Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Communiqués de presse
Communiqués de presse

Communiqués de presse (1243)

Véritable usine à production de Startups, la France peut se réjouir de compter des entrepreneurs de plus en plus nombreux qui créent chaque année plusieurs milliers d’entreprises. Ce dynamisme est un point important, mais nécessite d’être encadré et structuré pour que les startups grandissent et se positionnent comme les futures championnes de leurs domaines. Dans ce contexte, une bonne gouvernance financière est indispensable. 

 

En effet, la simple bonne idée ne suffit pas. Le bon pilotage financier de son entreprise, de sa trésorerie, de son besoin en fonds de roulement (BFR), de son évolution juridique et plus globalement de sa bonne gestion est un prérequis incontournable. C’est en ce sens que la notion « comptable » est fondamentale, d’autant que cette brique est rarement internalisée au sein d’une startup pour des raisons de compétences et de coûts.

 

Ce constat étant posé, on comprend parfaitement le rôle stratégique que l’expert-comptable va jouer pour accompagner la startup dans son lancement et son développement. Pour autant, force est de constater que la cohabitation entre les startups et les experts-comptables est souvent compliquée. Mais comment expliquer ce relatif désamour entre ces deux populations ? 

 

Des divergences de perception et de mentalité

 

Globalement, la réponse est en fait assez simple et souvent culturelle. En effet, les startupers, souvent assez jeunes ou fraichement diplômés, misent avant tout sur la rapidité, l’agilité de leur organisation, leurs innovations et réagissent dans une logique de temps réel qui est une règle fondamentale dans la nouvelle économie. L’administratif est alors perçu comme un frein à cette débauche d’énergie et vécu comme une contrainte plutôt qu’une opportunité (surtout à la création de l’entreprise). L’expert-comptable occupe alors le mauvais rôle et est perçu comme un maillon entravant la fluidité des opérations. Ce sentiment est d’ailleurs renforcé par le fait que les startupers estiment que les experts-comptables ne comprennent pas leurs marchés et activités et qu’ils restent accrochés à des positions désormais datées. 

 

Et pourtant, c’est une erreur stratégique. En effet, le rôle de l’expert-comptable est clairement de structurer une démarche éclatée, de conseiller l’entrepreneur dans ses choix (forme juridique de la société, etc.), de lui faire remonter certaines alertes et indicateurs et bien sûr d’assurer les opérations comptables et déclaratives pour que l’entreprise respecte ses obligations légales. 

 

Sa valeur est donc stratégique et permet aux Startups de se développer sereinement. Pour autant, comme toutes les professions de conseil, il est important qu’un lien fort et de confiance existe entre un startuper et son comptable. En ce sens, il peut être intéressant, avant de signer une lettre de mission avec un cabinet, de prendre le temps d’échanger sur son projet, de mesurer l’intérêt et la sensibilité de l’expert-comptable qui suivra son dossier, de vérifier sa capacité à travailler avec des startups… 

 

À travers cette démarche pragmatique, experts-comptables et jeunes créateurs d’entreprises pourront donc initier des relations de long terme basées sur la confiance et l’écoute réciproques. Attention donc à prendre en compte ces éléments avant d’initier un partenariat qui sera stratégique et structurant pour sécuriser et accompagner le développement de l’entreprise. 

 

Par Antoine Jouault - Directeur Marketing du guide des experts comptables.fr

La généralisation de l’usage du Cloud dans les entreprises amène ces dernières à adopter de nouveaux réflexes et à revoir leur manière de consommer des services et applications IT. Dans ce contexte, les notions de pilotage de ces nouveaux environnements se positionnent comme un véritable casse-tête pour les DSI qui doivent piloter finement la gestion de leurs plateformes de Cloud privé, public ou hybride. En effet, n’oublions pas que le Cloud offre certes une grande fluidité dans l’accès aux ressources IT, mais qu’il est également fortement consommateur de ressources techniques et financières.

 

Simplifier son pilotage de bout en bout

 

Au regard de ces éléments, on comprend bien que le pilotage des environnements Cloud ne s’improvise pas et nécessite de penser son projet dans une logique industrielle. Dans ce contexte, plusieurs approches sont possibles : l’approche unitaire (environnement par environnement) ou une démarche complètement intégrée (pilotage depuis un point unique). Avant de faire son choix, il convient bien sûr de prendre de la hauteur sur son projet et de bien analyser et cartographier les ressources Cloud utilisées et celles à venir. Après avoir dimensionné son projet, il est alors possible d’opter pour l’approche la plus adaptée. De manière générale, un pilotage unitaire peut répondre à des besoins basiques alors qu’un pilotage centralisé sera parfaitement adapté à des configurations complexes qui mixent différents environnements et qui nécessitent un pilotage très fin.

 

Une recherche croissante de centralisation

 

On constate que différentes technologies semblent aujourd’hui émerger sur le marché du pilotage des plateformes Cloud. Parmi elles, on trouve notamment celles dites de CMP (Cloud Management Platform). Leur but consiste à accélérer le processus de déploiement dans le Cloud et donc d’accompagner les départements IT dans la gestion d’infrastructures Cloud complexes en répondant à un besoin de simplification des déploiements et en fédérant différentes technologies (Clouds privés, publics et hybrides). Ainsi, depuis une interface unique, la gestion optimisée des différents fournisseurs de Cloud et de leurs ressources libère les directions des systèmes d’information qui se concentrent sur leur cœur de métier en répondant rapidement aux exigences de l'entreprise.

 

Une maturité du marché du Cloud

 

De manière générale, on constate que le Cloud Computing est désormais un marché mature et qu’il va se positionner sur les prochaines années comme incontournable. En ce sens, les entreprises doivent désormais prendre la mesure des changements qu’elles vont devoir réaliser pour s’adapter à cette nouvelle donne. Cela passera par une nouvelle gouvernance de leurs plateformes et la nécessité de pouvoir les gérer aisément. Ce faisant, elles pourront alors à la fois améliorer en continu leur productivité et dimensionner leurs environnements simplement tout en contenant leurs coûts d’utilisation. Gouvernance 2.0, pilotage à la demande, vue unifiée…, autant d’éléments essentiels à intégrer pour bénéficier des avantages liés aux technologies Cloud. 

 

Par Manuel HAAS chez Use IT Cloud

Itelligence, l’un des principaux intégrateurs de solutions SAP, fait évoluer son management et nomme Sébastien Coudrin au poste de Directeur Commercial et Marketing. Cette annonce s’inscrit dans le cadre de la transformation opérée par l’entreprise en 2018 et de la mise en place d’une nouvelle équipe de direction chapeautée par Michaël Carmignani  Directeur général de la structure française d’Itelligence.

 

Sébastien Coudrin est chargé de piloter les ventes, le marketing, le développement commercial ainsi que la communication du groupe en France. À ce poste, il contribuera donc à la gestion de la performance et à l'amélioration de la productivité des forces de vente et du marketing, tout en assurant une dynamique de montée en compétences et de fidélisation des équipes commerciales qui lui sont rattachées. Pour mener à bien sa mission, il peut s’appuyer sur une expérience professionnelle de vingt années passées au sein de différents cabinets de conseil et intégrateurs, comme CGI, Devoteam ou encore Micropole.

 

Sébastien Coudrin, Directeur Commercial et Marketing d’Itelligence France « Nous bénéficions d’une légitimité sur le métier de l’intégration SAP. Ma mission va consister à renforcer notre leadership et à définir une nouvelle organisation et stratégie commerciale qui nous permettra de passer un cap et de nous positionner à long terme comme le référent de notre marché. Nous bénéficions de tous les atouts nécessaires pour mener à bien ce projet et offrir toujours plus de qualité de services à nos différents clients. »

La Transformation Numérique d'une organisation, ne consiste pas à seulement améliorer quelques processus métiers en les automatisant… Il faut aller plus loin et n'hésiter en aucun cas à provoquer des ruptures dans les habitudes par la mise en œuvre d'innovations qui créent une réelle inflexion dans les pratiques. Nous allons relater ici quelques-unes de ces innovations qui ont directement impactées positivement les multifonctions (MFP - Multiple Function Product).

 

Plateforme numérique communicante pour les métiers

Toutes les organisations revisitent leurs processus métiers pour mener leur digitalisation. Les uns s'attachent à la conversion automatisée des documents papier, d'autres à la dématérialisation des courriers envoyés lorsque c'est possible. Dans tous les cas, les multifonctions sont au cœur de la Transformation.

En effet, au-delà des interfaces personnalisées facilitant l'accès au système d'information et aux usages des applications métiers, Ricoh en a fait de véritables plateformes numériques innovantes dont les API (Application Program Interface) pour le Cloud (tels que Ricoh Smart Integration) et les Apps (Applications embarquées) facilitent la conversion, l'intégration et la gestion des flux documentaires. Le MFP est communiquant dans et au-delà de l'entreprise.

 

Scan et impression mobiles sur MFP

L'accès aux applications privées comme aux applications d'entreprises est maintenant libéré des équipements connectés. Qu'il s'agisse de téléphone mobile, de tablette, d'écran interactif, de PC,…, il fallait libérer les impressions. C'est chose faite avec de nombreux protocoles tels que le Print to mail centralisé et routé vers l'utilisateur qui doit alors s'identifier pour libérer ses impressions. C'est tout récemment chose faite aussi, avec une architecture innovante de conservation des impressions sur le poste de travail accompagné d'une gestion centralisée dans le Cloud des identifiants des travaux d'impression. Ainsi, l'impression mobile optimise les transferts réseau et réduit les risques de sécurité sur les contenus. Dans cette approche, l'innovation marquante, consiste à rendre publiques les points d'impression. Ainsi, un inconnu du réseau d'impression peut acquitter le paiement de son impression et la réaliser à proximité d'un équipement sans qu'il n'ait jamais été connu du système préalablement.  Le MFP est disponible au bon moment là où l'on en a besoin.

 

MFP, le meilleur ami du Cloud

L'émission de télécopies sur MFP est encore demandée par de nombreuses entreprises. Pourtant, l'arrêt Réseau Téléphonique Commuté (RTC) commence fin 2018 et il ne sera donc plus possible de commander une ligne analogique. En réalité, ce n'est pas un problème car évidemment les MFP Ricoh se raccordent à tous les services Cloud d'émission et réception de télécopies. La démarche d'innovation continue à laquelle sont soumis les multifonctions Ricoh permet aujourd'hui de les insérer  très facilement dans les chaînes de traitement de l'information des organisations.  Cette facilité est amenée par l'architecture 3-tiers de 'Ricoh Smart Intégration': MFP + Cloud Ricoh + Service du Cloud. Ainsi, le client utilisateur des MFP peut bénéficier sur demande de fonctionnalités telles que: Gestion Electronique de documents, initiation de processus métiers (Document Workflow Management), Archivage Electronique à force probante (SAE certifié NF461),… etc.  Le MFP est aussi Multi-services.

 

Big Data pour l'analyse de l'usage

Toute entreprise exploitant une flotte de MFP connaît la complexité de gestion des équipements, de leur usage et des incidents. Comme tout objet connecté, le MFP génère des données en grande quantité. Celles-ci sont collectées dans une base de données qui fait l'objet d'une exploitation par l'outil de supervision et d'analyse. C'est une démarche d'innovation continue qui permet à Ricoh de proposer sa solution intégrée Streamline NX dont toutes les composantes répondent aux exigences de parcs de systèmes d'impression. La couverture logicielle est très vaste: Le déploiement d'applications et d'interfaces, les mises à jour logicielles, les utilisations par services, départements, site ou global, les usages, les consommations, les incidents… etc. L'administrateur du parc dispose d'une centaine de rapports mis à disposition par le logiciel mais surtout, peut à sa guise engager toute analyse visant à répondre à ses objectifs d'optimisation. L'usage des MFP n'a plus de secret pour les entreprises.

 

Sécurité avancée pour les MFPs

Les MFP constitue certainement l'interface entre l'homme et le système d'information de l’entreprise (Infrastructure et serveurs) parmi les plus sensibles en terme de sécurité. En effet, il met à disposition des fonctions de copie, d'envoi par email, de dépôt de documents sur serveur, d'impression… qui constituent autant de vulnérabilités pour les contenus d'entreprise si elles ne sont pas parfaitement maîtrisées. Depuis des années, la sécurité est prise en compte à la conception des équipements et tout au long d'un parcours d'innovation, les MFP Ricoh sont certifiés Common Criteria (ISO 15408) et IEEE P2600.2 (Profil de protection) avec succès. Mais, l'innovation la plus remarquable aujourd'hui se situe au niveau de la traçabilité des données des  événements produits par le MFP. Ces données peuvent être mises à disposition du SIEM (Security Information and Event Manager) de l'entreprise pour garantir une analyse comportementale sécurisant plus avant les usages. Le MFP est un composant sécurisé du système d'information.

 

Contribution des MFP au RGPD

Marqueur majeur de la Transformation Numérique, le Règlement Général de Protection des Données (RGPD) a remis en évidence l'importance de la Sécurité du Système d'information et pousse à l'extrême la traçabilité des flux d'information. Dans ce contexte, les MFP Ricoh ne sont pas en reste. Ils font l'objet de nombreuses innovations au cours de années pour supporter par exemple aujourd'hui : l'authentification des utilisateurs par téléphone mobile, l'anonymisation des documents numérisés (élimination de contenus)  ou l'anonymisation des impressions pour éviter la diffusion incontrôlable de données privées jusqu'à la conformité à la norme NF Z42-026 pour la conservation de copie fiable. Les multifonctions sont sécurisés dès leur conception et prêts pour la conformité RGPD des entreprises utilisatrices.

 

Toner pour sécuriser

Lorsque l'on pense impression, il y a les innovations qui se voient en regardant l'équipement et celles qui ne se voient pas. Dans cette seconde catégorie, on trouve notamment le toner. Celui-ci fait l'objet de recherches permanentes qui ont récemment donné un résultat très intéressant: Le toner rouge invisible.  Ce dernier est effectivement totalement invisible dans des circonstances normales, mais sous une lumière ultraviolette, il se présente comme un rouge clair et distinct. Ce toner «invisible» est idéal pour ajouter des fonctions de sécurité pour une variété d’applications, des tickets d’événement aux documents sensibles en passant par la signalisation. On sait par exemple qu'avec un logiciel de conception graphique, aujourd'hui facilement disponible en téléchargement, la contrefaçon peut être un problème majeur car toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre de dépenser des sommes considérables pour des hologrammes de sécurité. Elles préfèreront utiliser ce toner "invisible" qui prolonge la tradition des cinq couleurs de Ricoh, consistant à apporter des avantages haut de gamme à un prix accessible.

 

Développement durable

A l'horizon 2050, Ricoh a pris l'engagement de ne plus du tout émettre de gaz à effet de serre (GES). Cela suppose des efforts engagés de recherche et de conviction à tous les niveaux de l'entreprise. 

Il s'agit par exemple de réduire la température du point de fusion du toner utilisé dans les MFP.  Dans cet objectif, Ricoh a créé la technologie QSU couleur qui fait que le système de fixation à chauffage direct halogène réduit considérablement la chaleur nécessaire au rouleau de fusion tout en améliorant l'efficacité du transfert de chaleur. 

Ou encore, il s'agit de développer des matériaux alternatifs avec de meilleures méthodes de fabrication. Ainsi, la recherche a conduit Ricoh  à introduire des composants qui utilisent des matériaux constitués de près de 70% de contenu en biomasse.  De nombreuses recherches en cours sont très prometteuses et d'ores et déjà les plastiques et  matériaux ferreux sont issus de sources de recyclage et transformés dans des usines alimentées par panneaux solaires ou des sources d'énergie naturelles.  Ricoh a de fortes ambitions pour ses MFP.

 

MPDS

Les MFP répartis dans les étages de bureau des entreprises et des organisations doivent être considérés comme des objets connectés. Ils sont à titre générateurs de données: enrôlement d'utilisateurs, accès utilisateurs connus et itinérants, interfaces personnalisées, gestion de flux en capture et impression, gestion de flux métiers, gestion de consommables, gestion d'incidents, mise à jour de sécurité,… autant d'opérations à contrôler et tracer pour garantir le maintien des conditions opérationnelles et la protection des données des utilisateurs. Toutes ces fonctionnalités nécessaires à l'excellence opérationnelle du service rendu par les MFP ont conduit Ricoh à innover en matière de logiciel. L'aboutissement de cette démarche a donné naissance à la version 3 du logiciel Streamline NX qui garantit le déploiement des services d'automatisation et d'optimisation des flux ainsi que le contrôle de toute l'infrastructure de capture et d'impression de documents. Ainsi pourvu des systèmes d'impression et de leur solution logicielle l'entreprise accède au management des services d'impression et des flux documentaires (Managed Print and Document Services) et garantit son retour sur investissement.

  

Handicap

C'est grâce au partenariat avec la Fédération Française des Aveugles et des Malvoyants (FAF) et sur ses conseils que Ricoh France et les équipes de développement de Ricoh Europe se sont organisées pour réaliser une interface dédiée à l'utilisation des MFP en situation de handicap visuel. C'est ainsi que l'application nommée 'Accessibility App' qui a vu le jour, étonne. Son interface humaine est totalement transformée. Elle est considérablement épurée avec des touches et des polices de caractères plus grandes et une inversion des couleurs aux contrastes renforcés. Et surtout, elle est conçue  pour réagir tactilement aux sollicitations de l'utilisateur, tout en lui indiquant par interface vocale embarquée en standard sur les MFP, avec une diction extrêmement rapide, l'interaction en cours. Cette innovation répond à de nombreuses situations d'utilisation dans les bureaux, les écoles, les espaces publics,… partout où se trouve un MFP. 

 

 

Dans le Cloud, communiquant et sécurisé, le MFP est aussi conçu avec un objectif développement durable. Il est mis à disposition des entreprises et organisations avec les solutions de services mobiles, d'analyse de l'usage et d'accès aux personnes en situation d'handicap. Il constitue la plateforme numérique pour les métiers qui, objet de très nombreuses innovations, réalise l'interface d'aujourd'hui et demain, pour l'échange entre le monde physique du papier et du monde numérique du système d'information des entreprises. 

 

Urban Gaming, agence de gamification collective innovante, annonce la nomination d’Anne-Sophie Anot au poste de Directrice de la communication. Cette création de poste s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de croissance de la société qui souhaite renforcer sa visibilité et mettre en avant ses nouveaux services qui s’adressent principalement aux DRH. Dans ce contexte, Anne-Sophie Anot est chargée de définir et piloter la stratégie de communication d’Urban Gaming, que ce soit au niveau de la communication digitale, de l’événementiel ou de la relation clients et prospects. Elle travaillera aussi sur la constitution d’une nouvelle identité de la marque. Enfin, d’un point de vue organisationnel, elle pilotera les différents prestataires et agences travaillant avec la société. Pour mener à bien sa mission, elle peut s’appuyer sur une solide expérience professionnelle acquise dans le monde du tourisme au Musée de l’Armée, puis chez Urban Gaming où elle a occupé plusieurs postes ces cinq dernières années : Chef de projets, Directrice de clientèle puis Business Unit Director.  https://www.urbangaming.fr

Sentryo, pionnier des solutions de cybersécurité de l’Internet Industriel, et nommé «Cool Vendor in Industrial IoT and OT Security, 2018» par Gartner, lève 10M€ auprès d’investisseurs européens pour accélérer son développement à l’international. Aux côtés des investisseurs historiques, Breed Reply, ACE Management et Kreaxi, quatre nouveaux investisseurs ont pris part à cette levée de fonds en série A: Sopra Steria et BNP Paribas Développement en fin de premier semestre 2018 puis Omnes et Alliance Entreprendre en novembre 2018. Cela porte à 13 M€ le montant levé par Sentryo depuis sa création en 2014.

 

Sentryo aide les entreprises à maintenir la sûreté, la continuité et la résilience de leurs opérations industrielles en les protégeant des cyberattaques. La solution Sentryo ICS CyberVision, primée à de multiples reprises, fournit aux entreprises une visibilité complète du comportement de leur système de contrôle industriel, détecte les anomalies et accélère la réponse aux incidents de cybersécurité. ICS CyberVision permet aux industriels de maintenir l’intégrité de leurs réseaux de contrôle industriel et de maîtriser les potentiels risques cyber auxquels ils sont exposés.La cybersécurité des systèmes industriels ou cybersécurité OT (’“Operational Technology”) est un marché en pleine croissance. Historiquement isolés, les réseaux industriels sont de plus en plus connectés au monde extérieur par des entreprises qui cherchent à tirer parti de la transformation numérique et, ce faisant, augmentent considérablement leur exposition au risque. En quelques années, Sentryo est devenu un des leaders mondiaux de ce segment de marché.

 

Créée en 2014, Sentryo a déjà conquis un large portefeuille de clients internationaux dans les secteurs clés de l'énergie, du pétrole et du gaz, du manufacturing, du transport, des industries de procédé et de la gestion des bâtiments. Sa croissance rapide est soutenue par des partenariats stratégiques noués avec des prestataires de services spécialisés en cybersécurité et de grands fournisseurs de solutions de contrôle industriel. Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Sentryo entend accélérer son développement en Europe et en Amérique du Nord et renforcer son leadership technologique.

 

« Nous sommes fiers d'accueillir de nouveaux investisseurs de premier plan aux côtés des  investisseurs historiques qui nous renouvellent leur confiance. Nous avons su construire une équipe d'experts de rang mondial spécialistes en cybersécurité des systèmes de contrôle industriel et sommes fiers de voir la valeur ajoutée de nos solutions technologiques être toujours mieux reconnue par nos clients et partenaires. Nos  investisseurs ont été convaincus par notre vision stratégique et par notre capacité d’exécution », a déclaré Thierry Rouquet, co-fondateur et Président de Sentryo.

« Nos clients comptent sur Sentryo pour aider les responsables industriel (OT) à devenir pleinement acteurs de la protection de leurs systèmes en collaborant étroitement avec les responsables des systèmes d’informations (IT) pour parvenir à la définition et à la mise en place d’une stratégie de cybersécurité globale. »

 

« Les entreprises sont confrontées à un défi considérable lorsqu'elles doivent étendre les bonnes  pratiques en matière de cybersécurité à leurs infrastructures industrielles », explique Arnaud Cailleau, Vice-Président de la cybersécurité chez Sopra Steria. « Non seulement les solutions de cybersécurité des systèmes informatiques sont inadaptées aux spécificités des systèmes de contrôle industriels mais nous avons également besoin de solutions qui puissent être utilisées par les métiers dans le cadre des processus de surveillance et de maintenance des procédés industriels. En plaçant le métier en première ligne et en mettant à leur disposition les outils nécessaires pour travailler main dans la main avec les équipes IT et les experts en cybersécurité, Sentryo apporte une contribution majeure à la protection de nos industries. »

ONHYS signe sa première levée de fonds

vendredi, 30 novembre 2018 09:37

ONHYS, start-up sophipolitaine, signe sa première levée de fonds auprès de PACA Investissement1, Créazur, Monsieur Nicholas Cournoyer et d’autres investisseurs privés.La société ONHYS, créée en novembre 2015 à Biot Sophia Antipolis par Sébastien Paris, est spécialisée dans l’édition de logiciels de simulation du comportement piéton. 


 

Développée par des associés passionnés, avec Williams Jaozafy comme Ingénieur R&D et Jade Aureglia en tant que Directrice Etudes, la société ONHYS propose des solutions de rupture en matière de sécurité et de mobilité. 

 

Avec des technologies de simulation couplant le Building Information Modeling (BIM) à l’Intelligence Artificielle (IA), les solutions ONHYS permettent d’anticiper des situations dès l’étape projet. En expérimentant, visualisant, et comparant différentes options organisationnelles et leur impact sur les comportements des usagers, les décideurs peuvent prendre des décisions plus informées, plus sûres, et mieux les communiquer à leurs collaborateurs comme au public. Les solutions ONHYS sont applicables à des projets de construction, réhabilitation, mais aussi à l’évènementiel, en intérieur (infrastructure) comme en extérieur (ville). 

 

Avec une offre complémentaire de services d’études, l’adoption des solutions ONHYS est facilitée pour un grand nombre d’acteurs du tissu urbain, depuis les collectivités aux architectes, bureaux d’études, promoteurs, opérateurs d’Etablissements Recevant du Public (ERP) et forces de sécurité. 

 

Implantée sur deux sites, à Sophia Antipolis et à Monaco, la société ONHYS participe à plusieurs projets innovants soutenus par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et BPI France. ONHYS a su tisser nombre de partenariats avec des acteurs incontournables de la Smart City, PME comme grands groupes et institutionnels, en France comme à l’international. Avec un transfert technologique INRIA, le soutien initial de l’Incubateur PACA Est puis du Village by CA et de la Monaco Tech, en étant membre du pôle de compétitivité SAFE, labélisée offreur de solutions Industrie du Futur par la CCI et Jeune Entreprise Innovante, sélectionnée par UGAP pour son offre logicielle innovante, ONHYS affirme depuis deux ans sa position d’acteur montant de la French Tech. 

 

Cette levée de fonds permet à ONHYS d’assurer sa croissance afin de poursuivre son développement technologique et commercial, en France comme à l’international. Toute l’équipe ONHYS est ravie d’accueillir à ses côtés des investisseurs d’aussi grand calibre. 

 

Marie Desportes, Directrice Associée de Turenne Capital, déclare : « Nous sommes ravis de participer à cette entreprise ambitieuse. En effet, nous pensons que le marché est demandeur d’un tel outil disruptif et nous sommes impressionnés par l'excellence de la technologie développée par ONHYS. De plus, c'est un réel plaisir d'accompagner l'équipe dirigeante de cette entreprise avec qui nous avons des affinités indéniables depuis le début de cette aventure commune. » 

 

Norbert Faure, Chargé d’affaires Créazur, déclare : Créazur s'intéresse aux problématiques du BIM et de l’IA. Nous avons trouvé dans ONHYS une solution innovante parfaitement adaptée aux besoins d'anticipation des comportements de mobilité humaine. Créazur est fier d’être rentré au capital d’ONHYS à côté de PACA investissement et de la synergie avec le Village by CA Provence Côte d'Azur qui accélère actuellement ONHYS. »

 

Nicholas Cournoyer, investisseur privé, déclare : « Il est très enthousiasmant d'être aux côtés d’ONHYS à cette étape clef, pendant qu’elle développe son logiciel de simulation dynamique pour l'urbanisme. Les domaines d’application du logiciel sont vastes, allant de la planification de la fréquentation d'un bâtiment commercial à l’élaboration des systèmes de sécurité de grands stades. » 

 

Fonds de co-investissement créé par la Région avec le soutien financier de l’Europe.

Suite à l’appel d’offre lancé par l’Usine Numérique BFC, ABAS France - à travers son logiciel ERP abas ERP -  a été retenu comme premier choix sur le lot “prestations de conseil et de mise en place de solutions logicielles”.

 

Qu’est-ce que l’Usine Numérique BFC ?


L’Usine Numérique BFC a pour mission d’animer et développer la filière numérique en Bourgogne-Franche-Comté. Au quotidien, l’Usine Numérique BFC favorise l'échange des bonnes pratiques entre entrepreneurs, écoles, laboratoires, investisseurs et institutionnels pour faire naître des synergies gagnantes.

L’Usine Numérique BFC propose une subvention de 50% des prestations liées au conseil ou au déploiement de solutions logicielles. Ces aides peuvent aller jusqu’à € 100 000 HT par entreprise.

L’appel d’offres ouvert

 

La SEM NUMERICA a publié le 6 juillet 2018 au JOUE (= Journal Officiel de l'Union Europeenne) un avis de marché sous procédure formalisée, référence 2018/S 130-297851, pour un accord-cadre concernant la fourniture de prestations de conseil et de mise en place de solution logicielles dans le cadre du programme « Usine Numérique BFC ».

 

La première place du podium

 

La note reçue à cet appel d’offres ouvert est de 64,5/100 ce qui place ABAS France en première position du classement devant 7 autres prestataires d’ERP. Cette première place confère a ABAS France le marché pour accord-cadre sous procédure formalisée qui est inscrit au JOUE sous la référence 2018/S 130-297851.

 

Sébastien Reymann, Directeur Commercial ABAS France : 

 

“Nous sommes très fiers de figurer en pôle position de cet appel d’offre. Nos 38 années d’expérience dans l’édition et l’intégration de solutions destinées aux sociétés industrielles nous permettent de proposer une offre fonctionnellement complète et totalement intégrée. Ceci permet à nos 4000 clients de procéder à des mises à jour facilement et d’évoluer sereinement avec le produit. De plus, nous proposons des méthodologies de sélection commerciale et d’implantation éprouvées qui rassurent nos interlocuteurs.  Avec 1200 experts dans le monde, nous sommes un acteur majeur et incontournable du marché logiciel de la PME industrielle.”

 

Développer ses ventes et son chiffre d’affaires est la résultante d’un ensemble d’actions complexes et souvent peu évoquées. Dans ce contexte, les seules actions commerciales et la qualité de son catalogue produit ne suffisent pas. 

 

Au regard de ces éléments, les aspects liés au back-office et à la logistique occupent une place importante, voire déterminante. En effet, dans un monde où les notions de temps réel sont primordiales, les consommateurs souhaitent pouvoir acquérir et utiliser leurs services ou produits sans attendre. Pour remplir une telle promesse, une organisation industrielle doit être déployée.  

 

L’importance de la logistique pour les distributeurs et les clients finaux

 

Le bon produit au bon moment. Voilà la promesse à laquelle la logistique doit répondre. L’objectif est de mettre en place un processus industriel permettant de gérer des flux divers, importants et constants. Cette approche est d’autant plus importante pour les marques qui travaillent avec de nombreux distributeurs répartis sur différents pays. 

 

La logistique doit donc être vue sous un angle de « sur-mesure », que ce soit au niveau des outils déployés, des plateformes mises en œuvre par pays, des capacités de stockage, des solutions informatiques créées pour communiquer avec les points de vente pour le réassort automatique, des partenaires locaux sélectionnés pour les livraisons, etc.

 

À travers ces quelques éléments, on comprend alors facilement que la logistique joue un rôle central dans la compétitivité des marques et la relation qu’elles pourront tisser avec d’une part leur réseau de distribution et d’autre part leurs clients finaux. 

 

Il est important qu’elles ne perdent pas de vue que la satisfaction de ces deux cibles est fondamentale et qu’une mauvaise logistique peut créer dans un premier temps une perte de chiffre d’affaires (côté distributeur) et une réelle frustration du côté du consommateur qui peut alors dans le pire des cas se désintéresser de la marque, voire l’abandonner.

 

Penser également au support

 

Maillon-clé d’une relation client de qualité, les notions de support sont aussi centrales. Ainsi, les marques, et notamment celles évoluant sur des secteurs ultra concurrentiels et à forte valeur ajoutée (comme dans le monde de l’accessoire), doivent accorder une réelle attention à ce point-clé. Un bon support sera alors l’assurance d’offrir une qualité de service de premier plan.

 

Au regard de ces différents éléments, intégrer, centraliser et professionnaliser sa logistique doit se positionner comme un sujet de gouvernance primordiale. Cela permettra alors d’assurer des livraisons en temps record, quels que soient les modes de transport nécessaires à l’acheminement. La bataille de la logistique est désormais lancée. La compétition entre les acteurs se déplace donc d’un terrain purement commercial pour se positionner sur de nouvelles fonctions telles que la logistique. Attention donc à prendre en compte ces nouvelles données pour rester compétitif sur un marché toujours plus concurrentiel.  

 

Par Michel BASSOT, Directeur Général de Bigben Connected

L’industrie bancaire, à l’image des autres secteurs d’activités, optimise bon nombre de ses processus de gestion pour mener à bien sa transformation. Dans cette logique, le traitement physique des chèques en agence bancaire est un sujet d’actualité. En effet, chronophage et ne générant aucun avantage concurrentiel entre les banques, le processus nécessite d’être amélioré tout en tenant compte des enjeux d’encaissement des remettants. 

 

Vers une recherche d’industrialisation

 

Une réflexion de fond est menée au sein de certains groupes bancaires qui ont acté l’arrêt de la numérisation des chèques dans les agences bancaires et qui repensent le mode de gestion des petits et moyens remettants. Concrètement, l’un des objectifs consiste à  mettre à disposition de leurs clients de nouveaux services de digitalisation pour accélérer leurs opérations de remises de chèques. Les remettants entreprises peuvent alors diminuer la charge administrative liée au traitement des chèques, maîtriser leur crédit en compte mais également gagner en traçabilité sur l’intégralité de processus de gestion. L’avantage est alors double, que ce soit pour les banques (optimisation du traitement) ou pour les entreprises (traçabilité et maîtrise des dates de valeur). 

 

Une plateforme de gestion pour mutualiser le service 

 

Pour mener à bien ces opérations de gestion de chèques, certains établissements bancaires étudient l’intérêt de s’appuyer sur un gestionnaire centralisé qui permettrait de standardiser un mode de traitement, mais également de procéder à des économies d’échelles très significatives. Cette orientation démontre que le marché est en mutation et que des solutions doivent être trouvées. 

 

Il est donc incontournable de continuer à investir sur ce marché présenté en « décroissance » et pourtant stratégique si l’on tient compte qu’environ  2 milliards de chèques sont signés chaque année en France. En ce sens, des coopérations de grande envergure doivent être menées entre les acteurs bancaires et des opérateurs spécialisés. C’est à cette condition que de véritables avancées pourront être trouvées et que des nouvelles solutions pourront émerger pour gérer l’encaissement des chèques à l’avenir. 

 

La gestion des chèques continue et va donc continuer d’occuper une place centrale dans les plans de modernisation des établissements bancaires.

 

Par Arnaud DUBOIS, Directeur Commercial d’Orone

 

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

06/03/2019 - 07/03/2019
AccessSecurity
11/03/2019 - 12/03/2019
Big Data Paris
19/03/2019 - 21/03/2019
Documation & Data Intelligence Forum
20/03/2019 - 21/03/2019
Cloud Computing World Expo
20/03/2019 - 21/03/2019
IOT WORLD
20/03/2019 - 24/03/2019
Laval Virtual