Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Cloud hybride : le PaaS de Red Hat s'invite chez IBM et Microsoft

Écrit par  Jacques Cheminat , mercredi, 09 mai 2018 09:13 , CLOUD COMPUTING.
Cloud hybride : le PaaS de Red Hat s'invite chez IBM et Microsoft ra2 studio-Adobe Stock

Pour accompagner les entreprises dans leur migration vers le cloud hybride, la plateforme OpenShift de Red Hat se rapproche des solutions d’IBM et de Microsoft.

La montée en puissance du cloud hybride aiguise les appétits et les acteurs IT n’hésitent pas à nouer des partenariats pour répondre à la demande des clients. IBM vient de s’associer avec Red Hat pour s’ouvrir à ce nouveau monde. Concrètement, Big Blue a annoncé au sommet Red Hat à San Francisco que ses plateformes Cloud Private et Cloud Private for Data, ainsi que son middleware supporteraient la plateforme OpenShift et les conteneurs certifiés de Red Hat.

OpenShift est le PaaS de Red Hat construit autour d’un cœur de conteneur Docker et un outil d’orchestration et de gestion Kubernetes, le tout fonctionnant sous RHEL (Red Hat Enterprise Linux). Les conteneurs sont des images autonomes et légères combinant les services de l’OS et d’autres bibliothèques pour éliminer les contraintes de l’infrastructure sous-jacente. Cela permet de faciliter la migration des applications d’une plateforme à une autre.

Cloud Private d’IBM donne aux utilisateurs la capacité de créer des applications conteneurisées facilement déplaçables dans les environnements cloud. La firme américaine s’est engagée à conteneuriser la plupart de ses plateformes traditionnelles de développement, y compris le middleware WebSphere, la base de données DB2 et la messagerie MQ Series. La bascule vers les conteneurs apporte des avantages par rapport aux hyperviseurs ou au bare metal : meilleure surveillance de l’état des conteneurs, une persistance intégrée, une gestion simplifiée des correctifs, ainsi que la collecte et l’analyse des logs.

Le PaaS de Red Hat s’invite sur Azure de Microsoft

A l’occasion de Red Hat Summit, l’éditeur Open Source a également annoncé un accord avec Microsoft dans le cloud hybride. Au cœur de ce partenariat, la plateforme OpenShift s’invite dans le cloud public Azure. Il s’agit d’une version managée du PaaS de Red Hat pour créer des applications conteneurisées facilement portables. Une portabilité importante car de plus en plus de workload sont déplacés dans le cloud.

Dans le même esprit, Microsoft prévoit de placer en conteneur sa base de données relationnelle SQL Server et de la gérer avec OpenShift. Par ailleurs, la brique cloud en mode on premise Azure Stack fonctionnera avec la plateforme de Red Hat. Ce rapprochement signifie un service managé avec une facturation unique, une maintenance intégrée et finalement « un service Azure natif », souligne dans un blog Brendan Burns, ingénieur chez Microsoft.

Que ce soit IBM ou Microsoft, ces partenariats avec Red Hat s’inscrivent dans la tendance de la conteneurisation des applications. Gartner prévoit qu’en 2020, 50% des applications sont en mode conteneur, elles ne sont aujourd’hui que 20%.

 

Dernière modification le mercredi, 09 mai 2018 09:40
Connectez-vous pour commenter