La technique des cyber-sparadraps a ses limites… Alors que la maturité des SOC (Security Operational Centers) joue un rôle essentiel et efficace dans la détection des cyber-menaces toujours plus nombreuses, 20 % des organisations de cyberdéfense auditées au cours des 5 dernières années ont échoué au niveau 1 de SOMM (Security Operations Maturity Model).

Concrètement, cela signifie qu’une partie des SOC – et c’est une information à prendre en exemple car elle concerne certainement une majorité d’entreprises, qu’elles disposent ou non d’un SOC – fonctionnent avec des processus non documentés et des failles importantes dans la gestion de la sécurité et des risques.

Lire la suite sur IT Social