© Compuware

Eco

Compuware finit son année fiscale en berne

Par La rédaction, publié le 28 mai 2014

Compuware a conclu son année fiscale 2013-2014 décalée sur un recul de son activité, dans un contexte de recentrage stratégique. La firme de Détroit a réalisé 183,4 M$ de chiffre d’affaires de janvier à mars, contre184,4 M$ un an plus tôt. Les frais de maintenance comptent toujours pour le plus gros de son activité, avec 87,6 M$, suivis par les licences logiciels, en hausse elles, à 43,6 M$.

Sur l’ensemble de l’exercice, Compuware a également vu ses résultats reculer. Ses recettes s’établissent à 720,8 M$ sur douze mois, contre 723,9 millions durant l’exercice précédent. Compuware a parallèlement réussi à améliorer sa profitabilité avec 22,1 M$ de bénéfices nets engrangés au dernier trimestre, contre 18,2 millions en 2013 à la même période, et 111 millions sur l’ensemble de l’année contre 87,8 millions l’an passé. Compuware confirme son objectif de tripler ses profits et sa marge en 2015.

Recentrage sur l’ATM

Après avoir annoncé il y a plusieurs années une réorientation de sa stratégie, l’américain a joint l’acte à la parole en ce début d’année en annonçant se séparer de ses divisions Changepoint, Services professionnels et Uniface pour 160 M$, dans l’optique de concentrer ses efforts sur la gestion de la performance applicative (APM). « Cette initiative est une nouvelle étape de la stratégie déployée par l’entreprise depuis maintenant plusieurs années », rappelait alors le PDG de Compuware, Bob Paul.

Désormais, Compuware réfléchit à la possibilité de séparer l’entreprise en deux activités distinctes : l’une dédiée au support mainframe et l’autre à l’APM. En parallèle, Compuware a annoncé le spin off de Covinst, acquis il y a dix ans, d’ici le mois de septembre.

Dans l'actualité