Le successeur de Steve Ballmer à la tête de Microsoft a enfin un nom : Satya Nadella. Actuel vice-président Entreprise et Cloud du géant de Redmond, celui-ci incarne la nouvelle orientation du groupe vers l’informatique dématérialisée. Artisan de cette stratégie et en charge du développement des produits destinés aux entreprises, il devrait donc faciliter la synergie entre le futur Windows 9 et Azure, le « nuage » maison.
 

Son profil

Satya Nadella est né en Inde en 1967. Titulaire d’une licence en électrotechnique obtenue à l’université indienne de Mangalor, il a poursuivi ses études aux États-Unis. D’abord dans le Wisconsin où il a décroché un master en sciences de l’informatique. Puis à l’université de Chicago où il a obtenu un master en administration des entreprises.

 

Un début de carrière chez Microsoft en 1992

Ingénieur chez Sun Microsystems, il a 23 ans lorsqu’il rejoint Microsoft, en 1992. Les responsabilités et les postes s’enchaînent. Vice-président de la division Business, vice-président senior de la R&D pour la division Online Services, il est ensuite nommé à la tête de l’activité cloud et entreprise de la firme.

C’est à ce poste que Satya Nadella invente, avec ses équipes, l’OS cloud de Microsoft : Azure. Un outil dont l’ingénieur veut faire une plateforme universelle supportant tous types de système client, y compris Linux, et capable d’accueillir toutes les offres SaaS du groupe. C’est aussi la concrétisation de la mutation de l’éditeur qui, sous son impulsion, est passé du PC au « nuage » et aux services en ligne.

Vingt ans après son arrivée au sein du groupe, le nouveau PDG de Microsoft va donc pouvoir poursuivre la métamorphose du géant de Redmond, dont le fondateur, Bill Gates, quitte la présidence du conseil d’administration.