Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

OBS clarifie enfin sa stratégie

Écrit par  Laurent Delattre , mercredi, 19 septembre 2018 14:30 , CLOUD COMPUTING.
OBS clarifie enfin sa stratégie

Partenariats, recrutements, renforcement de la présence internationale, notamment en Chine… OBS vient d’annoncer sa roadmap. Objectif : devenir un acteur mondial majeur des services cloud. 

Un peu de service, un pied dans les télécoms, quelques datacenters, un soupçon de cloud souverain…le moins que l’on puisse dire, c’est que la stratégie de l’opérateur national manquait jusqu’ici de clarté. Mais c’est bien fini. Orange mise sur ses « deux cerveaux » – IT et télécom – pour s’imposer en tant fournisseur de services sur les infrastructures de cloud, qu’il s’agisse de la sienne (Flexible Engine) ou de celle des autres. « Notre objectif est de vendre du service et donc de nous adapter aux besoins et aux choix de nos clients », explique Helmut Reisinger, Directeur Général d’OBS, à l’occasion d’une conférence qui s’est déroulée cette semaine. Partenaire historique de Microsoft, la société a donc annoncé un accord avec AWS pour étendre son offre de services à l’infrastructure du géant américain (notamment autour de SAP Hana).

Parallèlement, OBS muscle ses forces et sa présence internationale avec le rachat de Basefarm, acteur majeur des infrastructures et des services de gestion des applications critiques cloud surtout présent dans les principaux pays nordiques et en Allemagne. Ce dernier avait lui-même racheté The unbelieved machine company, un leader dans le domaine du Big data. Une expertise qui du coup tombe aussi dans l’escarcelle d’OBS et enrichit ses solutions analytiques. Finalisé en août dernier, le rachat de Basefarm pour un montant de 350 millions d’euros intervient après un accord majeur passé en juin avec Huawei, l’un des principaux fournisseurs chinois de solutions de technologies de l'information et des communications qui dispose aussi de ses propres infrastructures cloud. Pour Stephan Kanis, directeur Général d’Orange Cloud for Business, ce partenariat s’inscrit dans la volonté de s’imposer au niveau international avec un accord de type win-win : Orange ouvre les portes de la France au chinois et Huawei rend la pareille au français en Chine, sans oublier qu’ensemble ils comptent attaquer les marchés américains et africains.

Faisant feu de tout bois, OBS s’apprête également à recruter massivement pour se doter de compétences rares qui feront la différence. D’ici la fin de l’année, l’entité business d’Orange prévoit d’embaucher 300 personnes, ce qui porterait ses effectifs à environ 2 600 salariés dans le monde, dont la moitié hors de France. Enfin, la société compte également enrichir son offre via son programme start-up « Cloud Starter », notamment dans le domaine de l’IA. En attendant, elle héberge déjà les services PaaS de « platform.sh » et prévoit de renforcer ses solutions PaaS via de nouveaux partenaires. 

« Notre ADN est français, ajoute Helmut Reisinger, mais nous voulons devenir une entreprise internationale. Avec un marché cloud qui croit sept fois plus vite que le marché non cloud, nous avons bon espoir d’atteindre nos objectifs ». En 2017, OBS a atteint les 7,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, résultat qui ne lui permet pas encore de renouer avec la profitabilité. Mais avec une croissance annuelle d’ici 2022 estimée par ses dirigeants à 25%, dont 50% du chiffre d’affaire réalisé hors de France, OBS devrait non seulement devenir rentable dès 2020 mais aussi imposer notre fleuron national sur la scène internationale du cloud. Du moins, c’est l’objectif…

Dernière modification le mercredi, 19 septembre 2018 14:46
Connectez-vous pour commenter