Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Cybermenaces : 82% des entreprises ne les détectent pas!

Écrit par  IT Social , jeudi, 27 septembre 2018 22:55 , SÉCURITÉ.
Crédit Photo : peshkov - Adobe Stock Crédit Photo : peshkov - Adobe Stock

Cybermenaces : 82% des entreprises ne les détectent pas

Inquiétante, la dernière étude de Netwrix met en évidence le manque de rigueur et de vision globale des entreprises en matière de sécurité. 

Alors que selon PwC 61% des dirigeants s’inquiètent des conséquences des cybermenaces sur la croissance des sociétés, 82% des entreprises françaises avouent ne pas détecter les incidents de sécurité. C’est du moins ce qu’il ressort du rapport 2018 de Netwrix Corporation. Les chiffres font d’autant plus frémir que les erreurs humaines seraient à l’origine de la majorité des incidents :  plus de 90 % des utilisateurs professionnels réguliers sont impliqués dans une violation de données ou bien dans une perturbation du système.

Menée auprès de 1 558 entreprises à travers le monde, dont 64 en France, l’enquête porte sur les expériences vécues au sein de ces entreprises ainsi que sur les stratégies mises en œuvre pour faire face à six risques majeurs : les dommages physiques, le vol de propriété intellectuelle, les pertes et les violations de données, les perturbations du système et les pénalités pour non-conformité. Elle montre également que – une fois n’est pas coutume – le budget sécurité n’est pas en cause. Selon Netwrix, les entreprises françaises auraient en effet le budget pour optimiser leur cybersécurité mais elles ne savent pas comment le dépenser pour optimiser leur stratégie. De fait, si l’on en croit l’enquête, une plus grande rigueur dans la gestion des accès et dans la classification des données pourraient constituer un bon début de piste…

IT Social en dévoile plus sur les détails de l’enquête : 8 entreprises françaises sur 10 ne détectent pas les incidents de sécurité

Dernière modification le lundi, 08 octobre 2018 18:31
Connectez-vous pour commenter