Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Communiqués de presse
Communiqués de presse

Communiqués de presse (806)

Ricoh a revu son offre d’IT Servicesen Europe en lançant un éventail amélioré de services et de solutions destinés aux entreprises nationales et internationales.

 

La gamme améliorée d’IT Services de Ricoh repose sur trois piliers. Ce sont : « Workplace & Mobility » (espace de travail et mobilité) dont le but est de stimuler la productivité et l’agilité des utilisateurs finaux, « Data Centre & Infrastructure » (centre de données et infrastructure) pour transformer et gérer les technologies de l’information essentielles à l’entreprise, et « Information Management & Business Intelligence » (gestion de l’information et informatique décisionnelle) afin de donner un sens aux données et orienter les décisions de l’entreprise.

 

La nouvelle approche basée sur ces trois piliers sera dorénavant clairement visible au niveau des ventes, de la relation à la clientèle et des processus de support de Ricoh. Tous les services offerts, de la conception à la mise en œuvre, sont accessibles à partir du pilier le plus pertinent.

 

En plus de l’infrastructure traditionnelle sur site, la nouvelle panoplie de services comprend également le Ricoh Cloud Service Management conçu pour offrir aux clients des solutions de cloud publiques ou hybrides. Ces services se basent sur les technologies de pointe de l’industrie et bénéficient de solides normes de sécurité.

 

Alberto Mariani, Directeur des IT Services EMEA, Ricoh Europe, déclare : « Les besoins évolutifs de nos clients sont la base de ce qui constitue le cœur de la gamme d’IT Services de Ricoh. Ce qui nous différencie de nos concurrents est que nous sommes en mesure d’offrir des prestations et une présence à l’échelle internationale tout en maintenant un service personnalisé et agile grâce à nos centres de services locaux. Dans le cadre de la mission que nous nous somme fixée de donner davantage d’autonomie aux espaces de travail numériques, nous avons constaté la mesure grandissante dans laquelle les entreprises doivent travailler de manière plus intelligente et améliorer leur efficacité opérationnelle. Nos IT Services sont conçus pour aider les entreprises à tirer le meilleur parti des ressources dont elles disposent, qu’il s’agisse de petites entreprises ou de multinationales ».

 

M. Mariani ajoute : « Ricoh n’évolue pas en territoire inconnu en ce qui concerne les IT Services. Cela fait des années que nous apportons notre assistance et transformons les infrastructures informatiques d’espaces de travail et de centres de données. Nous avons atteint 2,2 milliards de dollars de revenus et employons 11 000 personnes dédiées à ces services à l’échelle internationale. L’amélioration de nos IT Services est l’étape logique de notre évolution. C’est aussi une nouvelle façon de créer de la valeur pour nos clients tout en les aidant à rendre leurs entreprises plus rapides, plus intelligentes et plus sûres ».

 

Pour renforcer le pilier « Data Centre & Infrastructure » Ricoh a ouvert un Service Operations Centre dédié, à Varsovie, en octobre 2017 afin d’offrir des services d’infogérance et de soutien de pointe. Ceci implique une surveillance, une sécurité et une gestion proactive afin de protéger les infrastructures essentielles de notre clientèle 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

 

Pour plus d’information, veuillez-vous rendre sur www.ricoh-europe.com/its    

6cure, éditeur français de solutions anti-DDoS, joue la carte de l’innovation et du développement en Afrique du Nord en renouvelant sa participation au Forum SIT Cybersécurité, un événement international de référence sur le marché de la sécurité informatique, qui se déroule au Maroc du 25 au 27 avril 2018.

 

Ce Forum est le lieu de rendez-vous incontournable des décisionnaires IT marocains pour rencontrer les éditeurs et constructeurs mondiaux à l’écoute de leurs attentes et participer à des conférences d’experts et des tables rondes DSI valorisant l’échange d’expériences.

Plus qu’une simple participation à cet événement, 6cure présentera notamment sa nouvelle offre de protection orientée DNS et fera le point sur l’ensemble de sa gamme applicative qui permet de se protéger efficacement des attaques DDoS qui se positionnent comme un véritable fléau pour les entreprises, opérateurs et hébergeurs. 

 

Ce solide positionnement a d’ores et déjà permis à 6cure de tisser des alliances commerciales et techniques en Afrique du Nord, notamment avec Link4u, et de remporter plusieurs contrats de grande envergure. À travers sa participation au Forum, 6cure compte accélérer cette dynamique, rencontrer de futurs clients et tisser de nouvelles alliances industrielles. 

 

Fabrice Clerc, Président de 6cure « Nous sommes fiers d’avoir conclu rapidement de premiers contrats en Afrique du Nord. Nous allons continuer d’investir pour nous positionner à grande échelle sur cette région dynamique. Nos solutions anti-DDoS reconnues, qui ont obtenu de nombreuses distinctions à l’image du label France Cybersécurité, permettront aux entreprises et opérateurs marocains de créer des espaces numériques de confiance afin de garantir intégrité des moyens de communication, sécurité et disponibilité de leurs infrastructures IT. »

L’usage des technologies est incontestablement un nouveau relais de croissance pour les entreprises de manière générale. Pour autant, force est de constater que la diffusion de certaines technologies, historiquement réservées aux grands comptes, est aujourd’hui un véritable facteur de croissance pour les PME et même les TPE. Mais comment expliquer un tel phénomène ?

 

Le développement des réseaux sur tout le territoire

 

La réponse tient majoritairement au développement des réseaux et à la généralisation des services de très haut débit. De ce fait, l’accessibilité des offres de connectivité a joué un rôle déterminant. Il devient en effet possible de travailler quasiment en tout lieu et de bénéficier d’une offre de connexion à très haut débit, notamment avec la fibre optique. L’éligibilité étendue à ces technologies, couplée à une baisse massive des tarifs, notamment tractée par le marché B2B et la concurrence que se livrent les opérateurs, a donc joué un rôle essentiel.

 

Lutter à armes égales grâce au digital

 

Comme on peut le lire tous les jours dans la presse, la transformation digitale se positionne comme le nouveau vecteur de croissance des entreprises. Pour autant, avant de parler de transformation digitale, notamment grâce à l’utilisation d’applications Cloud, il convient tout d’abord de bénéficier de connexions suffisamment performantes pour y accéder et les utiliser dans les meilleures conditions. La connexion très haut débit est donc l’élément central pour réaliser sa transformation numérique et développer sa compétitivité.

 

Ce faisant, les PME voire les TPE peuvent réellement développer leur avantage concurrentiel et lutter à armes égales face à des entreprises plus dimensionnées en s’appuyant sur le digital. Loin d’être un phénomène de mode, cette tendance semble s’imposer comme une réalité concrète qui devrait perdurer ces prochaines années. Ce constat est particulièrement évident pour les nombreuses petites entreprises qui se créent partout en région (pas nécessairement dans les centres des grandes villes) et qui ont pu développer leur activité à grande échelle grâce à l’accès au très haut débit.

 

Positionné comme un axe de développement stratégique, soutenu notamment par les gouvernements et les collectivités, le maillage des territoires en haut débit est donc en marche et va continuer de se développer à grande échelle. Dans un pays où les startups ne cessent de se développer, à l’image de la France, nous ne pouvons que nous réjouir d’une telle prise de conscience.

 

Grâce à la fibre, les routes numériques se transformeront donc en autoroutes et viendront offrir de nouvelles possibilités de communication et de travail aux PME et TPE. Au final, lorsque l’on sait que la croissance nationale est largement portée par ces acteurs, nous devrions donc voir leur productivité et plus globalement leur performance se développer significativement sur les prochaines années.

 

Par Rémi EL BANDRAWY, Directeur Commercial de Cloud Eco

Plus que jamais, les projets de transformation digitale des entreprises les amènent à repenser en profondeur leurs processus de gestion et à les moderniser. Dans ce contexte, de nombreux éléments sont à prioriser pour permettre à ce type d’initiatives de dégager de réels gains de productivité. Bien que stratégiques, les sujets liés à l’infrastructure ne sont pas fondamentalement les points incontournables d’une transformation numérique réussie. D’autres aspects comme l’ECM et la gestion des contenus au sens large sont à la fois structurants et déterminants. On notera d’ailleurs que les récentes évolutions réglementaires à l’image du RGPD mettent en avant que la bonne gouvernance de l’information et des données est désormais indispensable pour mener à bien ses projets de digitalisation. 

 

Structurer ses contenus pour gagner en efficacité

 

Comme nous l’avons rapidement évoqué ci-dessus, la bonne gouvernance de l’information est une nécessité pour pouvoir gagner en fluidité et en qualité dans ses différentes opérations de gestion. L’un des défis majeurs à l’heure de l’agilité et de la recherche de simplification des processus de gestion courante au sein des entreprises est de donner du sens à ses données et plus particulièrement à une information déstructurée, répartie au sein de différents environnements et compartimentée en silos… En complément de ces éléments, il faut compter avec les différents applicatifs utilisés qui ne communiquent pas nécessairement. Ces différents points mettent en avant les défis que vont devoir relever les DSI des entreprises sur les prochaines années.

 

Vers une recherche de simplification pour créer un cadre propice à la transformation digitale

 

Comme nous l’avons vu, il est incontournable de positionner la convergence au centre de sa stratégie de gestion de contenus. En effet, il est difficile, voire impossible, de capitaliser sur son fonds documentaire numérique sans la mise en place d’une telle approche. Les données et informations n’ont alors pas de sens et ne communiquent pas. 

 

Quand on connait le rôle que jouent les données et informations en matière de transformation digitale, on comprend alors parfaitement qu’il est fondamental de maitriser leur bonne gestion et exploitation. En ce sens, il est crucial de repenser les environnements existants pour créer de véritables hubs convergents permettant de gérer et d’accéder rapidement aux masses de données et d’informations numériques de l’entreprise.

 

Rendre l’information accessible, partageable et exploitable est donc une nécessité. Ce prérequis a priori évident est pourtant souvent délaissé au profit d’aspects moins structurants. Cela se traduit alors par des transformations numériques imparfaites faute d’avoir exploité l’or gris de l’entreprise : ses données et informations. 

 

Morad Rhlid, Managing Director International chez SER Group  

 

Disponibilité de klood Gateway

mercredi, 18 avril 2018 10:08

KROSS éditeur de solutions de collaboration simples, universelles et adaptées aux nouveaux usages des PME comme des grands groupes, lance klood Gateway, une offre révolutionnaire permettant aux organisations de rendre leurs réunions  Microsoft Skype for Business compatibles avec la majorité des équipements de communications que ce soient des terminaux H323/SIP, de téléphonie ou encore des postes de travail non équipés de Skype For Business.

 

À travers cette innovation, KROSS, avec sa marque klood, démontre une nouvelle fois sa capacité à se positionner comme l’acteur de nouvelle génération qui simplifie et démocratise l’accès aux outils de collaboration favorisant la productivité et l’instantanéité. Grâce ce nouveau dispositif, l’interopérabilité est une fois de plus étendue sans sacrifier la simplicité d’utilisation qui est une marque de fabrique de l’éditeur. 

 

Grandes caractéristiques de l’offre klood Gateway :

 

  • Accès aux réunions Skype For Business/Lync depuis les terminaux SIP/H323
  • Fonctionnalité Click-To-Connect™ pour rejoindre instantanément les réunions Skype For Business/Lync*
  • Une passerelle klood Gateway correspond à la connexion d’un terminal dans une réunion Skype For Business/Lync

 

Le service klood Gateway est totalement transparent pour l’utilisateur final et ne demande pas de processus complexe pour être mis en œuvre côté administration. L’utilisateur crée sa réunion Skype et envoie aux participants de la réunion une invitation avec les détails de connexion via d’autres équipements. 

 

Olivier Rousselière, Directeur Général chez Kross « Unique sur le marché par son approche, son ergonomie, sa simplicité de mise en œuvre et d’utilisation, la solution klood Gateway permet aux entreprises de rendre universelles les réunions Skype For Business pour mieux collaborer au quotidien. Avec un parcours utilisateur simple et intuitif, klood Gateway favorise la productivité et la réactivité des collaborateurs en rendant la visioconférence aussi simple et efficace qu’un appel téléphonique. »

 

*disponibles sur les terminaux Polycom Group Series et Cisco version logicielle TC7.0 (et ultérieure)

 

Sentryo, le leader européen de la cybersécurité de l'Internet Industriel, a conclu un accord de distribution mondial avec Siemens AG. Au travers de cet accord, Siemens AG fournira Sentryo ICS CyberVision, la solution innovante et unique d’“Asset Management & Anomaly Detection” pour les réseaux industriels (SCADA/ICS), à ses clients au sein de son portefeuille de produits et services. 

 

Siemens a choisi la solution Sentryo ICS CyberVision, récompensée à plusieurs reprises, à l’issue d’un processus compétitif. En découvrant tous les composants connectés au réseau de contrôle industriel et en détectant les intrusions et les anomalies potentiellement malveillantes, ICS CyberVision aide les professionnels du contrôle industriel à assurer la continuité, la sûreté et la résilience de leurs systèmes industriels. 

 

Siemens est engagé à contribuer à la transformation numérique de ses clients et à la digitalisation de leurs activités industrielles. Dans ce contexte, la solution Sentryo s’intègre avec les Siemens IPCs (Industrial PC) pour garantir l'intégrité des réseaux industriels et les protéger des comportements malveillants.

 

"La Cybersécurité est un enjeu stratégique pour Siemens. La capacité de découverte des composants sur les réseaux industriels et la détection d’anomalies sont des dimensions clés dans une stratégie de cybersécurité pour le monde des “Operational Technologies” (OT). En collaborant avec Sentryo nous complétons notre portefeuille de produits et services avec une solution innovante et facile à mettre en œuvre, réellement conçue pour le monde industriel." déclare Thomas Moser, CEO de Siemens Industry Customer Services.

 

"Nous sommes fiers d'accueillir Siemens comme nouveau partenaire de Sentryo. Que Siemens, leader mondial du secteur, nous accorde sa confiance et valide notre approche et notre technologie va considérablement augmenter notre visibilité sur le marché.” déclare Thierry Rouquet Président de Sentryo. "Nous investissons massivement dans l’intelligence artificielle et la visualisation de données pour faire de notre solution un outil intuitif au service des professionnels du contrôle industriel, c’est pour nous un avantage compétitif majeur.”

 

Sur un marché ultra concurrentiel à l’image du secteur bancaire, secoué par l’arrivée de nouveaux acteurs issus de secteurs différents, force est de constater que la bonne gestion de sa relation client est un axe stratégique. Incontestablement, cela passe par une modernisation des approches historiques et par la mise en place de nouveaux dispositifs permettant de fluidifier les communications clients. L’objectif principal consiste notamment à créer des parcours engageants et à gérer et distribuer des communications homogènes, quel que soit le canal de distribution. A priori évident, ce projet est encore un défi majeur pour nombre de banques.

 

Prendre de la hauteur

 

Un premier point à prendre en compte tient tout d’abord à bien cartographier tous les aspects de son projet et à identifier les différents moyens mis en œuvre pour communiquer avec le client. Une fois cette opération réalisée, il sera alors possible de bien comprendre les défis auxquels les équipes internes font face pour donner de la cohérence aux différentes communications réalisées via les différents vecteurs que sont le téléphone, le mobile, les tablettes, les SMS, le Web, les e-mails et le papier. Pour mener à bien son projet, le digital est bien entendu fondamental, mais pas uniquement. N’oublions pas que ces projets ont une dimension métier centrale et qu’il convient donc que les équipes marketing, relation clients, commerciales, etc., soient partie prenante dès le départ.

 

Comprendre le parcours utilisateur et intégrer les nouveaux usages

 

Les banques doivent aussi intégrer les nouveaux usages de leurs clients et leur permettre de vivre une expérience fluide, quel que soit le mix de canaux utilisé. Imaginons par exemple qu’un relevé digital de crédit contenant un lien URL soit envoyé à un client. Ce dernier remplit alors un formulaire en ligne de demande de modification de son prêt, le relit sur son téléphone, puis l’envoie sur sa tablette en rentrant chez lui. Ce parcours est aujourd’hui une réalité et s’inscrit dans le cadre des nouveaux usages du marché. C’est précisément pour remplir cette promesse que la gestion des communications clients doit évoluer. Sans compter qu’il faut désormais être capable de restituer les informations … notamment pour se conformer au RGPD, incessamment en application. 

 

Privilégier l’expérience utilisateur

 

Comme nous l’avons vu, les professionnels du secteur bancaire vont devoir gagner en fluidité pour privilégier la qualité des communications émises vers leurs clients. Ce point est particulièrement important notamment au regard de l’écart de qualité existant avec d’autres secteurs activité. L’un des prérequis sera notamment d’opérer ces opérations de manière transparente pour leurs clients et donc d’opter pour une approche omni canal. Cet enjeu majeur va continuer de se développer ces prochaines années en raison de l’évolution croissante des nouveaux moyens de communication mis en œuvre et de la demande des utilisateurs en quête de meilleure qualité de service vis-à-vis de leurs banques.

 

Par Magali GERMAIN, Senior Marketing Director EMEA chez Quadient

NetXP confirme son dynamisme et se positionne au plus près de ses clients de la région Ouest en ouvrant une agence à Nantes. NetXP accélère sa croissance notamment dans l’ouest de la France. C’est dans ce contexte que la société a souhaité ouvrir sa première agence à Nantes et constituer une équipe locale pour mener à bien les missions récemment gagnées auprès d’entreprises du secteur privé et public. L’agence nantaise de NetXP se situe au 12 avenue Carnot, 44000 Nantes.  

 

 

Michaël Briquet, Directeur associé chez NetXP « La région Ouest est un marché très dynamique et stratégique pour NetXP. L’une de nos premières actions concrètes sera le recrutement de 3 experts supplémentaires d’ici à la fin de l’année. »

 


 

 

Dans le cadre du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), la protection de certaines données confiées par ses clients, partenaires et salariés va devenir fondamentale. À partir du mois de mai, les entreprises concernées devront disposer d’un système d’information sécurisé et pouvoir prouver la traçabilité des consentements et le traitement des données personnelles.

 

Revenons sur 3 points incontournables très simples à mettre en œuvre et permettant d’offrir un excellent niveau de confiance.

 

1° Sécuriser son site web 

 

Si un site internet collecte des données personnelles (noms, coordonnées, mots de passe, etc.) et bancaires, il devient obligatoire de le sécuriser. Pour ce faire, l’usage d’un certificat SSL OV (Organization Validation) ou EV (Extended Validation) est nécessaire. 

 

En s’équipant de certificats SSL certifiés, le site internet passera de HTTP à HTTPS. Mais surtout, ces certificats permettent à l’internaute de vérifier qu’il est effectivement sur le site légitime, et de rendre confidentielles les données personnelles qu’il envoie sur le site. En d’autres termes, l’internaute est sur un espace sécurisé et peut transmettre en toute confiance ses informations personnelles et bancaires.

 

Un conseil : Ne vous équipez pas d’un certificat SSL DV (Domain Validation), qui est en général fourni gratuitement. Le niveau de confiance de ce certificat est très limité, son organisme émetteur ne vérifie pas certaines informations ultra importantes comme l’existence de l’entreprise demandeuse.

 

2° Certifier ses emails… Voire les chiffrer 

 

Dans le cadre d’échanges par mail d’informations commerciales nominatives (par ex. des bases de données) et d’échanges de données privées des salariés (par ex. des éléments RH ou fiches de paie), 

 

il est fortement recommandé d’équiper ses collaborateurs d’un certificat numérique d’identité personnelle qualifié RGS ou eIDAS. Cette identité numérique sécurisée et normée permet notamment de certifier ses emails, voire de les chiffrer pour les rendre confidentiels ainsi que leurs pièces jointes.

 

3° Faire signer ses contrats en ligne confidentiellement… et en identifiant les parties

 

Ces certificats numériques personnels permettent également de contracter en ligne en utilisant une application de signature électronique. Ainsi les signataires seront authentifiés de façon formelle et les documents signés auront une valeur juridique.

Important : L’entreprise émettrice du contrat devra présenter à son client des garanties de confidentialité. 

 

Le non-respect des nouvelles dispositions du RGPD sera lourdement sanctionné, aussi il ne faut pas attendre la dernière minute pour entamer sa mise en conformité. 

 

Arnauld Dubois, CEO de Dhimyotis - Groupe Tessi

 

DIGITIM, une société de service experte dans la mise en œuvre et le pilotage de projets de mobilité, innove et lance le métier de DIGICOACH pour accompagner les mutations induites par la transformation numérique des entreprises. Ce métier consiste à accompagner le client dans un environnement digital et de le mettre au centre de ses préoccupations. 

 

Contrairement aux techniciens « Classiques », le DIGICOACH est expert en mobilité. Il intervient directement chez le client et instaure une véritable proximité avec ce dernier. Il l’accompagne dans la gestion globale du cycle de vie des terminaux mobiles depuis la mise à disposition jusqu’à la reprise. De plus, le DIGICOACH doit toujours chercher à résoudre les incidents tout en restant concentré sur le client et ses besoins. L’objectif est de faire de chaque prestation une expérience unique et personnalisée afin de générer de la satisfaction. 

 

Management, formations et coaching ont pour but de faire évoluer les DIGICOACH vers un rôle d'accompagnateur

 

Les DIGICOACHS sont formés en continu pour devenir autonomes et rigoureux, avec une aisance relationnelle et une capacité d’écoute pour répondre aux problématiques du client. Equipés de véhicules, smartphones et PC portables pour être indépendants sur le paramétrage des interventions, ils sont aussi formés à l’utilisation des nouveaux outils (applications mobiles) mis à leur disposition pour faciliter la gestion et le traitement des tickets incidents. 

 

Les DIGICOACHS sont répartis sur toute la France, se déplacent dans leur région attitrée et évoluent dans plusieurs secteurs comme le retail, l’éducation et l’industrie. Ils sont encadrés par un chef de projet MCO (maintenance en condition opérationnelle) et le responsable de la Digital Factory. Ainsi, DIGITIM se donne les moyens pour former efficacement ses équipes et répondre pragmatquement aux besoins de ses clients.

 

Thierry Davigny, fondateur de DIGITIM « Grâce à l’invention de ce métier, DIGITIM s’adapte à la demande du marché et répond aux nouveaux besoins de ses clients. Le choix des collaborateurs sur leur singularité et leur état d’esprit permet de véhiculer une image de marque d’excellence et de renvoyer une vision digitale globale. »

Page 1 sur 58