Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Infractive Priorité aux tests “qualité” de la fibre

dimanche, 03 septembre 2017 11:08 , Publi-rédactionnel - Infractive.
1099
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Infractive Priorité aux tests “qualité” de la fibre

L’installation de la fibre optique nécessite des précautions particulières. Certains réseaux à très hauts débits ne délivrent cependant pas la qualité attendue :depuis près de 10 ans, Infractive traque les installations non satisfaisantes.

Le marché de la fibre optique est très porteur en France. Côté résidentiel, l’ARCEP recensait au 1er janvier 2017, 2,185 millions d’abonnements FTTH en France (+52% en un an). Côté entreprises, à fin 2016, la haute autorité recensait 90 000 lignes de fibres optiques dédiées. Le taux d’éligibilité des très grandes entreprises à la fibre optique se situerait entre 20 et 25%, mais en étant négligeable chez les TPE/PME.
La fibre est la solution la plus appropriée pour délivrer des services très hauts débits (THD). Elle permet de les desservir, en montant et descendant, sans contrainte de distance. Par ailleurs, son insensibilité aux perturbations électromagnétiques, son faible encombrement et sa légèreté facilitent la maintenance du réseau. Cependant, une fois installée, la fibre optique doit être testée ; l’installation doit être sans défaut car l’infrastructure passive est la fondation sur laquelle se construit le réseau. Pour être fiables, les tests effectués sur site doivent concerner le câblage fibre optique mais aussi les équipements actifs du réseau (transmission). Il s’agit de valider la pose et de mesurer non seulement la fibre en elle-même mais aussi la bande passante, la latence, la perte de paquets et la gigue. Il est également conseillé de valider la performance globale pour s’assurer de la capacité de l’ensemble du réseau à transporter les applications métiers. Infractive propose d’installer des sondes de supervision: elles permettent de mesurer les flux, application par application (data, vidéo, voix...) et par adresses IP ou d’utiliser des appareils portatifs pour valider ces éléments durant une période voulue. La qualité de toutes les connexions, en provenance des serveurs applicatifs, est ainsi vérifiée, au-delà des tests techniques sur la fibre elle-même.
 
 
Infractive, fondée en janvier 2008 par Mathieu Husson, n’est plus une start-up. L’actuel président-fondateur résume son itinéraire.
 
« Mon projet, au départ, était d’adresser le marché de la transmission télécom sur fibre optique par l’expertise technique. Nous avons d’abord commercialisé des équipements de tests etconstruit ainsi notre crédibilité, avant d’élargir notre activité à la distribution d’autres équipements ’fibre’. Pour réussir, il fallait s’appuyer sur une nouvelle proposition en travaillant à la fois sur l’infrastructure, les transmissions de données et les performances globales des réseaux. Personne ne savait vraiment bien le faire. Par ailleurs, nous avions l’ambition de promouvoir les équipements actifs utilisant la fibre optique pour les réseaux WAN avec la technologie DWDM, notamment auprès des opérateurs alternatifs (dont les RIP, ou les collectivités fournissant de la fibre noire, etc.)». 
Aujourd’hui Infractive est une PME en forte croissance, comptant près de 40 salariés. Elle devrait bientôt atteindre 25 M€ de chiffre d’affaires. Peu de sociétés maitrisent à la fois la vente d’équipements et la détection des problèmes de qualité de service. « Entre l’infra et le SI, les équipes techniques sont le plus souvent séparées. Notre but est de les faire dialoguer. » Infractive intervient auprès des opérateurs et des installateurs, que ce soit pour l’acquisition de matériels liés au raccordement de la fibre ou du matériel réseau, aussi bien pour le LAN que pour le WAN (transpondeur d’interconnexion, xWDM, commutateur, CPE, module optique... ).
 
La fibre monomode
Infractive recommande la fibre monomode, y compris pour les sites informatiques. « La fibre monomode coûte nettement moins cher que la multimode, elle est tout autant standardisée. Avec l’émergence des datacentres de nouvelle génération, la donne est en train de changer ; les coûts du LAN doivent baisser ».
 
Conseil et formation
Infractive travaille étroitement avec les installateurs, intégrateurs et revendeurs : «Nous leur apportons le conseil et la formation, tout en pratiquant l’audit de réseau, qui n’est plus notre mission première auprès des clients, puisque nous la transmettons à nos partenaires ». La société organise ses propres séminaires et intervient auprès de grands institutionnels de la formation.
 
 
Dernière modification le jeudi, 14 septembre 2017 15:04
Connectez-vous pour commenter

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

26/09/2017 - 28/09/2017
Salon Solutions
04/10/2017 - 05/10/2017
Convention USF
04/10/2017 - 05/10/2017
Smart City/Smart Grid
17/10/2017 - 18/10/2017
Mobility for Business