© Wikipedia | Jackolan1

Eco

Les projets IT de la Nouvelle France industrielle validés

Par La rédaction, publié le 06 juin 2014

Mercredi, le comité de pilotage de la Nouvelle France industrielle a procédé à de nouvelles validations de feuilles de route dans le cadre de la préparation du plan de reconquête industrielle souhaité par le gouvernement Valls.
Parmi les sept projets avalisés, quatre portent sur des thématiques IT : cloud computing, souveraineté télécoms, cybersécurité et réalité augmentée. L’objectif estde construire « un monde numérique plus sûr en développant des offres concrètes pour conserver et protéger les données des citoyens et des entreprises, ici en France », avance le ministère de l’Économie.
Un énorme potentiel
C’est sans conteste le cloud computing qui cristallise les attentions en ce milieu d’année 2014. Le marché est en plein boom et certains géants de l’informatique, comme IBM, ont délaissé leur cœur de métier traditionnel pour faire le pari du nuage.
Le rapport présenté par le ministère de l’Économie estime que sa croissance annuelle, de 20 à 30 %, pourrait permettre de générer jusqu’à 100 000 emplois consolidés en France d’ici à 2020. La feuille de route entérinée prévoit notamment une campagne destinée à accroître la confiance des utilisateurs potentiels, notamment via la mise en place d’un label « Secure Cloud » et le soutien d’une politique européenne plus stricte en matière de protection des données.
5G et très haut débit
La thématique de la souveraineté télécoms vise, pour sa part, à soutenir le développement des infrastructures en France afin de faciliter le développement du très haut débit. Le plan Nouvelle France industrielle estime que la France peut s’appuyer sur un savoir-faire important grâce aux nombreuses multinationales, start-ups et PME dédiées et à sa filière académique.
Ce vivier doit, selon le rapport, permettre au secteur de préparer l’ultra haut débit, et notamment la 5G mobile. Sur cette technologie, le ministère de l’Économie estime que ses capacités seront 1 000 fois supérieures à celles de la 4G actuelle.
Confiance numérique
La multiplication et le perfectionnement des canaux de communication souhaités par le plan Nouvelle France industrielle s’accompagneront aussi d’une stratégie de développement de l’industrie de la cybersécurité, qui représente 40 000 emplois en France en 2014, pour un chiffre d’affaires annuel de 13 Md€.
Ce volet, qui vise notamment à entretenir la souveraineté de la France en protégeant ses secrets industriels, se décompose en plusieurs étapes. En premier lieu, « accroître significativement la demande en solutions de cybersécurité de confiance » et les « développer », puis « organiser la conquête des marchés à l’étranger » et enfin « renforcer les entreprises nationales du domaine ».
Virtualisation appliquée
Si la Nouvelle France industrielle se penche sur des industries déjà bien ancrées dans le quotidien des entreprises et des particuliers, elle table également sur le développement de nouvelles technologies. C’est le cas de la réalité augmentée qui bénéficie d’une feuille de route dédiée. Le ministère de l’Économie estime que le marché direct sera de 28 Md€ en 2020 et de 5,2 Md€ pour les applications mobiles dès 2017, drainant 200 millions d’utilisateurs.
Ici aussi, le rapport estime que la France doit s’appuyer sur la diversité de ses entreprises pour établir son leadership ence domaine. Le ministère de l’Économie révèle que des « projets industriels à forte valeur applicative » seront lancés dès 2014, et qu’ils associeront de grands groupes nationaux et de petites structures innovantes.
Un appel à la manifestation d’intérêt est également prévu en 2015, ainsi que le lancement d’une plate-forme collaborative contenant des bases de données urbaines et iconographiques, des briques technologiques et des infrastructures, afin de préparer la voie aux partenariats.
 

Dans l'actualité