Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Les 3 facteurs d’adoption du Edge Computing

Écrit par  Laurent Delattre , lundi, 01 octobre 2018 12:04 , CLOUD COMPUTING.
Crédit Photo :  Aleksey - Adobe Stock Crédit Photo : Aleksey - Adobe Stock

Placer des ressources de traitement et de stockage au plus près des équipements et IOT qui génèrent la donnée est devenue une nécessité dans certains scénarios combinant volumétrie et IA. Le dernier rapport Business Insider évoque les problématiques qui imposent peu à peu l’Edge Computing…

Depuis ses origines, l’informatique joue un mouvement de balancier entre tout centraliser et tout décentraliser avec à chaque itération son lot de nouveaux concepts enrichis des expériences précédentes. Après ces dernières années « Cloud » et une certaine volonté de tout vouloir y centraliser, arrive l’ère du Edge Computing (informatique en périphérie) qui consiste à replacer du traitement, du stockage et du réseau au plus proche des sources de données (autrement dit au plus proche de là où sont créées les données) . Un mouvement en grande partie soutenu par l’explosion des volumétries engendrées par les capteurs IOT et par la nécessité de réaliser des traitements de Machine Learning et de Deep Learning au plus proche de l’action.

Une nouvelle étude Business Insider vient confirmer l’importance de cette tendance. Selon une enquête réalisée auprès des fournisseurs d’IOT, 40% des responsables interrogés ont noté que la problématique du edge computing et du traitement des données là où elles sont créées est mise en avant par leur client plus fréquemment que l’an passé, 32% estimant que cette problématique est autant abordée cette année que l’an passé. Ils ne sont ainsi que 25% à ne pas avoir eu à aborder le sujet avec leurs clients.

Selon ce rapport, l’Edge Computing adresse principalement trois problématiques bien particulières :

* Les multiples aspects de sécurisation : le Edge Computing limite l’exposition des données critiques parce qu’il permet de les traiter en local et par voie de conséquences de limiter la quantité d’informations critiques transférées. Même s'il pose évidemment ses propres problématiques de sécurité : gestion de ces ressources déportées, sécurisation de l’accès à ces ressources, sécurisation des transmissions.

* Les problématiques de connexion : la connectivité, c’est le talon d'Achille du cloud. Quand les données doivent impérativement être traitées dans un temps réparti restreint, voire en quasi-temps réel, et qu’une connectivité fiable au cloud ne peut être garantie, l’Edge Computing apporte une réponse évidente permettant de réaliser les traitements clés sur place en se passant momentanément du cloud.

* L’optimisation de la bande passante : En analysant et traitant les données en local, l’Edge Computing permet de ne retourner vers le cloud que les données vérifiées, pertinentes, ou utiles ce qui diminue les coûts de bande passante mais également les coûts de stockage dans le nuage.

Le rapport évalue trois domaines clés dans lesquelles le Edge Computing est en train de rapidement s’imposer comme une nécessité :

* La santé : pour tout ce qui est télémétrie médicale et analyse d’images, la confidentialité des données, la réactivité des traitements et l’optimisation de la bande passante jouant en la faveur de ressources informatiques au plus proche des sources d’information.

* Les opérateurs de télécommunication : essentiellement pour réduire les congestions réseaux et favoriser la rapide expansion du marché de l’IOT.

* Les transports : que ce soit pour concrétiser les voitures autonomes, les camions connectés, et l’autonomie de leurs décisions IA.

En bref, l'Edge Computing se révèle une tendance de fond qui n'est pas destinée à suppléer le cloud mais à la compléter et même le seconder dans les scénarios où connectivité, disponibilité, urgences des traitements et sécurité ne peuvent s'affranchir des contraintes de latence et de connectivité du cloud et nécessite de placer quelques ressources informatiques au plus proche des sources d'information, ressources qui serviront notamment de tampon avant de rapatrier les données vers des applications cloud.

Source : Business Insider

Dernière modification le lundi, 01 octobre 2018 12:16
Plus dans cette catégorie : « Comment avoir confiance en l’IA…
Connectez-vous pour commenter