Syntec vient de dévoiler les résultats de son enquête de conjoncture. La fédération prévoit une croissance de 1,1 % en 2014, après un léger repli de 0,2 % en 2013.

« L’industrie du numérique reste l’un des piliers et atouts de la France », précise Guy Mamou-Mani, président de l’association, qui rassemble près de 1 200 entreprises du numérique. « C’est une carte essentielle pour repartir de l’avant après cette crise qui s’estompe », explique-t’il, avant de poursuivre :  « La phase de “convalescence” qui s’amorce doit consolider la reprise, de notre secteur d’abord, puis de ceux en cours de numérisation accélérée. Pour cela, une politique simple et claire doit être poursuivie ; elle devra veiller à créer et maintenir un environnement fiscal et juridique répondant aux attentes de nos acteurs ». Le message est clair et tombe à pic, alors que le gouvernement est en plein remaniement et que le poste de secrétaire d’État au Numérique n’est pas encore attribué à la suite du départ de Fleur Pellerin, pour laquelle Syntec avait pris fait et cause.

35 000 recrutements attendus

Dans le détail, Syntec estime le chiffre d’affaires du secteur pour 2013 à 49,2 Md€, principalement obtenu dans les conseils et services en informatiques (61 %), dans l’édition de logiciels (21 %) et dans le conseil en technologie (18 %).

Parallèlement, Syntec prévoit que les secteurs du conseil et des services connaîtront une hausse de 1,2 % en 2014. L’édition de logiciels, elle, devrait croître de 2,2 %. En repli, le conseil en technologies subira une baisse de 0,5 %, toujours selon Syntec.

L’association rappelle également que le secteur reste le principal créateur net d’emplois de cadres. Selon l’APEC, plus de 35 000 recrutements dans le numérique sont attendus en 2014.

Dans un secteur en croissance – même si celle-ci demeure mesurée avec une estimation à 1,1 % – , le scénario se révèle donc plausible. Mais Syntec n’est-il pas trop confiant ? L’an passé, son étude de conjoncture avait prévu une croissance de 0,3 % pour 2013. Le secteur a finalement affiché un repli de 0,2 %…