RIM, le constructeur du Blackberry, prévoit de supprimer de nouveau 2 000 postes dans le monde, après les 2 000 déjà passés à la trappe les mois précédents. Parallèlement, selon le journal canadien Globe and Mail, le constructeur encourage les employés restant à partir. Ainsi, Patrick Spence, le responsable mondial des ventes, a quitté la société après y avoir passé quatorze ans.

Il y aurait chez RIM un encadrement pléthorique, situation remontant à l’époque où Mike Lazaridis et Jim Balsillie étaient les patrons. L’actuel PDG, Thorsten Heins, estime qu’avec le recentrage de la société sur certaines activités, certains se retrouveront sans emploi, d’où ces licenciements. Cette surabondance de cadres introduisait beaucoup de complexité dans la vie de la société et était contre-productive, estime-t-on chez RIM.