« Un démantèlement », en Europe du moins, voilà ce qu’envisage Sigmar Gabriel, ministre allemand, au sujet de… Google.

Le géant américain est dans le collimateur du gouvernement allemand, car il est régulièrement accusé d’abus de position dominante. Il vient d’ailleurs de l’être encore très récemment par d’importants acteurs européens du numérique (Lagardère, CCM Benchmark, Axel Springer…).

« La politique doit intervenir là où, après la crise financière, des marchés désordonnés et des acteurs sans bornes menacent de provoquer de gros dégâts », estime, dans la presse allemande, le vice-chancelier social-démocrate. « Un démantèlement, comme celui qui a été imposé pour les réseaux d’électricité et de gaz, doit être sérieusement examiné », poursuit Sigmar Gabriel.

Celui-ci a cosigné récemment, avec Arnaud Montebourg, une lettre demandant au commissaire européen à la concurrence d’envisager une « procédure contentieuse » à l’encontre de Google. Parallèlement, plusieurs industriels allemands s’étaient déjà publiquement émus des pratiques du géant américain…