Les résultats publiés par SAP au deuxième trimestre sont positifs mais contrastés. Le second semestre sera marqué par l’arrivée de Sybase et la relance de Business Bydesign.

Le 27 juillet dernier, SAP publiait ses résultats financiers pour le second trimestre 2010. Un trimestre positif pour le géant de l’ERP, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2 894 millions d’euros sur la période d’avril à juin, contre 2 576 millions d’euros l’année précédente. L’éditeur efface le trou d’air de 2009 et retrouve ses revenus de 2008.

Ses profits ont crû de 15 %, pour atteindre les 491 millions d’euros. Pour le premier semestre, l’Allemand a réalisé 4,2 milliards de dollars de ventes de logiciels et revenus associés, pour un chiffre d’affaires global de 5,4 milliards de dollars, soit une hausse de 9 %.

Pour le second semestre, SAP devrait voir ses comptes gonflés par les résultats de Sybase, qu’il vient de racheter. Néanmoins la prudence est de mise à Walldorf, avec une prévision de croissance de 9 à 11 % (non-IFRS) pour l’ensemble de l’année.

Forte reprise aux Etats-Unis, déprime en Europe

Si SAP s’attache à souligner les nouvelles références décrochées lors de ce second trimestre, dont Delta Air Lines, le département de l’Agriculture américain ou E.ON  et s’il rappelle que c’est sur des logiciel SAP qu’Apple gère iTunes, les analystes ont préférer juger cette croissance comme modeste. Certes, l’éditeur est parvenu à redresser la barre aux Etats-Unis, avec une hausse de son chiffre d’affaires de 64 %, et il a progressé de 11 % dans la zone Asie-Pacifique. Mais la croissance en panne du continent Europe – et une nouvelle baisse du CA dans cette zone de 9 % – affecte encore ses comptes.

Beaucoup attendent de voir l’accueil que fera le marché à la nouvelle version majeure de Business Bydesign, l’offre Saas (Software as a Service) de SAP, lancée le 31 juillet. L’éditeur mise gros dans la relance de cette offre visant le marché des PME.