Selon le dernier rapport Capgemini, les entreprises ne font pour l’instant que gratter la surface du potentiel de l’automatisation et sous-estiment son potentiel à long terme dans leur croissance.

Avec l’IA, la Blockchain et l’IOT, la RPA (Robotic Process Automation) est souvent perçue comme l’une des nouvelles technologies clés de la transformation numérique. Un nouveau rapport du Research Institute de Capgemini montre toutefois que rares sont les entreprises à avoir déjà saisi les opportunités de l’automatisation : elles ne sont que 16% à avoir déployé de multiples automatisations à large échelle.

Sur le papier, la RPA cherche à retirer de façon systématique les tâches répétitives au cœur des processus métiers afin de les confier à des robots logiciels afin d’éviter d’introduire toujours plus de complexité dans les traitements et soulager les forces vives de l’entreprise des tâches monotones et redondantes. L’idée étant à la fois de rendre ces processus plus efficients et de permettre aux collaborateurs de se focaliser sur les seules tâches à valeur ajoutée.
Pourtant, l’étude Capgemini montre que pour 40% des grandes entreprises voient dans cette automatisation avant tout un moyen d’améliorer la qualité. Seules 23% d’entre elles y cherchent des revenus complémentaires et une croissance sur le long terme.

IT Social s’est plongé dans le rapport de Capgemini et analyse notamment les principaux cas d’usage de l’automatisation mis en œuvre par les sociétés interrogées et revient sur les problèmes de culture d’entreprise qui constituent les principaux freins à l’adoption de la RPA…

A lire : IT Social – Automatisation, oui, mais ce n’est pas si simple

Le rapport Capgemini Research Institue : Reshaping the Future: Unlocking Automation’s Untapped Value