Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L’informatique comme un sport d’endurance

Écrit par  , jeudi, 06 octobre 2016 07:46 , PORTRAITS.
Jean-Marc Le Roux Jean-Marc Le Roux

Presque sans bouger de son bureau, cet autodidacte a découvert et maîtrisé dans le détail la plupart des technologies émergentes des vingt-cinq dernières années. 

« Je travaille dans la société depuis 1983 et en suis le DSI depuis 1990 », rappelle Jean-Marc Le Roux, assis dans le même bureau depuis 25 ans, une pièce encombrée entre autres de nombreuses revues informatiques. Il a refusé d’en partir. Derrière cet immobilisme apparent se cache un dynamisme hors pair. Une évidence pour ce grand sportif qui pratique régulièrement cyclotourisme, jogging, tennis, tandem en VTT et judo. Au départ, et pour des raisons familiales, Jean-Marc Le Roux entame des études commerciales, une prépa HEC, après son bac. Beaucoup plus motivé par le monde scientifi que, il saute sur une opportunité et entre en 1983 chez Bergerat Monnoyeur, une entreprise spécialisée dans la construction d’équipements pour les travaux publics, en tant qu’informaticien. Chargé de l’exploitation, « j’étais seul à l’époque », souligne-t-il, il s’ennuie rapidement et apprend la programmation en autodidacte. Les résultats se concrétisent rapidement. Il développe les premières applications logicielles destinées à gérer les ateliers, les temps et les interventions. En 1990, la société est rachetée par le groupe américain Caterpillar. L’entreprise est réorganisée et on lui propose de prendre la responsabilité de l’informatique de la branche « Énergie » (moteurs et groupes électrogènes) baptisée Eneria, qui compte 170 personnes à ce moment-là. À l’époque, la micro-informatique balbutie et les premiers réseaux, notamment sous Novell Netware, apparaissent. « Je me suis formé sur le tas, notamment avec les revues informatiques », s’amuse-t-il. Avec succès ! En 1993, Jean-Marc Le Roux découvre Citrix et comprend tous les avantages de la virtualisation. « L’équipe informatique comptait deux collaborateurs, moi compris, pour gérer une dizaine de sites. Cette technologie évitait des déplacements », justifie-t-il. Précurseur, il est l’un des tout premiers utilisateurs de la technologie en France… et en essuie les plâtres. « Heureusement, j’avais le soutien de la direction générale », se souvient- il. Pour aller plus loin, il adhère à l’association des utilisateurs de Citrix. Et en devient l’un des piliers, et actuellement son vice-président. Un engouement qui justifie son surnom d’« intégriste de Citrix ». Ce souci de tout comprendre, de tout maîtriser dans le détail ne se limite pas à la virtualisation. Jean-Marc Le Roux décortique tout : « j’aime même appris à brasser les prises réseau », détaille-t-il.

Basé dès le départ sur un AS/400, le système d’information d’Eneria se construit brique après brique au fil des années. Jean-Marc Le Roux fait entre autres développer une application peu banale dans les années 1990 : « Le technicien envoyait son rapport d’intervention après clôture avec transmission directe chez le client sans la moindre impression papier à partir d’un des premiers modèles de tablettes existants ». Tout naturellement, la DSI prend en charge au cours des années qui suivent la téléphonie passée sous IP. Il se débarrasse dès 2009 de toutes les imprimantes, fax, copieurs - plus de 200 équipements au total - et généralise les multifonctions. En 2012-2013, un audit de conformité mené pour Oracle ne se passe pas bien. À ce moment-là, « le système d’information reposait sur l’AS/400 pour le métier, Oracle pour la gestion et d’autres applications tierces. Un Middleware reliait les différentes briques », décrit Jean-Marc Le Roux. Pour éviter toute déconvenue à l’avenir, le DSI décide de migrer d’Oracle vers PostGreSQL. Une opération à hauts risques qui s’est déroulée sans heurts grâce à la maîtrise totale de tous les composants du SI. Aujourd’hui, la DSI compte une dizaine de collaborateurs pour 550 salariés en France et plusieurs filiales à l’étranger. Jean-Marc Le Roux doit quitter ses fonctions l’année prochaine. Abandonnera-t-il toutes ses activités, notamment au sein du club Citrix ? Peu probable.  

Patrick Brébion   

 

JEAN-MARC LE ROUX

1975 : Bac C

1983 : Chef de projet chez Bergerat Monnoyeur

1990 : DSI d’Eneria Cat

2007 : Vice président club utilisateurs Citrix

 

Connectez-vous pour commenter

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

23/01/2018 - 24/01/2018
Forum International de la Cybersécurité
24/01/2018 - 24/01/2018
Université des DPO
07/02/2018 - 08/02/2018
AP Connect