C’est un coup dur pour l’emploi dans les nouvelles technologies : HP vient de rendre publique son intention de se séparer de 5000 employés supplémentaires, qui s’ajoutent aux 29 000 licenciements déjà annoncés par le géant américain en 2012. Cette nouvelle donne, selon HP, est imposée par les « pressions du marché » ; les investisseurs jugeraient le plan initial insuffisamment ambitieux. À la clôture de son dernier exercice, fin octobre 2013, la société avait pourtant dégagé un bénéfice net de 5,1 Md$, après une perte record de 12,7 Md$ en 2012.