Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

MongoDB rachète mLab pour doper l’adoption d’Atlas

Écrit par  Laurent Delattre , mardi, 06 novembre 2018 12:29 , BIG DATA.
MongoDB rachète mLab pour doper l’adoption d’Atlas

En peine pour imposer sa propre offre Database-as-a-Service, MongoDB s’offre le fournisseur californien mLab pour 68 millions de dollars.

Il y a décidément bien des mouvements dans l’univers des bases de données open source. Il y a quelques semaines, Cloudera et HortonWorks décidaient de fusionner.
Aujourd’hui, MongoDB, l’un des pionniers des bases NoSQL, s’offre la startup californienne mLab connue pour son offre de Database-as-a-Service hébergée sous AWS, Azure et GCP et justement basée sur MongoDB. mLab compte plus de 900 000 déploiements dans le monde, ce qui en fait l’une des solutions MongoDB dans le cloud les plus populaires.

Ce rachat s’inscrit dans une volonté de MongoDB de reprendre la main sur l’utilisation de sa base de données dans le Cloud. Déjà, mi-octobre, l’éditeur avait introduit une nouvelle licence SSPL pour lutter contre l’utilisation, jugée abusive, de sa « Community Edition » par les fournisseurs de services clouds. Cette nouvelle licence oblige notamment les fournisseurs à publier en open source la plomberie utilisée pour offrir MongoDB sous forme de service, ce que la plupart d’entre eux n’ont ni prévu, ni envie de faire.

Or le marché du DBPaaS (Database Plateform as a Service) est devenu critique pour tous les acteurs des bases de données open source et plus particulièrement des bases NoSQL. Pour le Gartner, ce marché atteindra les 10 milliards de dollars en 2021. C’est le segment du PaaS qui croit le plus rapidement (avec celui du Function-as-a-Service). Gartner prédit qu’en 2022 70% des nouvelles applications d’entreprises s’appuieront sur des bases de données open source. Et la vaste majorité d’entre elles seront hébergées dans le cloud.

Car l’éditeur, qui compte 7400 clients dans le monde, semble aujourd’hui rencontrer des difficultés à imposer sa propre offre de « MongoDB-as -a-Service » connue sous le nom de MongoDB Atlas. Atlas permet - en quelques clics ou via des API standardisées - de rapidement déployer, gérer et mettre à l’échelle des bases NoSQL MongoDB sur AWS, Azure et GCP.  
Le rachat de mLab, pour 68 millions de dollars, cherche à rapidement venir gonfler les taux d’adoption d’Atlas. En effet, tous les clients mLab seront dans les 12 prochains mois migrés vers l’offre DBaaS de MongoDB. Les ingénieurs de mLab qui vont désormais rejoindre les équipes de MongoDB ont assuré que l’opération de migration ne débutera pas avant quatre mois et que des outils seront mis à disposition pour assurer une migration avec une indisponibilité minimale, voire inexistante, pour les applications. Les coûts d’exploitation devraient également rester les mêmes.

 

 

 

Dernière modification le mardi, 06 novembre 2018 12:44
Connectez-vous pour commenter