Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

La 5G n’arrive plus… elle est là !

Écrit par  Laurent Delattre , jeudi, 28 février 2019 07:58 , RESEAU.
Crédit photo : Shutterstock Crédit photo : Shutterstock

Le MWC 2019 marque le véritable démarrage de la 5G, dernière évolution des normes de communication sans-fil. Ses usages ouvrent des opportunités nouvelles auxquelles les DSI devraient dès aujourd’hui prêter attention …

« Au départ, tout le monde anticipait l’arrivée de la 5G en 2020, suivie par des ventes en volumes… » rappelait Rajeev Suri, CEO de Nokia, lors du MWC 2019 « mais nous pensons que 2019 se terminera avec un momentum considérable pour la 5G ainsi que pour Nokia... La 5G n'arrive plus, elle est là... »

Le fait est que la 5G est très présente sur le Mobile World Congress 2019 qui se tient cette semaine, comme chaque année, à Barcelone. Les premiers smartphones arrivent avec des modèles annoncés chez Samsung, OnePlus, Honor, Huawei, ZTE, HiSense, LG et même Orange ! Avec des vitesses qui évolueront de 2 Gbps à 10 Gbps dans les prochaines années, la 5G offre à nos smartphones des débits sans fil significativement supérieurs à l’Ethernet Gigabit qui équipe nos ordinateurs filaires.

Mais a-t-on réellement besoin de tels débits ? La réponse est « oui » si l’on se base sur les usages attendus. Dans un univers où le cloud et ses services ont pris une place prépondérante, le besoin d’une connectivité permanente plus performante se fait déjà ressentir. Et les applications comme la voiture autonome, l’intelligence artificielle, l’informatique ambiante, la réalité mixte et le spatial computing auront besoin de la 5G pour exprimer leur plein potentiel aussi bien sur des smartphones et des ordinateurs toujours plus mobiles que sur la diversité des IoT, les caméras de surveillance, les véhicules connectés, les casques AR/VR/MR, les robots industriels, les infrastructures Edge, etc.

Mais d’autres usages sont envisagés. Pour Rajeev Suri, le « fixed wireless » (sans fil fixe) est une opportunité que Nokia compte développer. L’idée consiste à créer des routeurs-Box 5G pour remplacer les actuelles box ADSL/Fibre des opérateurs. Car de telles stations fixes 5G s’annoncent en effet comme une solution bien plus économique pour les opérateurs que le déploiement de la fibre tout en offrant des débits similaires aux utilisateurs. Cette connectivité « 5G fixed wireless » présente aussi un intérêt majeur pour les entreprises. Pour Rajeev Suri « elle permettra aux entreprises de bénéficier des sécurités et des atouts d’un réseau mobile privé… Nous anticipons que dans les 10 prochaines années, 15 millions de sites industriels déploieront de tels réseaux privés, doublant le nombre de stations de base aujourd’hui déployées par les opérateurs. »

Les opérateurs s’attendent à une adoption rapide. À chaque nouvelle génération, on constate une accélération des temps d’appropriation par les consommateurs comme par les entreprises. Il a fallu plusieurs années à la 3G pour monter en puissance, moins de deux ans à la 4G pour s’imposer. Et une étude de l’Ericsson ConsumerLab montre qu’un tiers des utilisateurs de smartphones dans le monde souhaitent basculer immédiatement ou dans les six mois vers un opérateur 5G.

L’arrivée de la 5G nécessite cependant de refonder les infrastructures réseau des opérateurs. Il n’y aura pas de 5G sans SDN (Software Defined Network) ni NFV (Network Functions Virtualization), deux technologies réseau complémentaires pour permettre aux opérateurs de gérer efficacement et dynamiquement la consommation de bande passante induite par la 5G sur leurs backbones. Les opérateurs vont devoir découper leur réseau en sous-réseaux avec des capacités dynamiquement attribuées en fonction des besoins et des appareils connectés.

Le point noir, c’est que l’Europe est en retard. Dans une interview à nos confrères d’InformatiqueNews, Franck Bouettard, CEO d’Ericsson France avertit : « Il y a effectivement un problème de fréquences en Europe… certaines fréquences moyennes nécessaires sont déjà attribuées sinon utilisées (WiMax BLR, etc…). Et ceux qui les détiennent ne veulent pas les rendre ». Il y a un nettoyage à faire et celui-ci ne sera pas nécessairement simple à réaliser.

A lire également :

Les véhicules autonomes, plus grand marché de la 5G ?
Ericsson cap sur la 5G à l’échelle mondiale en 2019
L’état de la 5G à l’heure du MWC 2019
Franck Bouettard, CEO Ericsson France : Les opérateurs pourront-ils gérer la complexité liée à la 5G ?
MWC 2019 : Nokia met plein cap sur la 5G

Dernière modification le jeudi, 28 février 2019 08:21
Connectez-vous pour commenter

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

20/03/2019 - 24/03/2019
Laval Virtual
26/03/2019 - 28/03/2019
Semaine de l'innovation Transport & Logistique (SITL)
27/03/2019 - 27/03/2019
Gala des DSI
09/04/2019 - 09/04/2019
Journée française des tests logiciels (JFTL)