Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Toutes les annonces de la conférence Ignite 2018

Écrit par  , jeudi, 27 septembre 2018 14:29 , AUTRES.
Toutes les annonces de la conférence Ignite 2018

Rarement une conférence Microsoft aura été à ce point animée d’annonces. L’éditeur fait feu de tout bois, dans toutes les directions : bureautique, cloud, edge, IA, flex office, collaboratif, recherche, développement, Windows, et même mission humanitaire !

Difficile de s’y retrouver dans le flot d’annonces concoctées par Microsoft pour cette édition 2018 de Ignite, sa grande conférence annuelle qui réunit partenaires, professionnels de l’IT, développeurs d’entreprises, et directions métiers. D’autant que, une fois n’est pas coutume, Microsoft a essaimé ses nouveautés au fil des différentes journées plutôt que de tout livrer en un bloc lors du Keynote de Satya Nadella par ailleurs assez expéditif.

Voici les principales annonces regroupées par grands thèmes pour vous aider à y voir plus clair…

Sécurité

La mort des mots de passe : Microsoft avait déjà annoncé la fin des mots de passe sous Windows 10 avec l’introduction de la plateforme biométrique Windows Hello. L’éditeur applique désormais la même politique à tous ses services en ligne et tous ceux tiers qui sont liés à Azure Active Directory. Pour s’y connecter, il faudra désormais simplement utiliser votre Smartphone et l’app Microsoft Authenticator. Vous bénéficiez d’une double authentification sans mot de passe : une authentification par ce qui vous appartient (le smartphone) associée à une authentification par biométrie (empreinte, rétine, visage, selon les capteurs présents sur votre mobile) ou code PIN.

Security Score Cards : Introduit en avril, l’indice de sécurité fournit des métriques pour évaluer le niveau de sécurité de votre entreprise. Jusqu’ici l’indice était surtout orienté Windows et Office 365. Désormais il s’applique de façon transversale à toutes vos activités et intègre les données fournies par  Azure Active Directory, Azure Security Center et EMS (Enterprise Mobility+Security). En un clin d’œil vous pouvez comparer votre score à ceux de vos concurrents ou aux scores moyens des différentes industries, d’évaluer vos progrès et de mettre en évidence les bonnes pratiques et les politiques de sécurité que vous ne mettez pas en place.

Microsoft Threat Protection : Depuis quelques mois, Microsoft a mis en place différentes plateformes de Machine Learning pour mieux vous protéger des menaces. Si celle intégrée à Windows est la plus connue (Windows Defender Advanced Threat Protection), il en existe une autre pour Azure et une pour Office 365. Désormais, Microsoft fait en sorte que ces trois plateformes s’échangent leurs informations pour mieux repérer les attaques les plus complexes et les regroupe sous une même entité : Microsoft Threat Protection. La plateforme peut ainsi mieux repérer des comportements douteux comme l’accès à de multiples comptes depuis un même emplacement, des tentatives de connexions aberrantes avec un même compte, des flux d’emails qui sortent de la normalité, etc.

Travail collaboratif & bureautique

Outlook Mobile : la version smartphone d’Outlook va gagner en carrure dans les prochaines semaines. Il est désormais possible de qualifier les emails en leur attribuant des labels comme « Confidentiel Entreprise », « Général », etc. Les labels sont associés à des politiques de sécurité entraînant par exemple le chiffrement automatique ou l’interdiction d’ouvrir l’email aux employés non autorisés par le niveau associé au label. Il sera aussi bientôt possible d’ajouter et rejoindre des meetings Teams depuis Outlook Mobile. Enfin l’intégration d’Office Lens dans Outlook Mobile permettra de prendre en photo une carte de visite pour automatiquement ajouter un contact avec toutes ses informations. Le partage des calendriers a également été simplifié avec par exemple une fonction de recherche pour immédiatement ajouter le calendrier partagé d’un collègue.

De l’IA dans Teams : la solution de travail collaboratif orientée Chat de Microsoft a déjà été adoptée par 329 000 entreprises dans le monde, 54 d’entre-elles ayant plus de 10 000 utilisateurs actifs sur la plateforme. C’est l’application Microsoft qui connaît l’adoption la plus rapide depuis l’existence de l’entreprise. Désormais ouverte à tous avec une formule gratuite, elle s’enrichit de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de flouter automatiquement ce qui se passe derrière vous dans vos communications vidéo (ce qui permet de masquer que l’on est en train de faire du télétravail depuis son salon par exemple) ou encore la possibilité d’enregistrer les meetings avec une transcription automatique de ce qui s’y est dit !

Microsoft Search : Microsoft avait introduit l’an dernier Bing Search for Enterprise ajoutant un nouvel outil de recherche au cœur d’Office 365 Enterprise en plus des fonctions de recherche déjà présentes dans OneDrive et Sharepoint, mais aussi dans Windows 10 ou encore dans Cortana.
Dans un grand effort d’uniformisation, l’éditeur a annoncé à Ignite l’arrivée de « Microsoft Search » pour consolider toutes ses expériences de recherche que vous utilisiez Bing, le navigateur Edge, Windows 10, ou les applications Office 365. Le tout étant évidemment intimement intégré à Microsoft Graph pour avoir une vue à 365° intégrant les documents, les contacts, les thématiques de vos projets, les équipes, etc.

Surface Hub 2 : On attendait des révélations sur la sortie du tableau collaboratif Surface Hub 2 et on en a eu, mais pas celles attendues. Microsoft semble avoir en partie revu sa stratégie probablement parce que le système d’exploitation « Windows Core OS / Andromeda OS » qui devait l’animer est à priori trop en retard. Du coup, on aura droit à un Surface Hub « 2S » en 2019 animé par l’OS actuel du Surface Hub 1, et un Surface Hub « 2X » en 2020 animé par le nouveau système. Ce dernier permet notamment à plusieurs personnes de collaborer en même temps sur l’écran en se connectant chacun à ses documents personnels par simple reconnaissance d’empreinte digitale. Autrement dit, le Windows qui l’anime peut changer à la volée les contextes de sécurité (et en ouvrir plusieurs simultanément) sans changer de session ! Assez spectaculaire d’autant que ce n’est pas une démo, ça marche déjà pour de vrai ! Autre surprise, le PC embarqué dans l’écran Surface Hub est une « cartouche » interchangeable : il sera possible de transformer son modèle « 2S » en modèle « 2X », simplement en changeant la cartouche…

Office Ideas : Microsoft ne cesse d’insuffler toujours plus d’IA au sein d’Office 365. Introduit dans Excel et PowerPoint, le volet « Ideas » vous suggère des actions, des mises en page, des illustrations en fonction de ce que vous êtes en train de faire.

Intégration de LinkedIn : l’absorption de LinkedIn en 2017 permet aujourd’hui à Microsoft de renforcer l’intégration du réseau social professionnel à sa plateforme collaborative Office 365. Il va ainsi être possible de collaborer sous Office avec des partenaires en utilisant leur profil Linkedin sans exiger d’eux un compte Microsoft ID ou Azure AD. L’envoi d’emails à vos connexions Linkedin est aussi simplifié.

Office 2019 : En bêta depuis quelques mois, Office 2019 pour Windows et pour Mac a été officiellement lancé à Ignite. Ces versions se destinent exclusivement à ceux qui ne veulent pas entendre parler d’abonnement Office 365 et recherchent des licences perpétuelles. Grosso modo, Office 2019 incorpore toutes les fonctionnalités ajoutées à Office 2016 par les mises à jour mensuelles d’Office 365. Reste que la suite « On Prem » ne recevra pas les améliorations mensuelles d’Office 365 à venir. Les versions 2019 des applications « Office Server » (à commencer par Exchange Server 2019, Sharepoint Server 2019 et Project Server 2019) arriveront d’ici la fin de l’année. Pour rappel, Office 2019 pour Windows ne fonctionne que sous Windows 10 ! Et les apps serveurs que sous Windows Server 2019 ! Mais que ceux qui comptent haïr le cloud encore longtemps se rassurent, Microsoft a déjà annoncé qu’il y aurait encore au moins un successeur à Office 2019…

Office 64 bits : jusqu’à présent, Office s’installait toujours par défaut en 32 bits. Il fallait jouer sur les options pour installer la version 64 bits. Ça ne sera désormais plus le cas. L’édition 64 bits est désormais choisie par défaut lorsqu’on installe Office 365 ou Office 2019.

Intelligence Artificielle

Cortana Skills Kit Enterprise : l’assistant personnel de Microsoft délaisse peu à peu l’univers grand public à Alexa pour mieux se focaliser sur l’univers du travail et de l’entreprise. Il est désormais possible d’enrichir Cortana pour l’intégrer dans les opérations de l’entreprise grâce à des « Skills » spécifiques intimement liés à Microsoft Bot Framework et à Azure Cognitive Services. Objectif, permettre aux entreprises de créer leurs propres interactions avec Cortana.

Azure Cognitive Services : Microsoft a lancé son nouveau « Speech Service » qui combine ses anciens services speech-to-text, text-to-speech, custom speech et speech translation. De nombreuses améliorations ont été apportées avec des fonctions pour, par exemple, automatiquement identifier les personnes qui parlent, obtenir une lecture (text-to-speech) beaucoup plus naturelle et moins lassante qu’avant, ou encore améliorer la compréhension vocale dans les endroits bruyants.

IA for Humanitarian Action : Microsoft avait déjà annoncé un fond « AI for Earth » pour soutenir les projets IA à vocation écologique et un fond « AI for Accessibility » afin d’aider toutes initiatives destinées à utiliser l’IA pour favoriser l’intégration des personnes handicapées. Lors d’Ignite, l'éditeur a annoncé investir 40 millions de dollars sur 5 ans pour soutenir les efforts destinés à mettre l’intelligence artificielle au service des ONG et autres actions humanitaires. Dénommé « AI for Humanitarian Action », ce programme d’aide s’inscrit dans l’initiative « AI for Good » de l’éditeur. Il est accessible ici : https://www.microsoft.com/en-us/ai/ai-for-humanitarian-action

 

Serveurs

Windows Server 2019 : Microsoft a officiellement lancé la version finale de Windows Server 2019 lors d’Ignite. Elle est déclinée en version Standard et Entreprise ainsi qu’en version Essentials limitée à 25 postes (mais ne nécessitant pas de licences d’accès CAL par poste). Windows Server 2019 se démarque par plusieurs améliorations sur la gestion des containers, sur la virtualisation Hyper-V, sur la gestion de l’hyperconvergence avec Windows Storage Spaces Direct et sur l’apparition d’une toute nouvelle console d’administration Web destinée à remplacer l’antique console MMC.

SQL Server 2019 Preview : la nouvelle version de SQL Server enrichit encore son moteur de gestion des données non structurées PolyBase avec des connecteurs pour interroger en T-SQL vos sources de données sous Azure SQL Data Warehouse, Azure Cosmos DB, Mongo DB, Oracle et Teradata. Elle incorpore des services de Machine Learning. Au passage, Microsoft a aussi annoncé Azure SQL Database Managed Instance, pour les entreprises qui veulent avoir un vrai SQL Server 2019 dans le cloud avec le même comportement et la même compatibilité que la version « On Prem ».

Windows 10

Azure Windows Virtual Desktop : Grosse révolution ! Les entreprises peuvent désormais profiter de vrais bureaux virtuels sous Windows 10 alors que jusqu’ici toutes les virtualisations de poste et autres solutions DaaS (Desktop as a Service) du marché devaient se faire via Windows Server Remote Desktop Services. Avec « Windows Virtual Desktop » (WVD), il devient possible d’héberger une vraie VM Windows 10 dans Azure avec ses applications Office 365 ProPlus et celles d’éditeurs tiers. L’entreprise ne paye que le stockage de la VM et l’exécution CPU sous Azure. Elle n’a pas à payer de licence pour le Windows 10 virtualisé dès lors qu’elle dispose déjà d’une licence Windows 10 Enterprise (ou Education) pour ce poste. Et les VM seront très élastiques ce qui permettra de leur ajouter en quelques minutes plus de puissance si nécessaire et de la réduire ensuite. Notez qu’il est aussi possible d’utiliser le service WVD pour virtualiser Windows 7 Enterprise ce qui résoudra certains scénarios où les entreprises tardent à migrer sous Windows 10 parce que l’une de leurs applications ne fonctionne que sous Windows 7. D’autant qu’il ne sera pas nécessaire d’afficher tout le bureau virtualisé : il sera possible de n’afficher que les fenêtres des applications virtualisées au milieu des fenêtres du bureau Host (et le copier/coller fonctionnera entre ces fenêtres).

Windows 10 « Redstone 5 » : la deuxième mise à jour majeure de Windows 10 cette année (après celle d’avril) sera diffusée à partir du 2 octobre via Windows Update.

700 millions : c’est le nombre de machines fonctionnant sous Windows 10 dans le monde.

Sticky Notes 3.0 : Microsoft a totalement repensé son outil qui permet d’afficher des sortes de « Post-It » sur le bureau Windows. La version 3 propose un panneau pour regrouper les notes et surtout une synchronisation des notes entre tous vos appareils…

Azure Cloud 

Microsoft aura annoncé plus de 150 nouveautés pour son cloud public lors d’Ignite 2018 ! Impossible de toutes les citer. Mais Microsoft l’a fait pour nous sur son site. Voici notre sélection totalement non exhaustive :

Nouveau portail : Azure s’offre un relooking permettant de plus aisément naviguer dans la multitude des services.

Azure Confidential Computing : Azure devient le premier cloud à implémenter la technologie Intel SGX des plus récents processeurs Intel pour fournir une nouvelle catégorie de VMs dans laquelle la mémoire est chiffrée pour renforcer la confidentialité et l’intégrité des données au moment même de l’exécution des programmes. Ces derniers s’exécutent dans des enclaves sécurisées (appelées TEE pour Trusted Execution Environment) qui rend illisible les données et les opérations qui s’exécutent au sein du TEE par des programmes malveillants extérieurs au TEE.

Azure Functions 2.0 : Microsoft a lancé la seconde génération de sa solution de serverless FaaS (Function as a Service). Celle-ci bénéficie d’une intégration renforcée à Visual Studio Code (pour Windows, Linux et Mac). Elle est aussi supportée par Azure Functions on Kubernetes et Azure Functions on IoT Edge. Les Azure Functions 2.0 supportent désormais .NET Core 2.1 (avec un gain très notable de performance), Node 8, Node 10, et toute une flopée d’autres langages et runtimes.

Shared Image Gallery : est un nouveau service Azure qui permet de gérer plus facilement vos images de VMs avec des fonctions de versionning, de partages, et de réplication entre les régions Azure.

Azure Data Explorer : est un service d’exploration de données en preview pour très rapidement et interactivement faire parler des pétaoctets de données structurées ou non. Un outil très pratique et surtout très rapide pour faire de l’analyse de logs de sites et applications ou de l’analyse de données télémétriques en provenance de milliers d’IoT.

Intelligent Edge & IoT

Azure Stack : les services Azure IoT Hub et Azure Event Hub sont désormais aussi intégrés dans la plateforme de cloud privé de Microsoft. Il en va de même des services Azure Monitor et Azure Site Recovery.

Kubernetes on Azure Stack : Azure Stack accueille Kubernetes à bras ouvert grâce à ce nouveau service en « public preview ». Il permet de déployer très facilement des clusters Kubernetes dans votre infrastructure Azure Stack à l’aide d’Azure Resource Manager et des templates générés par ACS-Engine.

Azure Sphere Public Preview : les petits modules (grands comme un ongle) de sécurisation de l’IOT s’appuyant sur un processeur spécial créé par Microsoft, sur un Linux blindé et sur des services Azure sont désormais disponibles à toutes les entreprises qui voudraient l’expérimenter et l’implémenter dans leurs IOTs.

Azure Digital Twins : ce nouveau service cloud, annoncé pour la mi-octobre, simplifie la création de modèles virtuels de n’importe quel environnement physique en prenant en compte les lieux, les espaces, les objets mais aussi les processus, les personnes, et les relations entre tous ces éléments. Il permet d’anticiper les conséquences de telle ou telle modification des espaces ou des processus. Le service fera partie intégrante de Azure IOT Platform.

Microsoft IOT Central : est un service SaaS qui simplifie la connexion de vos IOTs avec les services back-ends de maintenance prédictive, de relation avec les clients, de surveillance, etc. S’appuyant sur une approche « low-code », Microsoft IOT Central cherche à simplifier la mise en œuvre de l’IoT en permettant aux entreprises de créer des application métiers en quelques heures sans avoir à se soucier de l’infrastructure sous-jacente et des problématiques de sécurité. L’offre s’appuie sur Azure IOT Hub et Azure IOT Suite mais en masque toute la complexité.


 

 

 

 

 

 

Dernière modification le lundi, 01 octobre 2018 18:44
Connectez-vous pour commenter