Depuis le 1er juillet, le taux de TVA applicable aux services à la personne est passé de 7 à 19,6 %. Un préjudice pour les prestataires spécialisés dans l’assistance informatique à domicile composés essentiellement d’indépendants et de petites entreprises. En réponse à une question de la députée (ex PS) Edith Gueugneau, le ministre de l’économie et des finances rappelle que le gouvernement a pris un décret relevant de 2 000 euros les plafonds de dépenses éligibles à l’avantage fiscal à l’impôt sur le revenu. Ce relèvement passe de 1 000 à 3 000 euros pour l’assistance informatique. Le surcroît de TVA sera ainsi compensé, pour moitié, par une hausse de l’avantage fiscal à l’impôt sur le revenu. « En moyenne, le surcoût net pour le consommateur n’excédera pas quelques dizaines d’euros par an », estime le ministre.