A l’ère du tout-numérique, le papier coûte encore très cher aux entreprises : 172 milliards de dollars au niveau mondial, d’après une étude d’IDC parue en juin 2009. Telle serait la somme investie par les sociétés en 2009 dans l’impression de documents et les coûts associés à la gestion de ces informations.

Pour aider les entreprises à réduire ce poste budgétaire, HP met en avant sa nouvelle organisation avec la création d’une division baptisée Managed Enterprise Solutions (MES). « Nous avions auparavant un service qui couvrait les grands comptes et les grandes entreprises. Nous créons maintenant une organisation mondiale qui va se recentrer sur un nombre de comptes un peu plus réduits. L’objectif principal de cette réorganisation va être de développer les services d’impression au sein des grandes entreprises. Elle sera opérationnelle au 1er novembre », explique Antoine Vivien, directeur général de la division IPG de HP France.

Intégrée au sein de la division impression de HP (IPG, ou Imaging and Printing Group), MES vise à unifier les différents équipements liés à l’impression (scanners, imprimantes, photocopieurs…) afin de réduire les coûts de ce poste. Avec à la clé une gestion de l’impression d’entreprise, sur un mode proche de l’infogérance.

Un modèle économique à la performance

Pour les entreprises européennes, les ambitions de HP se traduisent par l’extension à l’Europe de la garantie de remboursement sur leurs impressions, réservée jusqu’à présent au marché américain. Si une entreprise qualifiée ne réalise pas les économies prévues dans les douze mois suivant la mise en œuvre des solutions d’HP, ce dernier lui rembourse la différence.

« Nous nous engageons à des fourchettes de réduction de coûts comprises entre 20 et 40 % grâce à une meilleure gestion de la flotte et une optimisation des services. Après avoir discuté avec le client, nous nous mettons d’accord sur un mode de fonctionnement de la flotte puis nous effectuons une prévision de coûts », précise Antoine Vivien.

Pour HP, qui se targue de détenir 75 % du marché des solutions d’impression professionnelles, l’objectif de ces annonces vise surtout à limiter la chute de son activité. Fin août, sa division imagerie et impression avait connu une baisse de 20 % de son CA, à 5,7 milliards de dollars. Ce sont surtout la chute des ventes d’imprimantes qui expliquent cette réduction, les livraisons de modèles professionnels ayant reculé de 42 %.

Un partenariat renforcé entre HP et Canon

Canon et HP, partenaires depuis vingt-cinq ans, ont également annoncé une alliance élargie. « Nous allons nous rapprocher sur une gamme de multifonctions (entre 50 et 100 pages/min) que nous n’avons pas encore définie. Nous aurons ainsi une offre globale permettant de répondre à tous les besoins des entreprises car, jusqu’à présent, HP n’était pas très présent dans le segment des impressions de masse des grandes entreprises », indique Antoine Vivien.

Rappelons que, depuis 1985, Canon fabrique des imprimantes laser qui sont vendues par HP sous sa marque Laserjet et tire environ un cinquième de son chiffre d’affaires de cet accord.