Cloud Native, In Memory, Hyperscale, Edge, quels serveurs pour intégrer les nouvelles technologies ?

Dans un monde centré sur les applications, les serveurs informatiques doivent être prêts à relever de nombreux défis : performance, fiabilité, scalabilité, sécurité mais aussi développement durable. C’est tout un écosystème qui collabore pour offrir la meilleure architecture de serveurs parfaitement adaptée à la nature des applications. Un thème central pour l’économie moderne qui sera au cœur des échanges de l’évènement organisé par IT for Business le jeudi 23 septembre.

Des serveurs pour de nouveaux usages et une variété de workloads applicatifs.  

Dans un futur proche les missions pour la planète Mars embarqueront des serveurs à hautes performances conçus pour répondre aux contraintes environnementales et aux exigences de fiabilité d’un vol spatial. Les performances des pilotes de formule 1 dépendent désormais tout autant du moteur de leur bolide que des serveurs qui analysent des données durant les essais et la course. Dans la recherche médicale comme dans l’industrie les modélisations numériques se sont substituées aux essais réels. Chaque jour et dans tous les domaines les innovations technologiques autorisent des prouesses qui permettront d’exploiter les 175 Zettaoctets de données attendues en 2025. Forte de cette explosion de données, l’intelligence artificielle gagne tous les secteurs de la banque au retail. Aujourd’hui l’économie est devenue largement numérique et l’activité de toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, repose sur des serveurs. Pendant longtemps la loi de Moore a imprimé son rythme aux performances des serveurs. Aujourd’hui ce sont les applications qui donnent le tempo. Il ne s’agit plus seulement d’une course à la technologie mais d’une recherche d’architectures de serveurs adaptées à la nature des applications et aux usages qui en découlent. Le véritable enjeu pour les serveurs est sans nul doute applicatif.

De nombreux défis à relever pour les serveurs

Les entreprises sont devenues de véritables usines à produire, déployer, maintenir et mettre à jour  des applications. Finie la conception monolithique et place aux micro-services et aux containers. L’exécution des workloads applicatifs ne se cantonne plus au seul centre de données mais se distribue du cloud jusqu’au edge. Les nouvelles applications exploitent au mieux le parallélisme des processeurs, l’accélération GPU  et certaines, comme SAP HANA, n’hésitent pas à charger les données en mémoire pour raccourcir les temps de traitement. Mais la performance n’est plus le seul impératif. Notre dépendance au numérique est telle que des solutions nouvelles de continuité de service élevé sont mise en œuvre. La fiabilité va de pair avec la « scalabilité ». Une migration d’application, la mise à niveau ou l’ajout d’un serveur doit se faire de manière totalement transparente et automatisée avec des API standardisées. C’est particulièrement vrai pour les grands acteurs du web qui bénéficient de croissance rapide mais ça l’est tout autant pour les entreprises de toute nature. Par ailleurs elles ne veulent plus payer pour des puissances de traitement qui ne seront nécessaires que pour de courtes périodes. Les modèles de consommation à l’usage s’imposent aussi aux serveurs qui évoluent vers une notion de « as a service ». Autre défi de taille à relever pour le monde du serveur : le développement durable. Le nombre de serveurs ne cesse d’augmenter avec le numérique. Des progrès significatifs ont déjà été accomplis pour réduire leur empreinte carbone et doivent se poursuivre. La consommation électrique des serveurs progresse déjà beaucoup plus faiblement que la puissance de traitement et les composants sont sourcés de manière plus exigeante. Les améliorations viendront tout à la fois des innovations technologiques, des choix architecturaux et des modes de consommation à la demande depuis la conception, l’usage et le recyclage

Relever les défis des workloads applicatifs

Rien ne vaut les partages d’expérience pour préparer l’avenir. Le serveur est un élément fondamental du traitement des données mais il ne prend toute sa valeur qu’en tenant compte d’un contexte applicatif donné et de l’écosystème qui l’exploite. L’évènement prend donc tout son sens car il réunit des acteurs majeurs et complémentaires de l’IT (AMD, Citrix, HPE, Nvidia, Orange Business Services, Red Hat ). Le duo serveurs/applications pourra être ainsi abordé du point de vue des constructeurs et des éditeurs complété par la perception des clients. Une belle opportunité de confronter la vision des fournisseurs de l’IT à la réalité vécue par les utilisateurs.

Compute = Apps2

IT For Business organise le 23 septembre prochain de 10h30 à 12h, un événement en ligne présenté par Marc Lesggy et dédié à ce sujet en partenariat avec de nombreux acteurs majeurs de l’IT ainsi qu’avec l’expertise IDC. Pour vous inscrire https://itforbusinessleclub.fr/compute/