L’équipementier télécoms fait état de comptes trimestriels plus dégradés que prévu. La perte nette atteint 515 millions d’euros sur les trois premiers mois de l’année.

Les comptes repassent dans le rouge pour Alcatel-Lucent. Après avoir dégagé un léger bénéfice sur le dernier trimestre 2009, l’équipementier télécoms a fait état, ce jeudi, d’une perte nette de 515 millions d’euros pour le premier trimestre 2010.

Un déficit beaucoup plus important que prévu – le consensus tablant sur une perte de 166 millions d’euros – qui s’explique par un recul plus marqué qu’attendu des ventes.

Le chiffre d’affaires a en effet baissé de 9,8 % à 3,25 milliards d’euros, afffecté par des pénuries de stocks et un marché des équipements de réseaux télécoms toujours morose. Les comptes font aussi ressortir une perte d’exploitation de 195 millions d’euros.

Pour leur part, les analystes attendaient des ventes de 3,5 milliards d’euros, en baisse de 2,8 %, et une perte d’exploitation de 90 millions.

« Alcatel-Lucent enregistre une forte augmentation de la demande. Toutefois, en raison d’une pénurie de composants, nous n’avons pas été en mesure de satisfaire pleinement la demande de nos clients pour nos produits », explique Ben Verwaayen, le directeur général, dans un communiqué.

Pour 2010, le groupe réaffirme ses objectifs financiers : un maintien de sa marge d’exploitation ajustée pour 2010, abaissée en février dernier, qui vise une fourchette de 1 à 5 %. L’équipementier télécoms table sur une croissance du marché des équipements télécoms de 0 à 5 %.