La cyber-assurance doit permettre aux entreprises de transférer une partie du risque associé aux violations de données et autres cyber-incidents cybernétiques aux assureurs, et proposer un moyen de faire face à l’inattendu. En théorie…

Selon un sondage du Council of Insurance Agents and Brokersréalisé fin 2016, 29 % des entreprises américaines avaient souscrit à une cyber-police d’assurance. En cas d’incident, ces entreprises peuvent utiliser l’argent récupéré de la cyber-assurance pour financer des mesures correctives et d’autres activités d’intervention.

Ce chiffre est intéressant, un an plus tard il doit être médian entre le nombre croissant d’entreprises américaines qui ont un contrat de cyber-assurance, et celui certainement inférieur des entreprises européennes et surtout françaises.

Lire la suite sur IT Social