Mark Chambers, vice-président de Cisco en charge des questions juridiques, vient d’écrire à Barack Obama pour se plaindre des méthodes de la National Security Agency (NSA). Dans la ligne de mire de l’éditeur, les multiples révélations de pratiques d’espionnage de l’Agence, y compris à l’encontre de ressortissants et de sociétés américains.

Cette semaine encore, la presse a divulgué des interceptions et modifications faites par la NSA, d’échanges entre des fabricants d’équipements informatiques et leurs acheteurs.

« Si ces allégations sont vraies, ces actions nuiront à la confiance dans notre secteur et à la capacité des entreprises technologiques à fournir des produits à l’échelle mondiale », assure Mark Chambers. En clair, le vice-président de Cisco demande au président américain de faire en sorte que « des garde-fous et des limites appropriées existent pour servir les objectifs de sécurité nationale, tout en répondant en même temps aux besoins du commerce mondial ».

Si rien n’est fait, « nous craignons qu’il ne soit porté atteinte à la domination technologique de notre pays », estime même Mark Chambers.

La Maison-Blanche n’a pas encore répondu.