Crocus vient de remporter une première victoire devant l’Office américain des brevets et des marques, dans l’affaire qui l’oppose à la société Spin Transfer Technologies (STT).

L’entreprise française conteste à STT la légitimité de l’un de ses brevets, appelé « high speed low power magnetic devices based on current induced spin-momentum transfer ». L’Office américain des brevets et des marques admet qu’il y a une « probabilité raisonnable » pour que Crocus ait raison, donc que les revendications de ce brevet soient annulées pour tout ou partie.

La société française considère que la technique revendiquée par STT est incluse dans son propre portefeuille de brevets et met en avant les « moyens très importants » déployés pour la mettre au point. « Nous sommes très satisfaits de cette décision préliminaire », explique Bertrand Cambou, PDG de Crocus Technology qui « a investi depuis de nombreuses années dans le développement d’un important portefeuille de brevets relatifs à des technologies permettant d’améliorer tant les performances que les coûts au bénéfice des applications grand public et industrielles. »

« Crocus Technology S.A. mettra tout en œuvre pour protéger sa propriété industrielle », prévient-il.