© AFP | Eric Piermont

Eco

Econocom confiant pour 2014

Par La rédaction, publié le 23 avril 2014

Econocom vient de dévoiler des résultats pour le 1er trimestre 2014 plus encourageant que ceux observés un an plus tôt. Sur cette période, le groupe basé à Bruxelles publie un chiffre d’affaires de 450 M€, en hausse de 20 % par rapport à l’année précédente. Cette progression est très fortement liée à l’intégration du groupe Osiatis, acquis par Econocom fin 2013. À périmètre comparable, le CA consolidé du groupe est en effet  en décroissance de 3,5 %.

Le cloud en ligne de mire

À l’image de ses concurrents, Econocom table sur l’expansion du cloud en 2014. Pour y répondre, l’entreprise compte notamment sur les services proposés par sa nouvelle entité Digital Dimension, spécialisée dans l’offre de solutions digitales « front office » accessibles en mode cloud.

Parallèlement, le groupe a confirmé le rachat d’actions Econocom sur ce premier trimestre et précise qu’il détient désormais 1,2 % des titres de la société, soit 1 248 021 actions. L’entreprise a aussi réaffirmé ses objectifs financiers pour l’année à venir, tablant sur un chiffre d’affaires au-delà de 2 Md€, accompagné d’un résultat opérationnel courant supérieur à 100 M€.

Vers une redistribution des cartes
Le rachat d’Osiatis officialisé en fin d’année a fait d’Econocom l’une des SSII les plus importantes de l’Hexagone. Si son CA pour 2013, évalué à 1,77 Md€, est encore loin de celui des deux leaders du marché que sont Capgemini (10,1 Md€) et Atos (8,6 Md€), il rivalise désormais avec les autres grands acteurs du milieu.

Mais la donne pourrait être revue, notamment avec la fusion annoncée de Steria et Sopra, donnant naissance à un troisième mastodonte. Ce rapprochement entre les deux entreprises est cependant vu d’un mauvais œil par Atos, qui négocie en sous-main pour acquérir Steria au nez et à la barbe de Sopra. L’offre du groupe dirigé par Thierry Breton, qui valorise Sopra à hauteur de 22 euros par action, sera maintenue jusqu’au 27 juin, malgré le refus de Steria d’engager des négociations.

 

Dans l'actualité