Les résultats financiers du premier trimestre 2014 de Mitel sont tombés. Durant cette période, la société canadienne a fusionné avec Aastra, formant ainsi une entité au chiffre d’affaires annuel combiné de 1 Md$.

Pour l’heure, le chiffre d’affaires du premier trimestre s’élève à 241,5 M$, soit une augmentation de 69 % par rapport à la même période de l’année 2013. L’acquisition d’Aastra a généré 89,3 M$ de CA.

Mais celle-ci n’a pas eu que des effets positifs. La marge brute de Aastra Mitel lors de ce premier trimestre est ainsi de 53,6 %, alors qu’elle atteignait 56,5 % l’an passé. Aastra comptabilisant des marges plus faibles dans son activité, cela expliquerait ce résultat.

Des dettes d’un montant de 15 M$

Si les bénéfices nets sont en hausse avec 19,8 M$ et 0,22 $ par action (contre 12,1 M$ et 0,22 $ l’an passé), Mitel enregistre de sérieuses pertes nettes suite à la fusion avec Aastra. La renégociation de la dette de cette dernière lui a en effet coûté 15 M$.

Malgré ce poids, Mitel voit se profiler un avenir serein. Son objectif de synergies est revu à la hausse, passant de 50 à 75 M$, selon son président, Rich Mac Bee.

Le cloud en pleine expansion

La croissance de l’activité cloud de Mitel permet également à Rich Mac Bee d’être optimiste, l’entreprise enregistrant près de 75 % de croissance dans ce secteur : « Nous avons comptabilisé plus de 21000 connexions cloud supplémentaires lors du dernier trimestre, sources de revenus récurrents. Soit une croissance de 73 % par rapport à 2013, portant le nombre total de connexions cloud à 142 600. Ce sont des indicateurs majeurs qui démontrent que nos employés, nos clients et nos partenaires voient une réelle valeur à l’alliance avec Aastra ».

La vente de services cloud représente désormais 10% des revenus de Mitel.