L’Intelligence Artificielle s’immisce progressivement au cœur des Systèmes d’Information et de la DSI. Elle constitue un levier majeur dans la concrétisation d’un datacenter autonome. Une innovation synonyme de proactivité et d’efficacité qui inaugure une DSI « augmentée »…

Après le succès de l’étape parisienne, puis d’une première série de conférences en région au printemps, HPE, lntel© et IT for Business le Club ont poursuivi cet automne les diners débats sur l’IA et le Datacenter du futur à Strasbourg, Toulouse, Marseille et à nouveau Paris.
Sur chacune de ces étapes, des responsables de HPE, Élie Sebaali (directeur des ventes Stockage SMB et Régions), Christian Laporte et Michel Parent (Chefs produits de stockage, division Hybrid IT) ont expliqué comment l’intelligence artificielle facilite le développement d’un datacenter autonome.

À Strasbourg, les décideurs du numérique, représentants de la diversité et du dynamisme du tissu local de PME, ont ainsi pu s’informer des apports de l’IA dans le développement d’un datacenter plus réactif lors d’incidents ou de problèmes de montée en charge. Cette réactivité découle de l’utilisation de la solution HPE lnfosight, une base de données qui recense et analyse l’ensemble des problématiques rencontrées aujourd’hui par les utilisateurs des baies HPE Nimble Storage et 3PAR connectées équipés de Processeurs évolutifs Intel®. Une première étape sur la voie d’une maintenance prédictive des infrastructures, qui traite aussi de la gestion optimale du stockage et des VM, cette solution devrait se généraliser sur d’autres composants des « infras », par exemple les serveurs.
Jean-Luc Lang, président du Club DSI Est et DSI d’Escal a salué « les promesses extrêmement larges de l’IA, en particulier dès qu’il s’agit de parler d’analyse de grandes masses de données ». Ses confrères ont aussi fait part de leur intérêt pour une approche innovante, qui pourra les aider à rationaliser leur gestion du stockage, surtout dans la mesure où ils sont nombreux, par prudence aujourd’hui, à surinvestir en capacité par mesure de sécurité. Ils apprécient aussi l’idée de bénéficier de l’expérience accumulée par les autres utilisateurs des baies de stockage via la base de données HPE lnfosight.

À Toulouse, l’appui de la Mêlée Numérique et notamment de sa commission Dl (Décideurs Informatiques) présidée par Patrick Recoules – responsable informatique de Toulouse Business School – a permis de rassembler une vingtaine de DSI, venus pour l’essentiel de la métropole toulousaine, mais également de la côte basque. « L’IA est déjà un sujet fort suivi par nos membres, au point que nous lui avons consacré notre récent forum annuel. Nous y avions parlé surtout éthique, ainsi que traitement de don­nées. La question des infrastructures n’avait pas été abordée mais je pense qu’il y a là des avancées intéressantes ».
Les échanges pendant le débat ont rapidement porté sur la complexité d’organisation de la production, tiraillée entre des injonctions parfois contraires : demandes accrues en termes de qualité de service, mais aussi de rapidité de mise en route des nouvelles applications réclamées par les utilisateurs, sur fond de maîtrise budgétaire. La pénurie d’experts a également été relevée, en particulier pour les PME éloignées des grandes métropoles et donc des consultants susceptibles de les assister dans I’ optimisation des infrastructures.
La promesse d’une assistance automatisée, à distance et pertinente, grâce à l’analyse des données remontées de l’ensemble des baies de stockages connectées à lnfoSight a donc été particulièrement appréciée. Car ce principe du partage de l’information, pour un meilleur service rendu à tous, rejoint les valeurs de ces DSI particulièrement convaincus de l’intérêt des collaborations entre pairs au sein de leurs clubs respectifs !

La seconde étape parisienne a alors confirmé les échanges de ce tour de France sur d’abord la rationalisation des infras, puis la convergence et I’automatisation, pour ensuite aller vers le « machine learning », prémices de l’IA.

La dernière étape, à deux pas du Vieux Port à Marseille, a permis d’entendre les témoignages d’utilisateurs déjà aguerris d’ lnfoSight dans des secteurs aussi divers que la logistique, la grande distribution ou la santé. Leurs retours d’expérience ont pu rassurer leurs collègues qui s’interrogent encore sur les performances de la solution, notamment en termes de gain de temps sur les opérations de maintenance proactive. Mais tous, quelle que soit la taille de leur DSI et leur degré de pratique de l’outil, ont exprimé leurs attentes intéressées sur les développements de cette famille de logiciels, encourageant au passage HPE et ses représentants à élargir le périmètre de couverture des composants de ce datacenter du futur.

 

Retour d’expérience :

L’ADAPEI de la Meuse mise sur une baie full-SSD et sa maintenance proactive pour fluidifier les accès à son ERP.

L’association médico-sociale a choisi une baie all-flash full-SSD HPE Nimble Storage équipée de Processeurs évolutifs Intel® pour accélérer les performances de son ERP et améliorer le confort de ses utilisateurs. Le module HPE lnfoSight disponible gratuitement avec la solution de stockage, facilite la maintenance de la baie, en anticipant les problèmes de performances et les remplacements de pièces.

L’ADAPEI de la Meuse est une association qui accueille, à partir de 3 à 5 ans, des enfants en situation de handicap dans des Instituts Médicoéducatifs où ils reçoivent une éducation scolaire puis, par la suite, une formation en fonction de leurs capacités. À l’âge adulte, ils entrent dans des Établissements et Services d’aide par le Travail où ils exercent diverses activités horticoles, maraîchères, industrielles …

L’organisme emploie 800 personnes, bientôt 1000, et utilise un ERP pour ses multiples besoins de fonctionnement comme les ressources humaines ou les dossiers numériques individuels (DIU) des jeunes patients. « Notre association représente 23 sites, avec des personnels différents qui ont régulièrement besoin d’échanger des données. Nous avons décidé en 2014 de fédérer tout le monde autour de l’informatique, avec un data center déployé à notre siège », explique Jérôme Borras, son responsable du système d’information. L’ERP métier est donc relié à plusieurs sites distants et les besoins de stockage ont vite augmenté. « Notre ancienne baie de stockage de 4 To avec des disques durs mécaniques a commencé à donner des signes de faiblesse avec un problème de latence qui ralentissait les sessions distantes au fur et à mesure qu’augmentaient les accès simultanés aux données ». Un problème à traiter d’autant plus que l’ERP doit être accessible en permanence, même la nuit et notamment les DIU où sont entrées et conservées toutes les informations associées à une personne accueillie dans les locaux.

Après un POC réalisé par les équipes d’HPE en 2017, l’ADEPEI de la Meuse retient la baie Nimble Storage AF1000 All-Flash qui lui assure des temps d’accès au stockage de 0,2 milliseconde en moyenne (15 à 20 millisecondes avec la technologie précédente). Les progrès sont également conséquents en termes d’entrées-sorties : les 35 000 E/S par seconde sont atteintes (400 précédemment).

« Le nouveau débit nous a permis non seulement d’éliminer l’effet de latence mais aussi de mieux sécuriser notre SI en effectuant une sauvegarde complète de notre SI deux fois par jour, en cours de journée et pendant la nuit », indique Jérôme Borras. Le confort des utilisateurs s’en ressent positivement.

Mais le responsable du système d’information est également agréablement surpris quand il découvre le système de monitoring lnfoSight, livré dans le cadre du contrat de service HPE ProActive Care. HPE lnfosight fait en effet remonter ses relevés aux ingénieurs de HPE PointNext qui sont alors en capacité de proposer des corrections proactives en aidant à prévenir les pannes et à réagir rapidement en cas de problème. « J’ai par exemple reçu un matin un e-mail me prévenant que l’un des deux contrôleurs de la baie avait un souci et qu’un autre était déjà en expédition pour le remplacer dans les plus brefs délais. Une autre fois, j’ai été alerté du fait qu’un des SSD présentait un problème. J’en ai reçu un nouveau dès le surlendemain ».

À réception de chaque colis, il a pu être guidé, en français et via Skype par un ingénieur de HPE qui lui indiquait les manipulations à effectuer. « Il m’a ainsi été possible de remplacer le contrôleur de la baie à chaud. À aucun moment, je n’ai eu besoin d’arrêter la production. L’opération n’a duré que dix minutes et il s’agissait surtout de donner des tours de vis ». Finalement pour Jérôme Borras, outre les performances et les capacités des baies HPE Nimble Storage, HPE lnfoSight représente un véritable plus, qui va se généraliser sur l’ensemble des équipements comme les serveurs et devrait l’inciter à rester dans cet environnement.