© Flickr | Parti socialiste

Eco

L’Etat se dote d’un Monsieur « Data »

Par La rédaction, publié le 22 mai 2014

L’État français a son « chief data officer » (CDO). En l’occurence, ce devrait être Henri Verdier. Celui-ci, actuel directeur d’Etalab, la mission gouvernementale en matière d’ouverture des données, devrait être nommé par la ministre de la Décentralisation, Marilyse Lebranchu. Il sera chargé d’améliorer l’organisation des données au sein de l’administration dans le but d’en optimiser le fonctionnement.

Le nouveau CDO aura notamment pour mission de veiller à la production et à l’acquisition de données jugées essentielles, et pourra lancer des tests pour « éclairer la décision publique ». En tant que référent, son rôle sera aussi de transmettre les bonnes pratiques dans l’administration.

Créer de la valeur

La création de ce poste avait été soufflée au gouvernement par Tariq Krim, le fondateur de Jolicloud et actuel vice-président du Conseil national du numérique. Et avec cette nomination, le gouvernement veut accélérer la cadence en matière d’ouverture des données pour les mettre à profit des entreprises. Pour la ministre, celles-ci sont « des ressources pour trouver des économies intelligentes, améliorer l’efficacité des politiques publiques et développer de meilleurs services ».

Un exemple d’utilisation des données publiques : la startup Home’n’Go, spécialisée dans l’immobilier, a mis en place un service d’information  pour les personnes à la recherche d’un logement, afin de leur permettre de connaître le niveau d’éducation moyen d’un quartier, le taux de réussite au bac, les résultats à la précédente élection et plus encore… 

Dans l'actualité