Les deux fournisseurs ont finalement trouvé un accord au sujet de la clause de non-concurrence de Mark Hurd, ex-PDG de HP passé chez Oracle. Tous les détails de l’accord ne sont pas connus, mais Mark Hurd se serait engagé à ne pas divulguer de secrets d’affaire. Par ailleurs, il a dû renoncer à ses droits sur près de la moitié de ses stock-options, soit plus de 345 000 actions, selon le New York Times. Depuis, la hache de guerre est enterrée. Oracle et HP font de nouveau ami-ami, en soulignant l’importance de leur « partenariat stratégique à long terme ». Comme quoi les bons comptes font les bons amis…