Eco

Les ventes de serveurs en phase de redécollage

Par La rédaction, publié le 26 février 2010

IDC et Gartner anticipent une reprise du marché des serveurs, malgré des chiffres encore décevants. Les systèmes x86 tirent leur épingle du jeu.

Le chiffre d’affaires généré par les ventes de serveurs a baissé au dernier trimestre 2009 par rapport à la même période de 2008 : de 3,2 % selon le cabinet Gartner et de 3,9 % d’après IDC. Mais c’est quand même bon signe. En effet, selon Gartner, le volume de machines achetées progresse de 4,5 % sur la même période. Quant à IDC, il se réjouit de constater une hausse en revenus entre le troisième et le quatrième trimestre 2009, et ce pour la deuxième fois consécutive.

La progression en volume s’explique par le poids croissant des serveurs x86, qui se multiplient au détriment des serveurs d’entreprise de type Unix sur puces Risc (Power d’IBM et Sparc de Sun et Fujitsu) ou Itanium. Ainsi, selon Gartner, les revenus générés par les serveurs Risc/Itanium chutent de 20 % sur un an. En volume, la baisse atteint 30 %. Des chiffres que confirme IDC, qui ne comptabilise pas le marché de la même manière, en pointant pour la même période une baisse de 23,6 % du chiffre d’affaires tiré de la vente de serveurs coûtant plus de 250 000 dollars. Hormis la crise qui a poussé les entreprises à limiter leurs investissements dans le haut de gamme, le renouvellement attendu des processeurs qui équipent ces gammes de matériels (Power 7 d’IBM et Intel Itanium 9300) a incité les entreprises à repousser leurs achats.

Des lames bien affûtées

En ce qui concerne les serveurs x86, les grands gagnants sont les lames. Sur un an, la progression atteint environ 10 % en volume selon les deux cabinets d’analystes, et dépasse les 20 % en termes de revenus (30 % selon les chiffres d’IDC). La progression des serveurs x86 a logiquement profité à Windows, les serveurs fonctionnant avec l’OS de Microsoft grimpant de 13,7 % en revenus sur un an selon IDC, et un peu moins à Linux ( 6,5 % de croissance). Enfin, peu de changement dans le top 5 des vendeurs : IBM continue à tenir la première place pour les revenus, et HP reste le plus important vendeur en volume. Ah, si : Sun est en chute libre, avec une baisse de 23 % de ses revenus sur un an.

Dans l'actualité