Ce 2 juillet à Paris, s’est tenue une Matinale IT for Business, animée par Thomas Pagbe, consacrée aux API et microservices. La dizaine d’intervenants a convergé sur l’importance des binômes IT-métiers, sur l’intérêt des plateformes de management, et l’impact, vérifié, des microservices sur l’agilité du SI.

A entendre les intervenants de cette session consacrée aux API et microservices, les API constituent un patrimoine stratégique qu’il faut cultiver et enrichir en s’ouvrant à ses partenaires et clients. « La hausse des transactions commerciales, la volumétrie et la fi délisation des clients sont directement liées à l’e cacité des API », a témoigné Antoine Seiter, ‘Head of API’ chez Edenred, la plateforme présente
dans 46 pays. « Les entreprises qui ont développé des API ont gagné, après 2 ans, une valorisation supérieure de 10,3% à celle des autres », a observé Medhi Medjaoui, fondateur des conférences API Days et auteur de l’ouvrage « Continuous API Management ».

L’importance de la gouvernance

Chez Carrefour Banque, Eric Sionnet, responsable programme Transformation IT, constate : « Pour éviter certaines déconvenues et se garantir une autonomie sur ses API et leur cycle de vie, il faut s’approprier la solution, ne pas être dépendant d’une solution externe. D’où notre principe d’une double gouvernance : une pour le déploiement, le support et une pour les bonnes pratiques, le développement d’API internes et externes en lien avec les équipes consommatrices des API ». Chez PSA, une gouvernance des applications par le « design logiciel » a été instituée. En découle « une architecture très modulaire : tout peut être enrichi pour créer ses propres outils de développement », a expliqué Marius Matei, Head of IT Software Architecture & Framework.

Impliquer les métiers jusqu’au self-service

Pour ouvrir le SI grâce aux API, une direction à deux têtes est nécessaire : un manager IT et, le plus tôt possible, un responsable
métier. Ainsi Benoit Civel, responsable du pôle Solutions digitales d‘Auchan Retail estime que le « fonctionnement en équipes mixant métiers et IT peut coûter quelques jours/hommes en plus. Mais au bout du compte, on s’y retrouve largement ». Chez Axway, priorité est donnée à l’expérience utilisateur : « Il faut aller au-delà de l’omnicanal, privilégier les applications de ‘delivery’, y compris avec des tiers, pour ne pas risquer de perdre son ‘business’ », assure Kasso Legouda, Team Lead API chez Axway.

La sécurité toujours prioritaire

La sécurité des API et des microservices reste un point crucial. « Il faut faire du ‘Zero Trust’, donc toujours s’assurer que c’est la bonne personne. Et il faut vérifi er qu’il y a toujours une ‘stack’ sécurité », souligne Xavier Mathis, Enterprise Regional Sales Manager d’Okta, spécialiste de la gestion des accès et des identités. La ‘fi ntech’ Paytweak, née en Normandie, permet aux commerçants de sécuriser les
encaissements directs à distance, avec une connexion aux banques ; « C’est un service ‘saas’ de communication simultanée
entre la banque et le commerçant », explique Thierry Meimoun cofondateur. « L’API uniformise et centralise la data. Il
a fallu intégrer 500 wallets ou API bancaires de télépaiement, jusque dans les CRM ».

Microservices et agilité du SI

Jusque-là, on développait du code qui n’était pas réutilisable. Avec les microservices, tout doit être réutilisable, module par module, et ouvert aux partenaires. « Cela rejoint la méthode agile », constate Medhi Medjaoui. Chez Auchan Retail, l’un des objectifs majeurs était l’agilité du SI et une maintenance plus facile des applications. Cela impliquait une déconstruction du SI monolithe pour passer à des services modulaires. Une plateforme digitale a été construite et des applications mobiles déployées dans 5 pays.

« Des pans fonctionnels ont été isolés du SI et nous reconstruisons, à côté, des services par briques », explique Aurélien Bourdon (Auchan Retail). En conclusion, une plateforme de microservices permet « une approche modulaire et le développement d’une multitude de services, qui peuvent être réajustés si nécessaire ».