La banalisation des outils numériques dans le quotidien des entreprises aurait dû modier profondément les modes de fonctionnement. Selon l’auteur, non seulement il n’en est rien, mais le fossé se creuse entre un modèle de société  hyper-connecté et un mode de management à l’ancienne. Ce dernier reste figé dans une logique du « cause à effet » qui s’obstine à changer les éléments du système (personnes, fonctions, périmètres, organigramme…) plutôt que son mode de fonctionnement. Cet ouvrage a pour objectif de décrire comment mieux concilier toutes les composantes de l’entreprise.

Daniel Martin-Gelot, Éditions Maxima, 176 pages, 26,50 €