Plus que jamais, la multiplication des échanges électroniques et la digitalisation des contenus amènent les entreprises à repenser leur mode de gestion documentaire et à faire évoluer leurs architectures techniques. Cette tendance de fond est matérialisée par le nombre croissant de projets réalisés par les DSI des entreprises de toutes tailles.

                                      

Une multiplication des technologies

 

Un point marquant tient également au nombre croissant de technologies utilisées par les entreprises pour gérer leurs flux documentaires. Cela s’explique notamment par l’évolution des usages, par la généralisation des entreprises étendues et par un souhait d’accéder à des solutions toujours plus collaboratives et génératrices de confort d’utilisation. Dans ce contexte, force est de constater que nombre d’applications sont utilisées au quotidien par les collaborateurs : GED, BPM, ECM….  

 

Vers une consolidation du marché

 

Le marché des éditeurs de logiciels est entré dans une phase de consolidation depuis quelques années. Ainsi, de nombreuses structures (pure player de leur marché) ont été absorbées par de gros éditeurs désireux de construire des offres « globales » et surtout d’acquérir un portefeuille de clients. Ces fusions-acquisitions n’ont pas toujours été couronnées de succès et ont parfois créé des difficultés d’intégration dues à un assemblage complexe de technologies tierces.

 

En parallèle des méga fusions et acquisitions, nous trouvons également des acteurs qui ont choisi de se développer dans le temps et de concevoir dès le départ des plateformes évolutives et convergentes intégrant nativement l’ensemble des technologies de gestion de contenu. Cette approche semble aujourd’hui répondre aux attentes du marché. 

 

La stratégie all in one : un incontournable pour les entreprises

 

Tenant compte de ces différentes données, les entreprises doivent donc bien mesurer l’évolution du marché et positionner la convergence au centre de leurs projets de gestion documentaire. Cet élément leur permettra de construire une infrastructure durable et évolutive. Les directions informatiques seront alors enfin libérées de processus d’intégration fastidieux pour faire communiquer entre elles des technologies tierces. La gestion documentaire entre donc dans une nouvelle ère où la convergence va jouer un rôle prédominant.

 

 Morad Rhlid, Directeur Général chez SER