Pour les intervenants de la 4e édition du Forum E-marketing, le bilan de l’année 2009 est globalement satisfaisant. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2010.

Comme tous les secteurs, l’e-marketing a lui aussi été touché par la crise. Mais globalement, il a réussi a sortir son épingle du jeu et 2010 devrait être une année satisfaisante.

D’abord quelques chiffres : en 2009, selon le Syndicat des régies Internet (SRI), le marché de la communication on line, a progressé de 6 %. Des secteurs tels que l’affiliation ou le mobile ont respectivement enregistré des hausses de 12 % et 30 %. Point noir du bilan : l’e-mailing, l’un des canaux privilégiés des e-commerçants, affiche, lui, une perte nette de 20 %, sans doute en raison de la surabondance des campagnes publicitaires. Selon Luc Tran Thang, président du SRI, ce canal a été « subi l’impact de la vente sur les critères de performance ».

Le dynamisme de la performance

De façon générale, le président du SRI dresse un bilan positif pour l’année écoulée. « Le segment de la performance a connu une année 2009 dynamique en termes de compétition et de développement. Beaucoup ont utilisé les technologies comme les ciblages sociodémographique, comportemental ou publicitaire, explique-t-il. Les secteurs banque assurance, high-tech et tourisme ont retrouvé de la dynamique.

L’automobile et les télécoms ont beaucoup axé leurs investissements sur la mise en avant de la performance. Quant au secteur hygiène-beauté, il a globalement diminué les investissements on line pour privilégier la télévision. Quant à l’année à venir, elle se présente bien : « En 2010, de nouveaux indicateurs d’engagement et d’impact du branding devraient se développer au sein des agences et des régies on line pour voir comment l’internaute est exposé à la pub », ajoute-t-il.

Bruno Florence,
président de la commission e-marketing