Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Le BYOD, mieux adopté mais toujours mal sécurisé…

Écrit par  Laurent Delattre , vendredi, 16 novembre 2018 14:27 , MOBILITÉ.
Crédit Photo : Undrey - Adobe Stock Crédit Photo : Undrey - Adobe Stock

Les débats entre l’adoption d’une stratégie CYOD (Choose Your Own Device), COPE (Corporate Owned, Personaly Enabled) ou BYOD (Bring Your Own Device) tournent aujourd’hui clairement à l’avantage de ce dernier. Mais les entreprises tardent encore à adopter les bonnes mesures pour bien sécuriser la mobilité de leurs collaborateurs.

Le BYOD (Bring Your Own Device) s’est progressivement imposé dans le paysage des entreprises. Selon la dernière étude de Bitglass, 85% des entreprises autorisent désormais leurs collaborateurs à utiliser leurs appareils personnels pour travailler et accéder à certaines ressources (à commencer par l’email) du système d’information. Pour les IT interrogés, le BYOD est perçu par ces entreprises comme un accélérateur de mobilité, de flexibilité organisationnelle, d’efficacité et comme un facilitateur de collaboration. 74% des IT interrogés considèrent ainsi la mobilité accrue des collaborateurs comme le principal bénéfice du BYOD. 54% y voient aussi un moyen d’améliorer la satisfaction de leurs employés. Ils sont 49% à le percevoir aussi comme un moyen de réduire les coûts.

Néanmoins, 30% des entreprises interrogées considèrent encore la sécurité comme le principal frein à l’adoption du BYOD : fuite de données (61%), accès non autorisés (53%) et l’incapacité à surveiller ce qui est téléchargé ou envoyé (53%) constituent les trois principales inquiétudes des responsables IT. Le vol des terminaux nomades n’arrive qu’en quatrième position (52%) juste devant les risques de propagation de malwares (51%).

Cette inquiétude autour de la sécurité des mobiles est également mise en avant par un autre point de l’étude : 51% des IT interrogés estiment que les risques ciblant les terminaux mobiles ont significativement augmenté au cours de l’année écoulée. Et ils ne sont que 30% à avoir confiance dans les solutions mises en œuvre pour se protéger des malwares provenant des terminaux personnels et mobiles. Une entreprise sur cinq estime même encore manquer de visibilité sur les applications et usages mobiles les plus basiques tels que l’email ! Elles ne sont que 55% à affirmer pouvoir surveiller les applications de partage de fichiers comme Dropbox.

Quant aux protections déployées par les entreprises qui acceptent le BYOD, elles s’appuient principalement sur l’effacement à distance (pour 56% d’entre elles), le MDM (Mobile Device Management, pour 56% d’entre elles) et le chiffrement (pour 1 entreprise sur 2). Seules, 42% des entreprises qui autorisent le BYOD ont mis en œuvre des solutions de contrôle d’accès avancées ou de DLP (Data Leak Protection) et seules 36% ont adopté une solution MAM -Mobile Application Management) ou EMM (Enterprise Mobility Management) complète.

Source : Etude Bitglass – Mission Impossible : Securing BYOD

 

Dernière modification le vendredi, 16 novembre 2018 14:36
Connectez-vous pour commenter