Eco

La France et l’Allemagne, premiers à rebondir après la crise

Par La rédaction, publié le 04 mars 2010

Dans ces deux pays, le marché informatique devrait croître de 1,4 % en 2010 et près de 4 % en 2011, selon une étude européenne.

C’est la fin du tunnel, selon l’Eito, l’Observatoire européen pour les technologies de l’information. L’organisme a présenté ses dernières prévisions de marché à l’occasion du Cebit à Hanovre. Les chiffres montrent que la France et l’Allemagne font preuve d’un rapide retour à la normale après la crise économique et financière.

Ainsi, le marché informatique des deux pays (produits et services) devrait croître de 1,4 % en 2010, et même de 4 % en 2011. Au Royaume-Uni, pays où le secteur financier a beaucoup souffert, le redémarrage est beaucoup plus lent. Il est même inexistant en Italie (- 3 % en 2009) et en Espagne (- 1,9 % en 2009), où la crise a fait des ravages.

Sur le marché des télécoms (produits et services), la France est particulièrement bien lotie. C’est le seul grand pays en Europe qui se retrouve en croissance dès cette année. L’Allemagne, en comparaison, ne reprendra pas de couleurs avant 2012 dans ce domaine.

Appel à moins de régulation sur les données mobiles

Selon l’Eito, l’un des principaux moteurs de croissance – aussi bien pour le marché informatique que pour le marché télécoms – sera la mobilité, avec ses smartphones, ses connexions haut débit et ses applications. Toutefois, l’organisme estime que l’Europe ne pourra pas pleinement profiter de ce boom, si les règles de concurrence ne changent pas. « La politique européenne est très favorable aux consommateurs et attise la concurrence. Les tarifs sont trop régulés et il y a trop d’acteurs. Il ne faut pas oublier que les entreprises télécoms doivent pouvoir investir pour renouveler leurs infrastructures », explique Prof. Dr. August-Wilhelm Scheer, président du Bitkom, l’équivalent allemand de Syntec informatique.

En effet, les taux de croissance dans la mobilité sont impressionnants.  Au niveau mondial, les services de données mobiles devraient croître de plus de 15 % en 2010, selon l’Eito. Les ventes de smartphones augmenteraient, en nombre, de 5,1 % en 2010 et de 8,7 % en 2011. Résultat : les réseaux mobiles commencent à être trop engorgés. Mais est-ce aux utilisateurs de payer pour le manque de prévoyance des opérateurs ?

Dans l'actualité