Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Câbles sous-marins, talon d’Achille de l’Internet et du Cloud

Écrit par  Laurent Delattre , lundi, 25 mars 2019 10:22 , INFRASTRUCTURE.
Câbles sous-marins, talon d’Achille de l’Internet et du Cloud

Loin des scénarios catastrophe, l’enquête menée par RFI porte sur le déploiement empirique et non maitrisé par nos gouvernements d’un océan de câbles mal protégés sous les mers alors que ces infrastructures sont devenues vitales pour l’ensemble du monde.

Le monde moderne ne peut pas se passer d’Internet et Internet ne peut pas se passer de ses câbles sous-marins pour assurer la communication du monde moderne. Une communication qui repose sur des bases fragiles si l’on en croit une enquête menée récemment par RFI.

La radio d’actualité française illustre ses propos par le tremblement de terre de magnitude 7 sur l'échelle de Richter qui a secoué Taïwan en 2006. Bilan deux morts mais aussi une interruption totale d’Internet sur Hong Kong et le Sud-Est asiatique, privant des millions d'usagers de téléphone et d'internet. Il a fallu 11 navires et 49 jours pour réparer les câbles coupés ou endommagés et rétablir complètement le réseau.

Fort de cet exemple qui relève de conditions exceptionnelles, RFI alerte sur tous les risques encourus tous les jours par les câbles sous-marins et qui, eux, n’ont vraiment rien d’exceptionnels : ancres de navires et filets de pêche, morsures de poissons, forages, abrasion…

La communication mondiale repose sur une infrastructure d’autant plus vulnérable qu’une grande majorité des câbles transocéaniques a été déployée par des sociétés privées (Google possèderait à lui seul 8,5% de ces câbles). Dit autrement, l'enjeu stratégique a été largement sous-estimé, les infrastructures indispensables de notre époque étant non seulement mal protégées mais aussi mal régulées par la plupart des gouvernants. Ajoutons encore une concertation aux points d’atterrissement (la majorité des câbles transatlantiques sont amarrés autour de New York, par exemple) qui rend la communication internationale particulièrement exposée aux attaques et on comprend dès lors aisément que RFI s’inquiète de la vulnérabilité croissante d’une infrastructure devenue vitale pour l’ensemble du monde.

Source:
RFI - Un océan de câbles, dans les profondeurs d'Internet

Connectez-vous pour commenter