Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
BUSINESS

Après un exercice 2016 ayant conduit à une perte nette de 5,6 M€, le groupe vient de publier pour le 1er semestre 2017 des résultats rassurants. Le chiffre d’affaires s’élève à 108,5 M€, soit un recul de 5 % par rapport à l’année précédente. La marge opérationnelle courante atteint 2,5 % et le résultat opérationnel courant 2,8 M€, renouant ainsi avec le positif. Un an plus tôt, Business & Decision enregistrait une perte nette de 1 M€. Enfin, le résultat net part du groupe se chiffre à 2,6 M€ de perte, contre 4 M€ un an plus tôt.

Ces améliorations résultent avant tout de l’importante restructuration engagée par la direction de Business & Decision. Celle-ci était d’autant plus nécessaire que la possibilité d’un rachat par Orange se précise. Or, afficher une rentabilité retrouvée constitue un argument de poids à l’aube d’une telle opération.

Juniper Networks rachète un expert en SIEM

lundi, 04 septembre 2017 17:51

Avec le rachat de la start-up californienne Cyphort, l’équipementier souhaite étendre son offre en matière de sécurité préventive. C’est la plateforme Sky ATP qui va principalement bénéficier du savoir-faire de Cyphort. L’entreprise est en effet à l’origine d’une solution reposant sur une architecture ouverte, baptisée Adaptive Detection Fabric. Elle est conçue à base de machine learning et d’analyse comportementale. Réalisée pour détecter les menaces et limiter leur propagation, elle peut s’intégrer aux outils de sécurité déjà en place.

La plateforme SIEM Sky ATP de Juniper va ainsi être bientôt pourvue de nouvelles fonctions d’analyse et d’apprentissage machine, pour être encore plus performante dans la détection des menaces, que ce soit sur site ou dans le cloud. Elle sera notamment capable de supporter davantage de fichiers.

Partenariat triangulaire autour de Kubernetes

vendredi, 01 septembre 2017 00:19

Pivotal annonce le déploiement de Kubernetes sur vSphere et Google Cloud Platform (GCP). Le partenariat débouche sur un projet dénommé Pivotal Container Service (ou PKS), impliquant l’orchestrateur open source développé par Google, la Cloud Foundry (la Platform-as-a-Service de Pivotal) et l’hyperviseur vSphere de VMware. Cette entente a pour but de simplifier la création, le déploiement et la gestion de projets de conteneurisation dans les clouds publics ou privés.

La solution est basée sur Kubo, un gestionnaire de clusters Kubernetes lancé par Google et Pivotal fin 2016. Les applications conteneurisées disposent des services normalement dédiés aux VM dans vSphere. PKS peut également être exécuté sur VMware Cloud Foundation. Par ailleurs, la solution peut être synchronisée avec Google Container Engine, ce qui facilite les transferts d’applications entre les deux systèmes et l’intégration de services innovants issus de GCP.

Les rachats dans le stockage continuent pour Western Digital. Après les acquisitions de Fusion-io, SanDisk et UpThere, la société spécialiste des disques durs vient d’annoncer sa prise de contrôle de la start-up Tegile Systems, dont elle était déjà actionnaire. Forte de 1 700 clients dans le monde, cette entreprise née en 2012 s’est fait un nom grâce à ses baies de stockage hybride et Flash pour les serveurs et les environnements de travail virtualisés.

En plus des actions détenues par Western Digital avant le rachat, les deux entreprises étaient déjà liées technologiquement. Les baies de stockage de Tegile Systems tournent en effet sur les châssis InfiniFlash de son nouveau propriétaire. Destinée à rejoindre la division Data Center Systems de ce dernier, la jeune pousse compte parmi les nombreuses acquisitions qui depuis quelques années permettent à Western Digital de se constituer un important pôle B2B. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

 

Microsoft s'offre Cycle Computing

jeudi, 17 août 2017 23:42

Microsoft vient de frapper un grand coup dans le monde du HPC, ou calcul de haute performance. La firme de Redmond a annoncé le rachat de Cycle Computing, un spécialiste du sujet ayant développé une solution d’orchestration dans le cloud compatible avec Azure, Google Cloud et Amazon Web Services (AWS). L’entreprise a déjà su séduire des sociétés venant de secteurs aussi variés que la biotechnologie, l’assurance, le divertissement, les médias et les services publics. C’est notamment cette diversité qui a séduit Microsoft. Le groupe considère que le HPC peut avoir un impact positif dans tous les domaines, notamment ceux impliquant des problèmes complexes dont la réponse passe par l’utilisation d’une grande puissance informatique.

Si ce rachat constitue indéniablement une bonne nouvelle pour Microsoft, ce n’est pas le cas pour Google et AWS. En effet, si Redmond ne souhaite pas exclure les clients des autres supports, les prochaines versions de la solution Cycle Computing seront recentrées autour d’Azure. Le montant de l’opération n’a pas été rendu public.

Le célèbre groupement fondé par Google et soutenu par Linux vient d’être rejoint par Amazon Web Services (AWS). Le groupe a pris le statut de membre platine, le plus haut qui soit. Le spécialiste mondial du cloud public y retrouve notamment Twitter, Red Hat, Docker, eBay, Goldman Sachs, Intel et Microsoft. L’objectif d’AWS n’a rien à voir avec la seule volonté de rejoindre un club. La direction a au contraire annoncé sa volonté de s’investir activement dans différents projets comme Containerd, Linkerd, Container Networking Interface (CNI) mais aussi dans Kubernetes.

Pour ce dernier, AWS n’a pour l’instant annoncé qu’une participation au blog et au code, malgré le fait que cet outil est soutenu et observé avec la plus grande attention par certains des plus grands groupes du monde, dont Google. Plus étonnant encore, AWS est de fait l’un des principaux hébergeurs de déploiements Kubernetes en raison d’une forte utilisation de cette technologie parmi ses clients.

L’éditeur de solutions de sécurité WatchGuard acquiert Datablink, une société spécialisée en systèmes d’authentification avancée. Les technologies développées par Datablink vont permettre à WatchGuard d’étendre son offre : dès l’an prochain elle proposera une authentification multifacteurs en mode cloud, adaptée au budget des PME et aux entreprises distribuées.

Cette offre cloud sera également à disposition des partenaires de WatchGuard (distributeurs et fournisseurs de services). Ceux-ci pourront alors enrichir leur propre catalogue de services cloud avec des fonctions d’authentification haute performance. Les autres produits conçus par DataBlink resteront sur le marché. Bien qu’elle soit désormais sous l’égide de WatchGuard, la société conservera son indépendance. Son CEO, Alexandre Cagnoni, ambitionne d’agrandir sa clientèle grâce aux différents partenaires VAR et MSP de son nouveau propriétaire.

Red Hat optimise son stockage avec Permabit

vendredi, 11 août 2017 22:13

Le spécialiste de l’open source annonce le rachat de Permabit. Ce dernier a développé des technologies de décompression, de déduplication et de provisionnement léger. Elles permettront de renforcer en profondeur les offres de stockage de Red Hat. Or, c’est une problématique dont l’importance ne cesse de croître avec l’augmentation des volumes de données que les entreprises ont besoin de traiter et de gérer. Ces outils sont particulièrement adaptés aux infrastructures hyper convergées dont la popularité augmente elle aussi fortement.

L’ensemble des produits de Permabit vont être intégrés à la plateforme Red Hat Enterprise Linux et viendront améliorer ses offres OpenShift, Container Platform, Storage et OpenStack Platform. Sans surprise, l’ensemble de ces solutions passera en open source dès qu’elles auront rejoint la galaxie Red Hat.

Nouvelles emplettes pour Accenture

mardi, 08 août 2017 00:23

Pour Accenture, la période estivale rime avec nouvelles acquisitions. Le géant du consulting vient d’annoncer le rachat de deux entreprises, Search Technologies et Brand Learning. Spécialiste du conseil pour les ventes et le marketing, cette dernière assiste 160 clients originaires de 60 pays dans le développement d’une croissance à long terme, via la mise en place de solutions pour les équipes commerciales. Celles-ci concernent aussi bien les ressources humaines que le marketing et le management.

La seconde société rachetée par Accenture cet été, Search Technologies, a quant à elle développé une série d’outils visant à aider les entreprises à mettre en place des solutions d’analytique et d’intelligence artificielle. Dans un cas comme dans l’autre, les détails de la transaction n’ont pas été dévoilés. De même, ces deux opérations s’inscrivent dans une grande politique qui, en quelques années, a fait d’Accenture l’un des plus grands acheteurs d’entreprises du monde de la technologie.

Altran vient d’annoncer le rachat d’Information Risk Management (IRM), un spécialiste de la prévention des cyber risques. Le montant de l’opération n’a pas été rendu public, mais IRM est loin d’être une société inexpérimentée. Celle-ci possède un portefeuille de clients prestigieux parmi lesquels BNP Paribas, Telefonica, Travelex et plusieurs ministères britanniques dont la Défense, les Transports et le cabinet du Premier ministre.

IRM a développé une série d’outils et de compétences lui permettant d’accompagner ses clients de l’identification des risques jusqu’à la mise en place de solutions pour les gérer et lutter contre. Parmi eux, la plateforme SYNERGI s’adresse davantage aux grandes entreprises. Elle leur permet de gérer à la fois les risques et les questions de conformité. Avec cette acquisition, la direction d’Altran entend se positionner comme un leader du conseil en cybersécurité.

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

Aucun événement