Lors d’une conférence donnée à l’université d’été d’Hexatrust, le directeur général de l’ANSSI est revenu sur les ambitions et les priorités actuelles de son agence.

L’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information, l’ANSSI, rythme le pouls de la cybersécurité en France fournissant alertes, bonnes pratiques, conseils et autres livres blancs aux différents acteurs de l’économie française parallèlement à des missions beaucoup plus confidentielles. Elle a l’écoute des entreprises hexagonales même si les recommandations prodiguées sont finalement assez mal appliquées. Surtout, elle délivre depuis peu des « Visas de sécurité » pour aider les entreprises à identifier les solutions de sécurité et acteurs de confiance sur lesquels elles peuvent s’appuyer.

Lors de l’université d’été d’Hexatrust, association réunissant entreprises françaises et acteurs de la sécurité, Guillaume Poupard, le directeur général de l’ANSSI, est revenu sur les cinq chantiers principaux qui animent, pour les mois à venir, la grande autorité nationale en matière de sécurité et de défense des SI : la certification, la détection, l’analyse du risque, l’identité numérique et le cloud.

IT Social revient en détail sur l’intervention de Guillaume Poupard et sur la nécessité d’une véritable politique européenne de la cybersécurité.