Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Le développeur moderne est un autodidacte

Écrit par  Laurent Delattre , lundi, 11 mars 2019 20:52 , DEVELOPPEMENT.
Crédit photo : Shutterstock Crédit photo : Shutterstock

Un nouveau sondage trace un portrait pertinent du développeur moderne, de sa formation, de ses aspirations, de ses modes de fonctionnement. Une étude intéressante et surprenante à plus d’un titre…

CodinGame est une plateforme originale qui propose aux développeurs d’améliorer leurs compétences et de défier leur maîtrise algorithmique en résolvant des problèmes ludiques de coding et en échangeant avec les meilleurs programmeurs du monde. De plus en plus d’entreprises invitent désormais leurs développeurs à « entrer dans le jeu » et rejoindre cette communauté qui compte plus d’un million de codeurs dans à peu près tous les langages de développement actuels. Certaines entreprises choisissent aujourd’hui de recruter leurs développeurs au sein de cette communauté après avoir évalué leur niveau et leur profil.

CodinGame vient de publier un intéressant sondage s’appuyant sur les réponses de plus de 9000 développeurs de sa communauté. Cette étude nous donne un profil parfois surprenant du codeur type actuel. On retiendra particulièrement que :

  • 73% des développeurs ont commencé à coder avant l’âge de 19 ans. Mieux encore, près de 31% des développeurs ont réalisé leurs premiers programmes avant leurs 14 ans. Seulement 11% des développeurs ont commencé à coder après 25 ans.
  • 36% des développeurs se considèrent autodidactes et ont appris la programmation par eux-mêmes. 18% l’ont découverte à l’école et un peu moins de 40% des développeurs interrogés ont appris la programmation à l’université.
  • Être développeur impose un apprentissage permanent. Les nouvelles technologies, les nouveaux langages, les nouveaux frameworks fusent de toute part. Et pour se tenir à la page, les développeurs s’orientent en priorité sur les tutoriels en ligne écrits (59%) et sur la réalisation de projets personnels (58%). Ils ne sont que 48% à s’appuyer sur des vidéos YouTube et 35% à opter pour un MOOC (cours en ligne).
  • Et coder devient comme une seconde nature : les développeurs ne font pas ça uniquement pour leur travail. 87% des développeurs codent régulièrement ou à l’occasion pour des projets personnels. 43% des développeurs estiment même passer entre 2 et 5 heures par sur leurs projets de développement personnels.
  • L’étude montre que 72,8% des développeurs codent en musique. En revanche, l’étude ne dit pas quels sont les styles musicaux les plus adaptés à la programmation…
  • De façon peut-être plus surprenante (ou non si l'on se place sur un pur contexte entreprise), 49% des développeurs codent sous Windows contre 35% sous Linux. Seuls 14% des développeurs utilisent un Mac.
  • D’une manière générale, les développeurs sont plutôt satisfaits de leurs conditions de travail (32% des développeurs brésiliens, canadiens et américains se disent très heureux de leurs conditions de travail, alors que les développeurs français ne sont que 22% et arrivent en bas du classement avec les Hongrois et les Russes).
    Mais quand on leur demande ce qui pourrait les rendre plus heureux, ils sont 45% à réclamer des roadmaps plus claires, et 34% à espérer de meilleurs processus internes. Les faibles taux de réponse obtenus en matière de « possibilité de travailler à distance » ou encore « d’une plus grande flexibilité des horaires » laissent à penser que ces pratiques sont déjà bien implantées chez les développeurs.
  • Par ailleurs, les trois sujets sur lesquels ils se montrent les plus avides d’apprentissage sont le Machine Learning (et plus globalement tout ce qui touche à l’IA) pour 49% d’entre eux, suivi du développement de jeux (38%) et du développement pour mobiles (25%).
  • On notera également que s’ils ne sont que 5% à régulièrement contribuer à des projets open source, 52% des développeurs regrettent de ne pas le faire et souhaiteraient le faire (ils sont un peu moins de 17% à ne pas contribuer à des projets open source et ne pas souhaiter le faire).
  • Enfin, et contrairement à une idée reçue, les développeurs d’aujourd’hui ne sont plus des loups solitaires. 70% des codeurs interrogés indiquent préférer faire partie d’une équipe.

Source :
CodinGame Developer Survey Report 2019

Connectez-vous pour commenter

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

20/03/2019 - 24/03/2019
Laval Virtual
26/03/2019 - 28/03/2019
Semaine de l'innovation Transport & Logistique (SITL)
27/03/2019 - 27/03/2019
Gala des DSI
09/04/2019 - 09/04/2019
Journée française des tests logiciels (JFTL)