Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Communiqués de presse
Communiqués de presse

Communiqués de presse (1310)

 

Les entreprises et organismes publics investissent tous les ans des sommes importantes pour mener à bien leur transformation numérique et déployer des services et outils toujours plus innovants. Dans ce contexte, on pourrait penser que des sujets « historiques » qui exploitent des technologies bien connues sont aujourd’hui en déclin. Ce serait une erreur ! Il faut bien constater la croissance de certains projets structurants et la mise en place de plateformes de « gestion » éprouvées. C’est notamment le cas pour les projets d’ITSM[1].

Focus sur les fondamentaux qui expliquent cette croissance

Tout d’abord, rappelons ce que sont les outils ITSM. Ces derniers permettent notamment aux départements support d’accompagner les équipes métiers dans la gestion de leurs demandes et l’utilisation des outils avec lesquels ils travaillent. Nous pouvons ainsi concevoir l’ITSM comme un guichet unique qui permet aux utilisateurs de formuler des demandes et d’en assurer un traitement et un suivi tout au long de la chaîne concernée.

Prenons l’exemple des processus de gestion d’Onboarding pour illustrer notre propos. Lors de l’arrivée d‘un nouveau collaborateur, plusieurs opérations doivent être lancées pour lui permettre d’accéder à différentes ressources : ordinateur, véhicule, droits d’accès aux applications, carte de cantine… De telles actions nécessitent l’intervention de nombreux départements dans l’entreprise : informatique, direction financière et achats, logistique, etc. L’approche ITSM permet de gérer tout ce processus au travers d’un guichet unique. On comprend alors plus simplement comment l’ITSM a su sortir de la DSI pour devenir un sujet de gouvernance globale pour toute l’entreprise.

Une évolution constante des périmètres et des technologies

Une donnée intéressante est la généralisation de l’approche ITSM au sein des PME et ETI.

En effet, historiquement réservée aux grands comptes, l’ITSM a su se développer auprès de toutes les entreprises en raison de son approche modulaire, qui permet un déploiement progressif et maîtrisé. Nous pouvons aussi évoquer l’évolution des technologies, qui ont pris le virage du Cloud Computing. Ces éléments ont permis de créer toujours plus d’agilité, de flexibilité et ont fait émerger des modèles économiques plus accessibles.

L’ITSM est donc un sujet qui va continuer d’occuper une place à part au sein des entreprises, en raison des nombreux projets qu’elle permet de traiter (gestion de parcs, catalogue de services, demande de support, etc.). Véritable plateforme de gestion pour les directions des systèmes d’information, elle va aussi continuer de fédérer les autres départements de l’entreprise et largement contribuer à rendre les organisations plus compétitives et agiles. L’ITSM sera donc un levier important dans les plans de transformation des entreprises à long terme.

Benjamin DUPONT – Responsable de l’équipe ITSM de Cegedim Outsourcing



[1] ITSM : Information Technology Service Management ou gestion des services informatiques en français.

Stormshield noue un partenariat avec le réseau CERTA (Réseau de ressources pour l’informatique de gestion) pour accompagner les professeurs de BTS Services Informatiques aux Organisations (SIO) dans le déploiement de formations orientées autour de la cybersécurité.

 

Concrètement, cet accord permet de former les professeurs de BTS SIO sur la gamme Stormshield Network Security (SNS) de Stormshield afin de les rendre autonomes dans l’utilisation de ces produits à des fins de formation. Les enseignants accéderont également aux supports de cours de l’éditeur et pourront faire appel à ses experts pour monter en compétence et passer leurs certifications.

 

Xavier Prost chez Stormshield explique : « La cybersécurité est un sujet stratégique qui implique de s’appuyer sur des experts qui contribueront à créer en continu un cyberespace de confiance. Leur formation est un point-clé et reste aujourd’hui trop peu développée. Ce partenariat s’appuie sur le programme de formation SNS labellisé SecNumEdu-FC par l’ANSSI et permet une montée en compétences des enseignants sur les technologies réseaux et sécurité développées autour de la gamme de produits Stormshield. Initier des partenariats entre le monde de l’enseignement et des concepteurs de solutions de cyberdéfense est une nécessité absolue. Notre accord avec le réseau CERTA pour les enseignants de BTS SIO s’inscrit dans cette perspective. Plus globalement, Stormshield ambitionne de créer de nombreuses alliances de ce type pour positionner la cybersécurité au centre des programmes de formation des écoles et universités et faire monter en compétences les enseignants sur ce sujet stratégique. »

 

Valérie Martinez, membre du réseau CERTA et référente pour le partenariat Stormshield, précise : « Les enseignants de BTS SIO pourront ainsi se former sur des solutions professionnelles en adéquation avec les nouveaux enseignements centrés sur la sécurité des SI. Les enseignants pourront utiliser les boitiers ou les machines virtuelles pare-feu SNS et les ressources fournies à l’occasion de leurs cours et participer à la diffusion de bonnes pratiques en matière de cybersécurité. » 

 

Plus d’informations sur le partenariat sur : https://www.reseaucerta.org/partenariat-certa-stormshield 

Le Groupe Prima Solutions-Effisoft, éditeur de logiciels pour les professionnels de l’assurance et de la réassurance, annoncela sortie de la version 4.3 de son logiciel de réassurance WebXL. Disponible en cloud, la solution s’enrichit de nouvelles fonctionnalités métiers dédiées à la réassurance vie et non vie. Cette version bénéficie notamment de nouvelles possibilités de gestion des catastrophes naturelles et d’un tout nouveau module de rapports dynamiques.

 

Une gestion renforcée des Cat Nat dans WebXL

 

Marquée par de nombreuses catastrophes naturelles, estimées à près de 80 milliards de dollars de pertes assurées, l’année 2018 se révèle la 4èannée la plus dévastatrice de tous les temps. La fréquence des catastrophes naturelles au cours des deux dernières années incite de nombreux grands assureurs à repenser leurs stratégies en cédant davantage de risques à leurs réassureurs et en baissant leurs niveaux de rétention. Plusieurs tempêtes prolongées ont notamment conduit à un réexamen des clauses horaires par les cédantes et les réassureurs. 

 

Pour aider les professionnels de la réassurance à faire face à cette multiplication de catastrophes naturelles, le groupe Prima Solutions-Effisoft enrichit son logiciel WebXL de nouvelles fonctionnalités telles que le renforcement de la notion de clause horaire (Hours Clause) et le processus automatique de liaison en masse de sinistres aux évènements (CAT linkage process).

 

A présent, WebXL permet d’importer les sinistres en cours et de les délimiter avec précision dans le temps. « Dans WebXL, les sinistres et les évènements sont très précisément définis, une heure peut coûter très cher sur un évènement comme l’ouragan MichaelCela peut impacter les cédantes sur des montants considérables », déclare Grégory Moliner, directeur de la filiale américaine du groupe Prima Solutions-Effisoft.

 

Réassurance vie : du nouveau pour un marché en croissance stable 

 

En réassurance vie, les contrats peuvent avoir une durée assez longue, en moyenne 20 ans. Dans le logiciel WebXL, il est désormais possible d’amender ces contrats plus simplement en modifiant seulement les dates d’effet. 

 

WebXL permet également d’historiser les évolutions des tarifs des contrats d’assurance vie via différentes variables (VI Layer, CPI, NBI, VB…) qui sont à présent liées au contrat. A titre d’exemple, le VI Layer (Volontary Increase) est une variable qui rend possible, à la demande de l’assuré, l’augmentation de ses propres capacités de protection.

 

« Chaque nouvelle version de WebXL permet d’enrichir notre solution, notamment sur la partie dédiée à la vie. Cela suit logiquement l’évolution de l’offre de Prima Solutions avec qui nous nous sommes rapprochés : en effet, déjà positionné en non-vie, Prima Solutions dispose également depuis 2017 d’une offre complète pour couvrir l’ensemble des besoins en assurance vie », précise Julien Victor, directeur général dugroupe Prima Solutions-Effisoft.

 

Un nouveau module de rapports dynamiques

 

Un nouveau module de reporting vient enrichir la solution WebXL. Les « Dynamic reports » couvrent l’intégralité des traitements comptables (comptabilisation des créances et dettes, comptabilisation des opérations bancaires, révision des comptes, clôture de comptes…). Le module, extrêmement puissant et performant, est capable de générer des rapports dynamiques comme le compte de résultat ou le bilan comptable sous tous les formats d’exports imaginables. 

 

A propos du Groupe Prima Solutions-Effisoft

 

Premier groupe de l’AssurTech française et acteur incontournable de l’assurance en Europe, Amérique du Nord et Asie-Pacifique, le Groupe Prima Solutions-Effisoft édite des logiciels pour les professionnels de l’assurance et de la réassurance, couvrant l’ensemble des processus métier du secteur : assurances vie et santé (collective ou individuelle), non vie, réassurance, conformité règlementaire, analyses (simulations prédictives et calculs actuariels).

 

Le groupe accompagne plus de 300 clients et dispose d’un réseau mondial de partenaires ; il permet aux sociétés d’assurance d’accélérer leur digitalisation grâce à sa plateforme logicielle full-web hautement configurable, modulable et disponible sur le cloud.

 

Source : https://www.effisoft.com/fr/Actualites/WebXL/le-groupe-prima-solutions-effisoft-annonce-la-disponibilite-de-la-version-4-3-de-webxl-son-logiciel-de-reassurance.html

L’expérience client (CX) et utilisateur (UX) est aujourd’hui un sujet clé pour l’ensemble des entreprises. Ces dernières investissent ainsi des ressources conséquentes pour s’appuyer sur des dispositifs éprouvés leur permettant de moderniser leurs approches traditionnelles et de se démarquer de la concurrence en offrant toujours plus : de qualité, de service, de personnalisation, etc. Dans ce contexte, nous observons que tous ces projets disposent d’un point commun : les données. Cet « or numérique » (on a coutume de dire que la data est « le nouvel or noir ») est en effet un élément central pour opérer sa transformation digitale et enrichir l’expérience proposée aux utilisateurs. A condition de savoir l’analyser et l’exploiter de façon intelligente ; raison pour laquelle on parle de « data intelligence ». Voyons quelques-uns des cas d’usage concrets les plus fréquemment rencontrés en entreprise.

 

L’Intelligence Artificielle (IA) appliquée au marketing 

 

L’idée est, pour une entreprise, de créer de la valeur à partir de la data, pour offrir un support encore meilleur à ses clients ou alimenter en leads qualifiés ses équipes commerciales. Pour ce faire, une analyse minutieuse des flux digitaux échangés et envoyés par les clients, prospects et utilisateurs est nécessaire. Nous pouvons alors évoquer la notion de « machine scoring ». Les données sont alors échangées et transmises aux équipes de télémarketing et commerciales qui prennent le relai, répondent aux demandes et identifient de nouvelles opportunités. Les bénéfices retirés de l’exploitation de ces données et l’expérience proposée sont ainsi optimisés tant auprès des clients que des collaborateurs.

 

L’Industrie 4.0 et la maintenance prédictive

 

L’approche de la data intelligence s’applique ici à l’expérience utilisateur, et plus précisément à celle proposée aux équipes de maintenance qui doivent intervenir sur les équipements industriels. Ainsi, les capteurs qui sont installés sur le matériel envoient des données grâce au Edge computing ou à l’Internet des Objets (IoT), et permettent de constater et d’anticiper les pannes, d’analyser les usures prématurées et donc d’œuvrer préventivement pour ne pas bloquer la chaine de production. Il est alors possible de mobiliser les bons agents pour intervenir, de simplifier leur travail et de leur offrir une expérience unique grâce à une analyse précise des données recueillies sur les équipements.

 

E-commerce : pour une meilleure expérience d’achat

 

Pour le commerce en ligne, la data intelligence est utilisée dans une logique de machine learning (ML). Il est alors possible d’en apprendre plus sur le comportement de l’internaute en analysant de nombreuses données : historique, ancienneté, navigation réalisée, centres d’intérêt… L’internaute peut ainsi être accompagné pas à pas dans sa recherche, être conseillé et orienté de façon opportune et pertinente. La data constitue ici un réel différenciateur pour les e-commerçants qui peuvent renforcer leurs parts de marché pour, in fine, faire la différence sur un secteur ultra concurrentiel.

 

Ces différents cas d’usage mettent clairement en évidence que les données sont le moteur d’une expérience utilisateur nettement améliorée. L’investissement dans la recueil et l’analyse des données s’avère donc être une priorité stratégique pour les entreprises qui souhaitent améliorer leurs processus de gestion, se distinguer durablement et soutenir efficacement leur plan de croissance. Autant de thèmes qui seront abordés lors du prochain MCX Paris.

 

Par Laurent Stoica, Head of CX Volume Sales South Europe chez Oracle CX

 

 

 

 SENTRYO lance aujourd’hui l'application ICS CyberVision pour IBM QRadar, qui exploite les technologies d’analyse de sécurité d’IBM afin d’aider les équipes de cybersécurité à élaborer une stratégie de gestion des menaces coordonnée pour les environnements informatiques (IT) et industriels (OT).

 

Les cybermenaces qui font la une des journaux ciblent désormais les réseaux industriels et ont une incidence sur le monde réel sous la forme d’arrêt de production, de catastrophe environnementale ou d’atteinte aux personnes. ICS CyberVision de Sentryo fournit à la plate-forme QRadar d’IBM une liste détaillée des événements, des vulnérabilités et des informations sur les équipements industriels de la société, afin d’obtenir une visibilité complète sur la posture de cybersécurité de l’entreprise.

 

QRadar ingère et analyse en temps réel les données fournies par ICS CyberVision, ainsi que d’autres données de log, de flux, d’utilisateurs, d’équipements et de vulnérabilités venant de l’infrastructure informatique. L’intégration de QRadar et d’ICS CyberVision permet aux clients d’accéder à une vue unifiée pour visualiser les attaques sur les réseaux informatiques et industriels, ainsi que la capacité de corréler les événements IT et OT pour détecter et résoudre les menaces, d’accélérer les investigations numériques, de créer des rapports de sécurité, etc.

 

L’application Sentryo pour QRadar est disponible gratuitement via l’App Exchange d’IBM Security, un espace où les développeurs peuvent partager des applications basées sur les technologies d’IBM Security. Les menaces évoluant plus rapidement que jamais, le développement collaboratif au sein de la communauté de la sécurité aidera les organisations à s’adapter rapidement et à accélérer l’innovation dans la lutte contre la cybercriminalité.

 

« Les réseaux industriels adoptent les technologies informatiques et déploient des applications connectées. Ils sont donc plus exposés que jamais aux cyberattaques. Les entreprises de toutes tailles doivent prendre des mesures en matière de cybersécurité pour assurer la continuité, la résilience et la sécurité de leurs activités industrielles », explique Laurent Hausermann, Directeur Général et co-fondateur de Sentryo. « L’intégration de ICS CyberVision de Sentryo à QRadar d’IBM permet aux entreprises de gérer la cybersécurité dans son ensemble, en tirant parti de leurs compétences et de leurs investissements dans leur centre de cybersécurité (SOC) pour permettre une migration sécurisée vers les technologies de l’industrie 4.0. »

L'éditeur Mailinblack recrute à nouveau

mercredi, 13 février 2019 11:11

Mailinblack annonce l’ouverture d’une dizaine de postes en 2019 pour accompagner sa croissance (+20 % en 2018) et développer ses parts de marché en France, mais aussi et surtout à l’international.

 

Sur les douze derniers mois, Mailinblack a poursuivi sa croissance en signant plus de 2 000 nouveaux clients notamment sur le segment TPE/PME et établissements publics. Dans ce contexte, l‘éditeur prévoit en 2019 d’ouvrir de nouveaux marchés et de réinvestir massivement pour continuer à faire évoluer son offre, ré-humaniser les échanges par email et développer ses équipes.  Fort de ces éléments, Mailinblack se positionne comme une entreprise attractive qui permet à ses collaborateurs d’apprendre dans un cadre dynamique. Ses équipes sont reconnues pour leur expertise, elles relèvent ensemble des challenges et travaillent sur des projets fédérateurs. Rejoindre Mailinblack est également l’assurance d’évoluer dans une structure qui place la qualité au centre de son modèle de développement. Ainsi, l’éditeur bénéficie de l’un des taux de satisfaction les plus importants du marché (renouvellement annuel supérieur à 92 %). 

 

Quelques postes ouverts dans les équipes R&D, marketing produit et commerce :

 

- Channel Manager international

- UX Designer

- Commercial PME et Grands Comptes

- Développeurs

- Différents collaborateurs pour compléter l’équipe produit

 

Plus de détails sur https://www.mailinblack.com/jobs/

 

 

Synertrade joue la carte de la qualité et de la sécurité en accédant à la fameuse certification ISO 27001. Cette nouvelle reconnaissance fait suite à l’attribution de la certification ISO 9001 que l’éditeur avait reçu en octobre 2018.

 

L’ISO 27001 est une norme internationale de sécurité des systèmes d’information. Elle définit les exigences pour la mise en place d’un système de management de la sécurité de l’information (SMSI). Le SMSI recense les mesures de sécurité afin de garantir la protection des actifs de l’entreprise. L’objectif est de protéger les fonctions et informations de toute perte, vol ou altération, et les systèmes informatiques de toute intrusion et sinistre informatique. Fort de cette certification, Synertrade offre désormais encore plus de sécurité et d’efficacité pour les services achat de ses clients et montre que leur satisfaction constitue sa priorité absolue.

 

Plus qu’une simple certification, cette annonce s’inscrit plus globalement dans le cadre des orientations stratégiques du groupe qui consistent à positionner la satisfaction clients au centre des axes de développement de Synertrade. L’expérience utilisateurs, la co-construction et l’amélioration continue sont en effet des piliers centraux autour desquels les équipes de Synertrade travaillent pour concevoir des solutions permettant aux clients de collaborer sereinement tout en répondant à des problématiques métiers complexes. Cette volonté de Synertrade de se rapprocher toujours plus de ses clients s’illustre d’ailleurs au travers du Synerclub qui avait été lancé avec succès en 2018. 

 

Dans une approche plus globale, le Groupe Econocom, maison-mère de l’éditeur, a également déroulé sa stratégie d’userisation et d’excellence. L’objectif est le même que Synertrade : recentrer la technologie sur l’humain et l’utilisateur final. « Nous aidons nos clients à penser et à utiliser efficacement le numérique, en plaçant les utilisateurs finaux comme point de départ de toute transformation numérique. »

 

 

Secureholiday obtient la certification PCI DSS

mercredi, 13 février 2019 09:07

Ctoutvert, concepteur et éditeur du système de recherche de disponibilité et de réservation en ligne de camping Secureholiday, joue la carte de la cybersécurité et de la qualité en accédant à la certification PCI DSS. 

 

Cette annonce est la résultante des nombreux investissements et du travail de fond réalisé depuis 2016 par les équipes R&D de l’éditeur pour concevoir une architecture technique de pointe qui garantit aux partenaires de Ctoutvert et aux clients finaux de mener à bien leurs opérations dans un environnement performant et sécurisé. 

 

Manuel Mirabel, Président de Ctoutvert « En matière d’innovation, cette nouvelle structuration nous permet d’aller vers un agenda plus soutenu encore que par le passé. Certains partenariats exigent en effet la certification PCI DSS et notre nouvelle structuration du code ouvre des perspectives en matière d’IA. Nous sommes heureux de pouvoir vous affirmer que l’architecture Secureholiday est la solution à la fois la plus puissante, la plus évolutive et la plus sécurisée du marché Hôtellerie de Plein Air. Ceci ouvre de très belles perspectives pour le futur. »

Au travers de cette certification, Ctoutvert va donc aller encore plus loin en tissant de nouveaux partenariats stratégiques avec de nouveaux acteurs, mais aussi permettre à ses clients d’évoluer dans un environnement sécurisé. Ce faisant, Ctoutvert se positionne parmi les acteurs les plus vertueux qui évoluent dans le monde du commerce et des transactions en ligne. L’éditeur compte également poursuivre ses efforts pour accéder à de nouvelles certifications qui lui permettront de renforcer son avantage concurrentiel et d’accroître sa qualité de service.

 

À propos de Ctoutvert : https://www.ctoutvert.com

 

Depuis plusieurs années, ITS Integra a fait du secteur de la Santé un axe de croissance prioritaire, notamment à travers l’obtention de son agrément HDS mi-2017, puis par l’acquisition d’un spécialiste de l’e-Santé (Asplenium Hosting Services) début 2018. Aujourd’hui, ITS Integra poursuit son développement en décrochant la nouvelle certification HDS.

L’infogérant et opérateur multi-Cloud ultra-sécurisé se félicite d’avoir atteint son objectif de certification pour démarrer 2019 sous les meilleurs auspices. 

Pour son Directeur Général, Geoffroy de Lavenne, « Ce n’est qu’une simple étape de franchie, mais nos clients Santé, acteurs privés et publics et éditeurs de solutions spécialisées, ont des exigences fortes en termes de conformité réglementaire et normative. Nous nous devions de réagir rapidement à la publication de la certification. L’e-Santé est un secteur très dynamique et porteur d’innovation à travers la numérisation : nous souhaitons être aux avant-postes pour accompagner nos clients dans leurs ambitions. Garantir le plus haut niveau de sécurité de la donnée où réside la vraie valeur, c’est la clef du succès.»

La certification porte sur les activités d’Hébergement ultra-sécurisé de données de santé dans les domaines de l’infogérance, des infrastructures et des services Cloud. Cette nouvelle étape  permet à ITS Integra d’intégrer  le cercle des acteurs français et internationaux d’ores et déjà certifiés, devenant le premier à apporter ces services sur des plateformes très diversifiées. Son offre HDS comprend en effet des solutions XaaS en x86 et LPAR (AS400 et AIX sur IBM i) à la demande, délivrées sur Cloud privé, mutualisé et public avec des extensions d’offre sur des labels complémentaires : E-Pharma et MSSanté. 

ITS Integra confirme ainsi ses ambitions de continuer à investir fortement dans l’automatisation, la sécurité et l’hybridation de services pour être un leader sur le marché de l’infogérance IT. 

Altavia AURA, l’agence de communication commerciale du groupe Altavia en Auvergne-Rhône-Alpes, poursuit sa transformation. Ludovic NOËL est nommé Directeur Général.

 

Suite au rapprochement opéré avec l’agence digitale JetPulp en 2017, Altavia AURA poursuit sa dynamique de transformation et de décloisonnement de ses offres et savoir-faire et accueille un nouveau Directeur Général : Ludovic NOËL.

 

Celui-ci succède au binôme constitué jusqu’à présent par Pierre ARTRU et Luc ROMANO, qui pilotaient ensemble le développement des deux agences suite à leur rapprochement. Cette nomination s’inscrit dans le prolongement du plan de transformation, lancé en 2017, et qui a permis à Altavia AURA de créer une nouvelle organisation offrant une proposition de valeur unique sur son marché. 

 

Ludovic NOËL aura pour principale mission de poursuivre la dynamique initiée par ses prédécesseurs, de définir la nouvelle stratégie de croissance de l’agence et d’en assurer le pilotage opérationnel. Pour ce faire, il peut s’appuyer sur le fort engagement des managers d’Altavia AURA et de JetPulp à ses côtés ainsi que sur une solide expérience professionnelle et une parfaite connaissance des acteurs économiques et institutionnels de la région. Ludovic NOËL a notamment été le cofondateur d’Imaginove avant d’occuper le poste de Directeur Général de la Cité du Design de Saint-Étienne. Au sein du groupe Altavia, il était précédemment Directeur du Développement du Capital Humain. Autant d’expériences qui lui seront très utiles pour mener à bien sa nouvelle mission en fédérant les équipes réparties entre Lyon et Saint-Etienne, autour de la stratégie de développement d’Altavia AURA.

 

De leurs côtés, après avoir mené à bien leurs missions et positionné Altavia AURA comme l’agence d’activation commerciale incontournable de la région Rhône-Alpes avec ses 145 collaborateurs, Pierre ARTRU et Luc ROMANO s’orientent vers de nouveaux challenges. 

 

Après avoir piloté Altavia Saint-Étienne puis Altavia AURA pendant dix ans, Pierre ARTRU se voit confier une mission stratégique et internationale pour le groupe et ses offres de demain, portant notamment sur le prémédia et l’asset management.

 

Pour sa part, Luc ROMANO va reprendre le chemin de la voie entrepreneuriale qui lui est chère et s’impliquer dans la reprise et la restructuration d’un groupe régional. Ce projet lui permettra de créer un nouveau champion de l’industrie comme il a su notamment le faire avec JetPulp ces dernières années.

 

Ludovic NOËL, Directeur général d’Altavia AURA précise: « Je suis fier d’aborder ce nouveau challenge et de poursuivre le travail de Pierre et de Luc, qui ont été les artisans de la réussite du rapprochement entre Altavia Saint-Étienne et JetPulp. Nous bénéficions désormais d’une offre unique couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur de l’activation commerciale : du conseil stratégique à l’idée créative, audacieuse et différenciante jusqu’à la mise en œuvre de dispositifs omnicanal efficients. Ce positionnement associé à l’expertise et l’engagement de nos collaborateurs, nous permet de répondre efficacement aux attentes des grands retailers et des ETI régionales. »