Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
BUSINESS

Synthesio se renforce avec Social Karma

vendredi, 28 juillet 2017 18:58

Le Français, spécialiste de l’analyse comportementale en ligne, vient de racheter la société belge Social Karma. Cette dernière a développé deux technologies, Page Karma et Profiler, qui proposent de décomposer les audiences en différents insights et de conduire des études de marché sur les personas Facebook (personnes fictives représentant un groupe déterminé) et les audiences. L’une et l’autre viendront renforcer les capacités de Synthesio dans ces domaines, tandis que ses équipes se verront complétées par celles de Social Karma.

Si le montant de cette opération n’a pas été rendu public, elle s’inscrit dans la stratégie plus large de croissance externe mise en place par la société française. Avant Social Karma, elle s’est déjà offert en janvier 2017 la start-up française Bunkr, spécialisée dans le reporting.

Ingenico se renforce dans l’e-commerce

jeudi, 27 juillet 2017 22:48

Le spécialiste des terminaux de paiement vient d’annoncer le rachat de Bambora, une start-up suédoise évoluant dans le même secteur. Celle-ci est spécialisée dans la conception de solutions de paiement mobiles et en ligne, utilisées aujourd’hui par plus de 110 000 commerçants et grandes entreprises. Ingenico renforce ainsi son activité services auprès des e-commerces, avec pour ambition d’en tirer autant de revenus que la branche terminaux.

L’opération, d’un montant d’1,5 Md€, devrait être finalisée d’ici la fin de l’année. Il s’agit de la plus importante acquisition réalisée par Ingenico. Le CA 2016 de Bambora s’élève à 202 M€ et devrait croître de près de 20 % ces deux prochaines années. De son côté, Ingenico affichait sur la même période 2,3 Md€ de revenus, soit une hausse de 8 % sur un an. Le groupe vise 4 Md€ de revenus d’ici 2020.

Les deux groupes viennent de franchir une nouvelle étape dans leur partenariat stratégique. Elle concerne leurs environnements virtualisés respectifs, Google Cloud Platform et Citrix Cloud. Les utilisateurs de ce dernier pourront ainsi utiliser les différentes applications sur un bureau virtuel sécurisé et hébergé par les serveurs de la firme de Mountain View. ShareFile, l’outil de partage et de synchronisation des fichiers de Citrix, va, quant à lui, être un peu plus intégré à la suite d’applications de Google. Cela permettra notamment de partager des fichiers dans Drive depuis les logiciels Citrix, afin de les centraliser et les modifier. Enfin, l’équilibreur de charge Netscaler CPX pourra désormais tourner sur Google Cloud Platform.

Si les partenariats entre les deux entreprises se multiplient, ce n’est pas un hasard. Selon la direction de Google, Citrix représente un élément clé de la stratégie d’innovation du groupe, ce qui en dit long sur l’objectif de Mountain View. La firme n’est d’ailleurs pas seule dans ce cas puisque Microsoft Azure et Amazon Web Services ont également conclu des partenariats avec Citrix.

Esker en croissance de 13 % en 2016

mardi, 25 juillet 2017 00:29

Le spécialiste lyonnais de la dématérialisation affiche une croissance de 13 % sur un an, pour un chiffre d’affaires total de 66 M€. Ce sont les offres cloud d’Esker qui tirent les ventes vers le haut (+20 % par rapport à l’année précédente). Ainsi, ces offres représentent désormais 77 % des facturations de l’entreprise lyonnaise. L’autre élément-clé expliquant cette progression vient de l’expansion internationale d’Esker. L’activité du groupe est aujourd’hui générée à 61 % en dehors de l’Hexagone.

Si le lyonnais a pris pied dans plusieurs pays d’Europe, en Asie et en Amérique du Sud, c’est indéniablement les États-Unis qui sont au cœur de sa politique internationale. Ces derniers représentent 41 % des revenus hors France. Cela a conduit la direction à ouvrir un second bureau sur le territoire américain, à Denver. Le premier, dans le Wisconsin, compte déjà une centaine d’employés. L’année 2017 est d’ores et déjà marquée par le rachat de l’allemand e-integration, un spécialiste de l’échange de données informatisé. De quoi permettre à Esker d’envisager une croissance outre-Rhin de 150 % pour cette année.

 

Teradata s'offre StackIQ

vendredi, 21 juillet 2017 22:24

Teradata vient d’annoncer le rachat de StackIQ, une société spécialisée dans la gestion automatisée de grands clusters dans des environnements sur site comme cloud. Aucun montant n’a été dévoilé quant à cette opération.

Avec cette acquisition, Teradata entend offrir à IntelliCloud, IntelliFlex et Everywhere, ses solutions d’analytique, un meilleur déploiement chez ses clients. La plateforme de provisionnement des logiciels développée par StackIQ a d’ores et déjà largement fait ses preuves et a convaincu des noms aussi prestigieux que Verizon, Honda, Procter & Gamble et même la Nasa. Les équipes d’ingénieurs de StackIQ viendront rapidement renforcer la dimension opérationnelle du département R&D de Teradata et essaieront d’y apporter, selon les mots de leur direction, un peu de leur culture startup.

Symantec rachète Skycure

mercredi, 19 juillet 2017 01:57

Quelques jours après avoir racheté Fireglass pour 250 M$, le spécialiste de la cybersécurité vient d’annoncer son entrée en négociation pour l’acquisition de Skycure. Fondée par deux Israéliens, cette jeune pousse a développé une technologie de détection des menaces et de protection des terminaux basée sur l’intelligence artificielle et le machine learning en particulier.

Avec sa solution, Skycure s’attaque aussi bien aux malwares qu’aux exploits et aux attaques réseau qui viseraient les appareils tournant sous Android, Windows et iOS. Ancrée dans son époque, l’entreprise fondée en 2012 se concentre tout particulièrement sur la mobilité. Ce dernier élément a indéniablement pesé lourd dans la décision de Symantec qui compte ainsi élargir son portefeuille de solutions pour pallier les nouveaux besoins de ses clients. Aucun montant n’a été rendu public pour cette opération.

Quelques jours après l’inauguration du gigantesque campus de start-up parisien, Station F, Oracle vient d’annoncer l’arrivée en France de son programme d’accélération de start-up. Logiquement nommé Startup Cloud Accelerator, il a déjà fait ses preuves en Inde, au Royaume-Uni, en Israël et à Singapour.

Pour sa première promotion française, le programme encadrera six start-up : Shippeo, OuiTeam, Dial-Once, 1Check, Tilkee et Weblib. Durant six mois, toutes vont bénéficier d’un espace de travail collaboratif, du soutien d’experts techniques et métiers d’Oracle, des technologies les plus récentes du groupe et de ses réseaux de clients, de fournisseurs et de partenaires. À noter que si le programme commence à peine, la direction d’Oracle s’est déjà dit très impressionnée par le volontarisme, la réactivité et l’ambition mondiale des start-up françaises. Si rien n’a été confirmé, une deuxième promotion a donc toutes les chances de voir le jour prochainement.

Alliance sino-américaine pour l’IA

vendredi, 07 juillet 2017 23:08

Nvidia et Baidu viennent de conclure un partenariat pour accélérer l’innovation en matière d’intelligence artificielle et ainsi évoluer côte à côte sur le marché chinois, par échange de bons procédés. Les deux associés s’intéressent notamment au segment des véhicules autonomes : Nvidia va intégrer la plateforme Drive PX 2 de son nouvel allié aux véhicules intelligents qu’il est en train de concevoir dans le cadre du projet Apollo.

En parallèle, le moteur de recherche chinois va bénéficier de plusieurs technologies signées Nvidia pour enrichir ses services : les GPU Volta V100 et Tesla P4 viendront booster le cloud Baidu. De plus, la console grand public Nvidia Shield TV sera bientôt équipée de services développés par Baidu, tel que l’assistant vocal Duer OS. Des éléments qui devraient permettre à Nvidia de percer sur le marché chinois.

 

Grand soulagement pour Mitel dans le dossier du rachat des communications unifiées de Toshiba en Amérique du Nord. Le groupe canadien vient de confirmer la finalisation de cette opération deux mois après la signature d’un protocole d’accord, sans pour autant en dévoiler le montant. La transaction recouvre notamment la plateforme de communication hybride Strata CIX et les solutions IPedge et VIPedge, une version cloud de la précédente.

Si cela est aussi important pour Mitel, c’est que le spécialiste des solutions de communication à destination des entreprises cherche depuis 2014 de la croissance externe sans parvenir à ses fins, en essuyant deux échecs consécutifs. Mais cette fois c’est l’équivalent de 4 % du marché canadien et 3 % du marché des États-Unis qui tombe dans son escarcelle. Au total, ces deux marchés réunis sont estimés à 12 Md$. À noter que le groupe canadien a promis de continuer à assurer le suivi des produits et des services de Toshiba. Il va recruter certains des employés de ce dernier en R&D, en maintenance et en vente.

Cognos et Clarity 7 passent chez Certent

mercredi, 05 juillet 2017 22:46

Big Blue vient de signer un accord définitif pour la vente de ses logiciels Cognos Disclosure Management, on Cloud et on premise, Cognos Financial Statement Reporting et Clarity 7 au groupe Certent. Aucun montant n’a été rendu public pour cette opération. Selon la direction de Certent, cette acquisition va lui permettre de répondre à plusieurs objectifs stratégiques : continuer son chemin vers le leadership mondial des solutions de reporting financier et de mise en conformité, élargir sa suite de produits et renforcer son assise internationale.

Ces logiciels ont d’ores et déjà fait leurs preuves en fournissant aux entreprises une collecte automatisée des données de reporting et d’analyse, un suivi des rapports financiers réglementaires, lui aussi automatisé, et une aide dans la mise en conformité avec les grandes règles internationales et européennes. IBM continuera à vendre ces logiciels en tant que revendeur et partenaire de Certent.

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

Aucun événement