Présentant les résultats annuels de ZTE, Hou Weigui, le patron du constructeur chinois, a qualifié l’année 2011 comme celle d’une « croissance rapide modérée ». Une acrobatie de langage pour dire que si le chiffre d’affaires opérationnel augmente de 24 %, atteignant 13,6 milliards de dollars, se partageant équitablement entre marché local et exportations, le bénéfice dégringole de 36,3 %, se repliant à 327 millions de dollars.

Il a annoncé également un changement de stratégie en passant du statut de constructeur de produits à celui de fournisseur de solutions et entend se concentrer sur les marchés et les opérateurs majeurs. Il revendique le rang de quatrième constructeur de mobiles en termes de ventes et le second en croissance. La Chine et les pays développés tels que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont été les plus porteurs. La vente de terminaux mobiles représente environ un tiers de son chiffre d’affaires (+ 52 %). Côté technologies, ZTE va renforcer sa coopération avec les opérateurs déployant le FDD LTE (Frequency Division Deplexing), sans pour autant négliger les occasions TDD LTE (Time Division Duplexing), notamment en Chine, au Japon et en Inde.