L’e-commerce est entré dans les habitudes de consommation des Français. pour eux, les avantages de la Toile sont des prix moins élevés, des achats facilités et le choix.

Les Français passent de nombreuses heures à surfer sur Internet depuis leur PC, leur tablette ou leur mobile. Et l’une de leurs activités favorites est le shopping en ligne. Une enquête réalisée par Ipsos et Paypal, dont les résultats sont publiés ce 17 septembre 2013, montre que 75 % des Français sont des cyberconsommateurs. Mais si certains comportements sont communs à tous les internautes, des différences apparaissent. Revue de détail.

Pour commencer, cette étude nous apprend que les hommes achètent autant en ligne que les femmes voire un peu plus : 70 % de cyberconsommateurs parmi les Français et 67 % pour les Françaises. Le top 5 des produits les plus achetés sur la Toile se compose ainsi : les vêtements (39 %), les voyages (37 %), les livres (37 %), les billets de spectacle (24 %) et les produits cosmétiques (21 %).

Des différences apparaissent tout de même selon les tranches d’âge. Ainsi, même s’ils disposent d’un plus faible pouvoir d’achat, les plus jeunes (18-24 ans) restent de grands fans de shopping en ligne. Mais dans leur top 5 des achats, on voit apparaître les logiciels et jeux vidéo qu’achètent peu leurs aînés. Les 25-44 ans achètent beaucoup en ligne et de tout. Particularité, c’est la tranche d’âge ou apparaissent des achats de produits de puériculture. Les DVD font, eux, partie du top 5 des 45-54 ans. Les seniors pour leur part, sont de grands consommateurs de voyages, d’objets pour la maison et de jouets pour gâter leurs petits-enfants.

L’e-commerce n’est pas prêt de ralentir en France puisque 19 % des personnes interrogées dans cette enquête envisagent d’acheter plus souvent en ligne. Leurs principales raisons sont des prix avantageux sur la Toile (20 %), la facilité d’achat (16 %) et un plus grand choix (14 %). Enfin un Français sur quatre a déjà acheté sur un site étranger. En particulier pour obtenir des produits indisponibles en France (62 %) ou moins chers (54 %).