Les résultats du toujours premier fabricant de téléphones portables sont plus mauvais que prévus et en baisse par rapport à 2011. Les ventes sont estimées à 4,2 milliards d’euros contre 7,1 milliards un an plus tôt. Même en volume, elles déclinent significativement : 71 millions de téléphones et 12 millions de smartphones en 2012, contre respectivement 84,3 millions et 24,2 millions. Visiblement, l’arrivée de Windows Phone n’a pas compensé l’érosion des ventes de terminaux Symbian. Une régression qui touche également les marchés émergents où, traditionnellement, le constructeur était fort. Pour redresser la situation, il compte, comme l’a annoncé son PDG, Stephen Elop, augmenter les investissements dans la gamme Lumia, pour mettre sur le marché plus de modèles, et réduire les coûts. De nouvelles restructurations ne sont pas à écarter.