Les dépenses IT devraient progresser en 2014, mais moins que prévu selon IDC. Le cabinet d’analyse estime que les investissements des entreprises dans ce secteur progresseront de 4,1 %, au lieu des 4,6 % initialement prévus. En volume, cela représenterait 3700 Md$ au niveau mondial.

Cela reste donc une croissance, mais une croissance en recul par rapport à 2013, lorsque ces mêmes dépenses avaient augmenté de 4,5 %. IDC avance notamment le climat d’incertitude pour expliquer une forme de frilosité, due notamment au contexte international en général et à la crise en Ukraine en particulier.

Les terminaux mobiles freinent le marché

Ce sont les terminaux mobiles qui devraient entraîner cette moindre croissance. D’autres études l’ont mis en avant: il semble que le marché soit saturé, en particulier dans les pays occidentaux.

Les prix baissant, il leur est alors consacré un budget moindre. « Alors que la croissance du marché des smartphones continue à se refroidir par rapport à son explosion phénoménale des années passées, les livraisons de tablettes ont fait moins bien que prévu sur les derniers trimestres », explique Stephen Minton, vice-président chez IDC.

En mars 2014, la croissance du marché des tablettes a affiché 19,4 % contre 51,6 % l’année dernière.

En revanche, c’est le cloud qui devrait porter la croissance. Son utilisation et le renouvellement de matériels de stockage, de réseaux et de serveurs notamment, contribueront à la hausse des dépenses IT.

Enfin, signe s’il en est de début de sortie de crise, les dépenses IT en Europe de l’Ouest devraient augmenter de 2 % à taux de change constant.